unctad.org | Faits et chiffres concernant les produits de base et le commerce des produits de base
NOTES D'INFORMATION
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
Faits et chiffres concernant les produits de base et le commerce des produits de base

UNCTAD/PRESS/IN/2013/002
Genève, Suisse, (13 mars 2013)

Les faits et les chiffres ci-après seront utiles dans le contexte du Forum mondial de 2013 sur les produits de base, qui a lieu les 18 et 19 mars. Cette année, le  Forum a pour thème «Remobilisation en faveur du développement du secteur des produits de base en tant que moteur de la croissance économique et pour une réduction de la pauvreté».

Prix des produits de base
• En dépit d’un léger recul par rapport à leur niveau de 2011, les indices des prix des produits de base non pétroliers sont restés à des niveaux historiquement élevés en 2012 (2,4 fois le prix moyen sur la période 1960-2012):
– La catégorie des minéraux, minerais et métaux enregistre la plus forte différence entre son indice de prix moyen historique et son indice de prix moyen en 2012 (environ le triple);
– Les prix du pétrole brut et de l’or ont continué de battre des records en 2012, avec des prix moyens de 105 dollars le baril et de 1 668,8 dollars l’once, respectivement.

Exportations de produits de base
• Les exportations mondiales de produits de base ont été multipliées par cinq de 1995 à 2011 (où leur montant a atteint 6 055 milliards de dollars).
• La part du commerce mondial des produits de base dans le total des échanges internationaux de marchandises a atteint 33 % en 2011, contre 24 % en 1995.
• La valeur des exportations mondiales de produits de base a augmenté, principalement en raison de l’augmentation générale des prix de ces produits depuis 2002:
– 1995-2002: la valeur des exportations mondiales de produits de base a augmenté de 3 % par an;
– 2003-2011: la valeur des exportations mondiales de produits de base a augmenté de 19 % par an;
– Entre 2000 et 2011, la valeur des exportations de marchandises de l’ensemble du monde et des pays en développement a augmenté plus rapidement que leur volume (environ 2,5 fois plus rapidement)1.
• La part des pays en développement dans le commerce total des produits de base a augmenté:
– En 1995, les pays en développement ont représenté 40 % des exportations mondiales de produits de base;
– En 2011, ces pays ont représenté 51 % des exportations mondiales de produits de base;
• L’accroissement de la valeur des exportations de produits de base s’explique principalement par l’augmentation des exportations de combustibles:
– En 1995, les combustibles représentaient 31 % de l’ensemble des exportations de produits de base;
– En 2011, les combustibles représentaient 52 % de l’ensemble des exportations de produits de base;
– La part des minéraux, des minerais et des métaux dans le commerce total des produits de base est restée pour l’essentiel inchangée, tandis que la part des exportations de produits de base agricoles a diminué de 50 % en 1995 à 28 % en 2011.

Dépendance à l’égard des produits de base
• En 2009-2010, les produits de base, poursuivant la même tendance, ont représenté une partie importante des recettes à l’exportation des pays en développement:
– 81 % pour l’Afrique;
– 56 % pour les pays en développement d’Amérique (Amérique latine et Caraïbes);
– 28 % pour les pays en développement d’Asie.
• La dépendance a été particulièrement élevée en Afrique occidentale et centrale, où les produits de base ont représenté quelque 95 % des exportations.
• La dépendance à l’égard des produits de base s’est fortement accrue dans toutes les régions en développement depuis 2000; elle a augmenté de 20 % entre 1999-2001 et 2009-2011.

Pays et territoires en développement: la carte de la dépendance (moyenne 2009-2010)
IN13002_en.gif 
Source: Situation de la dépendance à l’égard des produits de base en 2012, Groupe spécial sur les produits de base, CNUCED.

Produit intérieur brut (PIB)
• Dans l’ensemble, les pays en développement ont vu leur PIB sensiblement augmenter entre 1995 et 2011 (+300 % en dollars É.-U. courants et +130 % en dollars É.-U. constants). Cet accroissement a été amorcé au moment où les prix des produits de base ont commencé à augmenter (en 2002).
• Du point de vue du PIB par habitant, l’accroissement a été moins marqué (+130 % en dollars É.-U. courants et +82 % en dollars É.-U. constants).
• L’augmentation du PIB par habitant a été particulièrement notable en Chine (plus de 700 % d’augmentation en dollars É.-U. courants, soit près de 300 % en dollars É.-U. constants).

Évolution de la pauvreté
• Dans les pays en développement tributaires des produits de base, la part de la population vivant sous le seuil de pauvreté (nombre de pauvres recensés) a diminué de 1,22 % en moyenne entre 2002 et 2008.
• A contrario, de 1990 à 2002, le nombre de pauvres avait augmenté en moyenne de 1,2 % par an.

Diversification des exportations2
• Les exportations de marchandises sont moins diversifiées (ou plus concentrées) dans les pays en développement que dans les pays développés, et l’écart s’est accentué entre 1995 et 2011:
– 1995: concentration 1,7 fois supérieure;
– 2011: concentration 2,2 fois supérieure.
• La concentration des exportations de marchandises a augmenté dans les pays en développement de 47 % entre 1995 et 2011.
• Parmi les pays en développement, l’Afrique est le continent où les exportations sont le moins diversifiées. La concentration de ses exportations a augmenté de 72 % entre 1995 et 2011.

Emploi dans l’agriculture
• La part de la population des pays en développement dont les moyens d’existence reposent sur l’agriculture3 a reculé de 62 % à 45 % entre 1980 et 2012:
– La part de la population dont les moyens d’existence reposent sur l’agriculture était légèrement inférieure à 50 % en Afrique et en Asie en 2012.
• Dans les pays en développement, la main d’œuvre agricole4 représente environ la moitié de la population agricole. Ce pourcentage est resté inchangé des années 1980 jusqu’à 2012.
• La part des femmes économiquement actives dans l’agriculture est restée inchangée dans les pays en développement au cours des trente dernières années et se situe à environ 40 %:
– Les femmes sont particulièrement présentes dans les activités agricoles en Afrique orientale, en Afrique centrale, en Asie orientale et occidentale et en Océanie. Dans ces régions, elles constituaient environ 50 % de la population économiquement active dans l’agriculture en 2012;
– Les femmes sont moins présentes dans les activités agricoles en Amérique latine et dans les Caraïbes, où elles représentaient 25 % au moins de la population économiquement active dans l’agriculture en 2012.
• La part de la population rurale dans la population totale a diminué dans les pays en développement:
– Elle a diminué de 24 % en 1980 et 2012;
– La tendance a été particulièrement nette en Amérique latine, où la population rurale a chuté de 21 % entre 1980 et 2012, passant de 78,5 millions à 61,6 millions de personnes;
– Cette tendance devrait se poursuivre jusqu’en 2020, d’après des statistiques de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Part de l’agriculture dans le PIB
• Historiquement, plus le revenu d’un pays est faible, plus la part de l’agriculture dans son PIB est importante:
– La part de l’agriculture dans le PIB était supérieure de 1,9 fois dans les pays à revenu faible que dans les pays à revenu intermédiaire en 1980 et de 2,7 fois en 2010.
• Néanmoins, la part de l’agriculture dans le PIB a diminué dans toutes les catégories de pays entre 1980 et 2010. Cette tendance a été plus prononcée dans les pays à revenu élevé et intermédiaire que dans les pays à revenu faible:
– Diminution de 66 % dans les pays à revenu élevé;
– Diminution de 53 % dans les pays à revenu intermédiaire;
– Diminution de 31 % dans les pays à revenu faible.

Rendements de la production de céréales
• De 1980 à 2011, les rendements de la production de maïs ont été inférieurs de 34 % à la moyenne mondiale dans les pays en développement (et inférieure de 60 % à la moyenne mondiale dans les pays d’Afrique subsaharienne). L’écart s’est réduit toutefois pendant cette période (38 % en 1980, contre 28 % en 2011).
• L’un des écarts qui existait auparavant entre les rendements productifs dans les pays en développement et la moyenne mondiale de ces rendements a disparu pendant cette période:
– Les rendements productifs des pays en développement pour le blé étaient inférieurs de 16 % à la moyenne mondiale en 1980 et supérieurs de 2 % à cette moyenne en 2011.
• Dans le cas des rendements rizicoles, la moyenne mondiale et celle des pays en développement sont plus ou moins analogues, les pays en développement étant les principaux producteurs de riz. Ils ont représenté 95 % de la production mondiale entre 1980 et 2011.

Importations alimentaires
• Les importations de produits alimentaires des pays en développement ont augmenté5 de 1999-2001 à 2009-20116, à l’exception des pays en développement américains où le montant des importations nettes de produits alimentaires a diminué de 70 milliards de dollars des États-Unis:
– En Afrique, les importations nettes de produits alimentaires ont augmenté de 14,3 milliards de dollars des États-Unis;
– En Asie, les importations nettes de produits alimentaires ont augmenté de 37,8 milliards de dollars des États-Unis.
• L’augmentation du montant des importations nettes de produits alimentaires a été particulièrement forte:
– En Asie orientale, où il a été multiplié par 6;
– En Asie occidentale, où il a été multiplié par 3,2;
– En Afrique du Nord, où il a été multiplié par 2,6.
• Le rapport entre le coût des importations alimentaires et le PIB a légèrement augmenté dans toutes les régions en développement entre 1999-2001 et 2009-2011:
– En Afrique, la part des importations alimentaires dans le PIB a augmenté de 3,2 % en 1999-2011 à 3,6 % en 2009-2011;
– Dans les pays en développement d’Amérique, la part des importations alimentaires dans le PIB a légèrement augmenté de 1,27 % en 1999-2001 à 1,33 % en 2009-2011;
– Dans les pays en développement d’Asie, la part des importations alimentaires dans le PIB a augmenté de 1,7 % en 1999-2001 à 1,8 % en 2009-2011.

1Indices de la valeur et du volume des exportations de marchandises, CNUCED, UNCTADstat.
2Indice de concentration, CNUCED, UNCTADstat. L’indice de concentration, appelé également indice de Herfindahl-Hirschmann, mesure la concentration du marché − en l’espèce, celle des exportations.
3La population agricole est définie comme l’ensemble des personnes dont les moyens d’existence dépendent de l’agriculture, de la chasse, de la pêche et de la foresterie. Elle comprend l’ensemble des personnes économiquement actives dans l’agriculture, ainsi que les personnes à leur charge qui ne travaillent pas. La population considérée ne doit pas nécessairement être issue exclusivement de la population rurale.
4On entend par main-d’œuvre agricole la «population économiquement active dans l’agriculture», définie par la FAO comme la partie de la population économiquement active exerçant ou recherchant un emploi dans l’agriculture, la chasse, la pêche ou la foresterie
5Produits de base alimentaires (selon la Classification type pour le commerce international, rév. 3: 0 + 22 +4). Ce groupe exclut les «boissons et tabacs».
6Taux de croissance entre 1999-2001 et 2009-2011.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Unité de Communication et d'information de la CNUCED
T: +41 22 917 5828
T: +41 79 502 43 11
E: unctadpress@unctad.org
Web: unctad.org/press


Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....