unctad.org | Région des grands lacs d’Afrique : en quoi le commerce est essentiel à la paix et à la prospérité?
NOTES D'INFORMATION
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
Région des grands lacs d’Afrique : en quoi le commerce est essentiel à la paix et à la prospérité?

UNCTAD/PRESS/IN/2017/010
Genève, Suisse, (11 juillet 2017)

​La promotion du développement, de la paix et de la sécurité dans la région des Grands Lacs, en Afrique, sera au centre des discussions qui se tiendront à l’occasion de la réunion organisée par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) et le Bureau de l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la région des Grands Lacs.

L’objectif de la réunion, à laquelle assisteront Mukhisa Kituyi, Secrétaire général de la CNUCED, et Said Djinnit, Envoyé spécial de l’ONU, est d’examiner les liens entre les questions humanitaires et les problèmes de développement afin de promouvoir la sécurité dans la région, qui comprend le Burundi, l’Ouganda, la République démocratique du Congo (RDC), le Rwanda et la Tanzanie. La réunion aura lieu le 11 juillet de 15 h à 17 h, au Palais des Nations, à Genève (Suisse), dans la salle XVII.

De nos jours, la région des Grands Lacs compte plus de 7 millions de personnes déplacées dans leur propre pays et 3,5 millions de réfugiés. Les populations déplacées sont de plus en plus nombreuses dans la région en raison de l’insécurité et de l’instabilité politique que connaissent le Burundi, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo et le Soudan du Sud, ainsi que des épisodes de sécheresse qui sévissent dans de nombreuses zones. L’Ouganda, avec plus d’un million de réfugiés, est devenu le plus grand pays d’accueil d’Afrique. À l’heure actuelle, environ 3,7 millions de personnes sont déplacées à l’intérieur de la République démocratique du Congo, ce qui en fait le pays d’Afrique le plus touché par ce phénomène.

« La participation de la CNUCED à ces discussions régionales est une reconnaissance du large éventail de compétences que possède le pôle de Genève dans le domaine du commerce, et de sa forte capacité à jouer un rôle plus prépondérant dans la gestion de questions complexes et interdépendantes », a déclaré Mukhisa Kituyi, Secrétaire général de la CNUCED.

Said Djinnit, Envoyé spécial de l’ONU, a souligné quant à lui la nécessité de veiller à ce que l’engagement politique aille de pair avec des approches multisectorielles. « La région des Grands Lacs a plus que jamais besoin d’un appui prévisible, coordonné et cohérent pour éviter que soient réduits à néant les progrès accomplis jusqu’à présent », a t il déclaré.

Lors de la réunion du 11 juillet, les discussions porteront principalement sur le Cadre stratégique pour la région des Grands Lacs, mécanisme de coordination interinstitutions régionale et transfrontalière qui favorise la coopération entre les acteurs œuvrant à la résolution et à la prévention des conflits et des crises dans la région. Ce cadre trace également les grandes lignes de l’action coordonnée que mène l’ONU pour appuyer la mise en œuvre de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région des Grands Lacs.

Adopté en mars 2016 par le Conseil de sécurité de l’ONU, le Cadre stratégique pour la région des Grands Lacs est financé au moyen d’un fonds d’affectation spéciale multidonateur, qui permet de s’assurer que le cadre est pleinement opérationnel et bénéficie d’une collaboration interinstitutions efficace. Au cours de la réunion, les donateurs seront encouragés à contribuer à ce fonds.

Dernier organisme participant au fonds d’affectation spéciale régional, la CNUCED , compte tenu de son rôle de chef de file du Groupe interinstitutions des Nations Unies sur le commerce et les capacités productives, devrait aider l’équipe du Cadre stratégique pour la région des Grands Lacs à élargir le champ de ses activités au développement économique et au commerce.

L’un des domaines de compétence de la CNUCED dont la région des Grands Lacs pourrait tirer parti est celui de la promotion d’un commerce transfrontalier informel qui favorise l’autonomisation des femmes. La CNUCED traite actuellement la question des obstacles auxquels se heurtent les commerçantes du secteur informel au Malawi, en Tanzanie et en Zambie, et pourrait mener les mêmes activités dans la région des Grands Lacs.


Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Unité de Communication et d'information de la CNUCED
T: +41 22 917 5828
T: +41 79 502 43 11
E: unctadpress@unctad.org
Web: unctad.org/press


Loading..

Please wait....