unctad.org | L’investissement international vers l'Afrique est en baisse pour la troisième année consécutive, mais les perspectives s’améliorent
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
L’investissement international vers l'Afrique est en baisse pour la troisième année consécutive, mais les perspectives s’améliorent

EMBARGO
Le contenu de ce communiqué et du présent Rapport ne doit pas être cité ni résumé par la presse écrite, la radio, la télévision et les médias électroniques avant le 04 juillet 2012, 22:00 Heure de Genève, 17:00 TU,
Le chapitre 4 du rapport sur l'investissement dans le monde, portant sur un cadre pour des politiques d’investissement au service du développement durable, n'est pas sous embargo

UNCTAD/PRESS/PR/2012/024
Genève, , (04 juillet 2012)

Le total des entrées d’investissements étrangers directs (IED) en Afrique a baissé en 2011 pour la troisième année consécutive, selon le World Investment Report 20121 (Rapport sur l’investissement dans le monde 2012) de la CNUCED, pour atteindre 42,7 milliards de dollars. Mais la chute a été largement causée par une baisse des IED à destination d’Afrique du nord. Le rapport indique que les entrées d’investissements vers l’Egypte et la Lybie, qui ont constitué dans le passé des destinations majeures de l’IED, ont été brutalement freinées du fait d’une instabilité sociale et politique prolongée dans ces pays.

Par contre, les entrées d’IED vers l’Afrique sub-Saharienne ont significativement augmenté, passant de 29,5 milliards de dollars en 2010 à 36,9 milliards en 2011, un niveau comparable au pic de 37,3 milliards atteint en 2008. Un rebond des IED à destination de l’Afrique du Sud a accentué cette reprise.

Le Rapport sur l’investissement dans le monde 2012, sous-titré “Towards a New Generation of Investment Policies" (" Vers une nouvelle génération de politiques de l’investissement"), a été rendu public aujourd’hui.

Une augmentation continue du prix des matières premières et un contexte économique relativement favorable en Afrique sub-Saharienne figurent parmi les facteurs ayant contribué à ce redressement, note l’étude. Les cinq principaux pays de destination des IED vers l’Afrique en 2011 étaient pour la plupart des producteurs de pétrole, au premier rang desquels figure le Nigéria (figure 1). Des investissements de grande taille ont continué à se réaliser dans un autre important producteur africain d’hydrocarbures, l’Angola, mais les désinvestissements et d’importants rapatriements de profits par les sociétés transnationales (STN) ont finalement conduit à des flux nets négatifs.

Alors que les STN originaires d’Afrique augmentent en taille et progressent en influence, les investissements sortants d’Afrique sont restés modestes en 2011. Ceci est en partie imputable au fait que les sorties en provenance de deux investisseurs traditionnels vers l’étranger, l’Egypte et la Lybie, se sont significativement réduits.

Les perspectives de l’IED pour la région en 2012 sont prometteuses : selon le rapport, une forte croissance de l’activité, des réformes économiques en cours, et des prix élevés des matières premières ont amélioré la perception du continent par les investisseurs. Un des indices de cette amélioration est qu’en Afrique sub-Saharienne – hors Afrique du Sud – le volume des transactions liées à des acquisitions de firmes africaines par des sociétés étrangères au cours des cinq premiers mois de 2012 a plus que doublé par rapport à la même période de l’année passée.

Rapport complet en anglais - http://unctad.org/en/PublicationsLibrary/wir2012_embargoed_en.pdf

Overview en anglais - http://unctad.org/en/PublicationsLibrary/wir2012overview_en.pdf

Figure 1. Afrique : cinq premiers pays d’origine et de destination des IED, 2009, 2010
(Milliards de dollars)

a) Entrées d’IED
PR12024_Figure 1a_en

b) Sorties d’IED
PR12024 Figure 1b_en

Source: CNUCED, Rapport sur l’investissement dans le monde 2012.


End Notes
  1. Le Word Investment Report 2012: Towards a New Generation of Investment Policies (numéro de vente : E.12.II.D.3, ISBN-13: 978-92-1-112843-7) peut être obtenu auprès de l’ONU aux adresses indiquées ci-après, ou auprès des agences dépositaires des publications dans divers pays au prix de 95 dollars des États-Unis (50 % de réduction pour les résidents de pays en développement et 75 % pour les résidents de pays les moins avancés). Ce prix inclut le rapport imprimé et le CD-ROM. Les personnes désireuses d’acheter séparément l’ouvrage ou le CD-ROM, ou d’obtenir des conditions préférentielles pour des achats en grandes quantités, sont priées de s’adresser aux comptoirs de vente. Les commandes ou les demandes de renseignements sont à adresser à: United Nations Publications Sales and Marketing Office, 300 E 42nd Street, 9th Floor, IN 919J New York, NY 10017 (États-Unis d’Amérique), téléphone: +1 212 963 8302, télécopieur: +1 212 963 3489, courrier électronique: publications@un.org, site Web: https://unp.un.org .


Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Unité de Communication et d'information de la CNUCED
T: +41 22 917 5828
T: +41 79 502 43 11
E: unctadpress@unctad.org
Web: http://unctad.org/en/pages/Media.aspx


Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....