unctad.org | La CNUCED salue le lancement, à New York le lundi 24 février, de l’année internationale des petits états insulaires en développement et plaide pour des mesures plus efficaces en faveur de ces pays
NOTES D'INFORMATION
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
La CNUCED salue le lancement, à New York le lundi 24 février, de l’année internationale des petits états insulaires en développement et plaide pour des mesures plus efficaces en faveur de ces pays

UNCTAD/PRESS/IN/2014/001
Genève, Suisse, (20 février 2014)
− Les petits États insulaires en développement ont plus que jamais besoin de l’aide internationale pour accroître leur résilience économique, indique la CNUCED au sujet de la conférence de haut niveau que l’ONU organisera plus tard cette année sur les problèmes de vulnérabilité.

L’Année internationale des petits États insulaires en développement sera lancée par l’ONU à New York le lundi 24 février, parallèlement aux réunions préparatoires à la troisième Conférence internationale sur les petits États insulaires en développement qui aura lieu au Samoa en septembre.

Les principales difficultés de ces États résultent de leur petite taille, de leur éloignement des grands marchés et de leur vulnérabilité aux chocs économiques et aux catastrophes naturelles.

«Cette année internationale est une occasion unique de reconnaître le statut de petit État insulaire en développement», dit le Secrétaire général de la CNUCED, Mukhisa Kituyi.

«Pour ces pays, la CNUCED est en faveur d’un développement durable fondé sur de véritables partenariats inscrits dans la durée, qui seraient d’autant plus “authentiques” qu’ils reposeraient sur la reconnaissance du statut de petit État insulaire en développement par les partenaires de développement. C’est-là la façon la plus naturelle de mettre en place les mesures d’aide internationale nécessaires pour lutter contre les problèmes spécifiques de ces États», a ajouté M. Kituyi.

M. Kituyi a aussi noté que la troisième Conférence internationale sur les petits États insulaires en développement se tiendra alors même que l’Assemblée générale des Nations Unies sera en train de débattre du programme de développement durable pour l’après 2015, lequel devrait tenir compte de la vulnérabilité propre à ces petits États.

La CNUCED, qui depuis quarante ans est aux avant-postes en ce qui concerne l’attention portée à ces pays, donne suite à l’appel lancé par les États Membres de l’ONU dans deux résolutions importantes adoptées en 2010 et 2011 , réclamant des mesures «plus efficaces qui permettraient de tenir compte des vulnérabilités» des petits États insulaires en développement.

Selon des études de la CNUCED, les petits États insulaires en développement présentent une vulnérabilité économique supérieure de 30 % à celle des autres pays en développement. Tout doit donc être fait pour accroître leur résilience. La réalisation de cet objectif de développement prioritaire dans les petits États insulaires en développement, dont les capacités humaines et naturelles sont limitées, passe par un appui international différencié et spécial.

Il faudra notamment mettre l’accent sur la diversification économique, la résilience environnementale et la gestion des risques, en prenant des mesures destinées à réduire l’exposition de ces pays aux chocs extérieurs, qui échappent à leur contrôle et constituent l’une de leurs principales difficultés.

La CNUCED préconise deux mesures essentielles, qui devront être prises à l’échelle de l’ONU, dans le cadre de l’Année internationale des petits États insulaires en développement: i) former un consensus autour d’un petit nombre de mesures d’appui international spécifiques qui pourraient être réservées aux petits États insulaires en développement; et ii) établir un véritable «statut de petit État insulaire en développement» (sur la base de critères et d’une définition convenus) afin que les partenaires de développement sachent précisément à quels pays venir en aide .

L’Assemblée générale a aussi souligné qu’il était «urgent de trouver d’autres solutions aux principaux problèmes» des petits États insulaires en développement. La CNUCED partage ce sentiment d’urgence et estime également qu’il est nécessaire de développer une nouvelle approche internationale pour résoudre les problèmes contre lesquels ces États se battent depuis si longtemps pour ne pas être totalement marginalisés dans l’économie mondiale.

Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, lancera l’Année internationale des petits États insulaires en développement, à New York, lundi entre 10 heures et 11h30 (heure d’hiver de New York), et appellera sans doute une nouvelle fois l’attention sur les problèmes particuliers de ces pays.

«Vos pays sont pour bon nombre d’entre eux isolés. Vos marchés sont trop exigus pour permettre des économies d’échelle. Vos pays sont tous très exposés aux menaces environnementales, et en particulier aux changements climatiques», a déclaré, en septembre dernier, M. Ban devant un parterre de représentants de petits États insulaires en développement, afin de promouvoir la prochaine conférence.

L’Ambassadeur John Ashe, Président de l’Assemblée générale, et M. Wu Honbo, Secrétaire général de la troisième Conférence internationale sur les petits États insulaires en développement, ainsi que des chefs d’État ou de gouvernement et des ministres des affaires étrangères de plusieurs petits États insulaires en développement prendront aussi la parole durant la cérémonie de lancement, où un spectacle sera donné par des artistes originaires de certaines des îles. La cérémonie sera retransmise en ligne par UNTV.

Les deux précédentes conférences mondiales sur les petits États insulaires en développement ont eu lieu à la Barbade en 1994 et à Maurice en 2005. Pour obtenir de plus amples informations sur la troisième Conférence sur les petits États insulaires en développement au Samoa, veuillez consulter le site Web: http://www.sids2014.org/

Pour en savoir plus sur les activités de la CNUCED concernant les petits États insulaires en développement, voir: http://unctad.org/en/pages/ALDC/aldc.aspx.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Unité de Communication et d'information de la CNUCED
T: +41 22 917 5828
T: +41 79 502 43 11
E: unctadpress@unctad.org
Web: unctad.org/press


Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....