unctad.org | Les études de la CNUCED consacrées à la Zambie, au Bénin et au Cambodge montrent que les PMA souffrent de la crise financière mondiale
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
Les études de la CNUCED consacrées à la Zambie, au Bénin et au Cambodge montrent que les PMA souffrent de la crise financière mondiale
La crise compromet les espoirs de pouvoir reclasser la moitié des pays les moins avancés d’ici à la fin de la décennie

UNCTAD/PRESS/PR/2012/033
Geneva, Suisse, (24 septembre 2012)

Les travaux de recherche de la CNUCED montrent que la crise financière et économique mondiale a inversé les récentes tendances en matière de croissance dans les pays les plus pauvres du monde, rendant incertaine la perspective de voir la moitié des 48 pays les moins avancés (PMA) quitter la liste des PMA d’ici à la fin de la décennie, comme demandé lors de la Conférence internationale sur les PMA de l’année dernière.

Selon un expert qui s’est adressé au Conseil du commerce et du développement le 21 septembre, les études de cas consacrées à la Zambie, au Bénin et au Cambodge montrent que «la récente crise économique et financière a considérablement affaibli la capacité de nombreux PMA à préserver la stabilité de leurs revenus et de leurs dépenses». Les conclusions figurent dans un rapport présenté au Conseil et intitulé «Enabling the Graduation of LDCs: Enhancing the Role of Commodities and Improving Agricultural Productivity» (Permettre le reclassement des PMA en renforçant le rôle des produits de base et en améliorant la productivité agricole).

Le rapport est disponible en ligne.

D’après M. Teffere Tesfachew, Directeur de la Division de l’Afrique, des pays en développement les moins avancés et des programmes spéciaux, en Zambie «on estimait que la baisse de la production minière et la réduction des exportations - suivies d'une diminution des redevances versées et par la fermeture temporaire de certains sites de production - avaient entraîné une baisse de 22 % des recettes publiques entre 2009 et 2010». Et d’ajouter que la plus grande société d’extraction de cuivre de Zambie avait signalé une baisse de 40 % de ses contrats d’approvisionnement. Entre juin 2008 et juin 2009, les pertes d’emplois dans le secteur zambien de l’extraction minière avaient représenté 30,4 % de la main-d’œuvre totale employée dans le secteur.

Au Cambodge, d’après l’étude de cas réalisée, «la part des ménages n’ayant pas un revenu suffisant pour se nourrir ou effectuer d’autres dépenses de base est passé de 62 à 69 % entre juin 2007 et juin 2008. En outre, selon les estimations, 63 000 emplois ont été perdus dans le secteur de la confection au cours de la même période et, dans le secteur de la construction, l’emploi a chuté de 30 %».

Quant au Bénin, l’étude de cas montrait que la proportion de personnes vivant dans l’extrême pauvreté était passée de 33,4 à 34,4 % entre 2007 et 2009.

La quatrième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés, tenue l’année dernière à Istanbul, a débouché sur un Programme d’action ayant notamment pour objectif de permettre à au moins la moitié des PMA de quitter cette catégorie de pays d’ici à 2020. Il a été reconnu, même à ce moment-là, que l’objectif était difficile à atteindre, aussi bien pour les pays eux-mêmes que pour la communauté internationale.

Depuis quarante ans que la catégorie des PMA existe, trois pays seulement en sont sortis - le Botswana, le Cap-Vert et les Maldives. Cela devrait être également le cas du Samoa en 2014. Un nouveau pays, le Soudan du Sud, devrait toutefois prochainement porter le nombre total des PMA à 49.

Le Programme d’action assigne un large mandat à la CNUCED en matière de recherche et d’analyse, de formation de consensus et d’activités de coopération technique concernant les PMA. La CNUCED a principalement pour objectif de contribuer à la recherche d’un consensus international sur les questions de commerce et de développement présentant un intérêt pour les PMA, d’attirer l’attention des responsables sur les problèmes de développement auxquels ces pays sont confrontés et de donner à ceux-ci les moyens de renforcer leurs capacités institutionnelles et leurs ressources humaines dans les domaines du commerce, du financement, de l’investissement, de la logistique commerciale ainsi que dans d’autres domaines.


Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Unité de Communication et d'information de la CNUCED
T: +41 22 917 5828
T: +41 79 502 4311
E: unctadpress@unctad.org
Web: http://unctad.org/en/pages/Media.aspx


Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....