unctad.org | Forte des progressions des exportations des industries de la création entre 2002 et 2011
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
Forte des progressions des exportations des industries de la création entre 2002 et 2011
A la veille de l'ouverture du Forum mondial sur les services organisé à Beijing, les données de la CNUCED montrent une nouvelle progression du commerce des produits créatifs en 2011

UNCTAD/PRESS/PR/2013/016
Genève, Suisse, (15 mai 2013)

Selon la base de données mondiale de la CNUCED sur l’économie créative, le commerce mondial des biens et services créatifs a atteint en 2011 le chiffre record de 624 milliards de dollars, contre 559,5 milliards de dollars en 2010.

Les exportations mondiales de ce type de biens et de services, qui recouvre notamment l’art et l’artisanat, les livres, le graphisme et l’aménagement intérieur, la mode, les films, les nouveaux médias, la presse écrite et l’audiovisuel, ont encore progressé en 2011, année la plus récente pour laquelle des données sont disponibles, après avoir atteint 536 milliards de dollars en 2009 et 559 milliards de dollars en 2010. Le secteur a maintenant dépassé son point culminant d’avant la crise, soit 620,4 milliards de dollars en 2008. Le léger recul de la consommation globale de produits créatifs après 2008 a témoigné de la fragilité de la reprise économique dans les pays développés au lendemain de la crise, du fait principalement de la hausse des déficits publics, de l’instabilité des taux de change et du chômage élevé, en particulier dans les pays les plus avancés, indiquent les économistes de la CNUCED.

Les chiffres communiqués à l’approche du Forum mondial sur les services (Beijing, Chine, 28-29 mai), montrent que les exportations de services créatifs (à l’inverse des biens créatifs) ont bondi à 172 milliards de dollars en 2011, contre 163,8 milliards de dollars en 2010, triplant pratiquement de valeur depuis 2002 où elles avaient totalisé 62 milliards de dollars. Cette progression s’explique notamment par la généralisation des statistiques publiques sur l’économie créative.

Les principales activités qui constituent les services créatifs sont l’architecture et les services connexes, la culture et les loisirs, les services audiovisuels, la publicité et les services de recherche développement. L’économie de la connaissance se développant partout dans le monde, les services créatifs continuent de croître, constatent les responsables de la CNUCED.

Le Forum mondial sur les services est organisé par la CNUCED conjointement avec le Ministère chinois du commerce et le Gouvernement municipal de Beijing.

Globalement, le commerce mondial des produits créatifs a plus que doublé entre 2002 et 2011, au rythme de +8,8 % par an. Les statistiques de la CNUCED sur l’économie créative se fondent sur les données officielles communiquées par les pays.

Au cours de la même période, l’accroissement des exportations des pays en développement a été encore plus marqué, atteignant +12,1 % par an en moyenne pendant cette période. Les exportations de biens et de services créatifs en provenance de ces pays ont représenté 227 milliards de dollars en 2011, soit la moitié du total mondial. La Chine reste le premier exportateur de biens créatifs. Ses exportations de produits créatifs ont triplé entre 2002 et 2011, passant de 32 milliards de dollars à 125 milliards de dollars, selon une progression de +14,7 % par an. Les exportations chinoises ne témoignent pas seulement de l’aptitude du pays à créer, produire et commercialiser une gamme diverse de produits créatifs traditionnels ou technologiques, mais du fait que bon nombre des produits créatifs fabriqués et exportés par la Chine sont créés ou conçus dans d’autres pays.

On compte cependant très peu de pays en développement parmi les 20 premiers acteurs du marché mondial des biens créatifs, note la CNUCED.

Pour la plupart des biens et des services du secteur créatif − ceux à un usage domestique notamment, comme les produits d’aménagement intérieur, les vidéos, la musique, les jeux vidéo et les nouveaux modes de radio et télédiffusion − la demande est restée forte tout au long des années 2000-2010. Le  secteur a mieux résisté que d’autres pendant la crise financière et la récession mondiales.

Selon la  CNUCED, il y a de bonnes chances que cette croissance se poursuive, dans la mesure où l’économie créative traduit des modes de vie actuels, de plus en plus liés aux réseaux sociaux, à l’innovation, à la connectivité, au style, au statut, aux marques, aux expériences culturelles et aux cocréations.

La demande intérieure de produits créatifs a augmenté ces dernières années dans les pays émergents d’Asie, d’Amérique latine et d’Afrique, indiquent les statistiques, même si la tendance ne s’est pas étendue à l’Afrique du Nord ni à certains pays d’Asie occidentale, dont la croissance, le commerce et l’activité touristique ont été freinés par des troubles politiques. Avant la récession, l’essor du commerce «Sud-Sud» de biens et services créatifs avait stimulé le marché mondial.

Le stylisme − autrement dit la création fonctionnelle appliquée à la forme, aux caractéristiques et à l’apparence des produits − est la première industrie créative sur le plan commercial. En 2011, la branche a diffusé sur le marché mondial pour environ 301 milliards de dollars de produits, soit plus de 66 % des exportations totales de biens créatifs. Les secteurs clefs ont été les produits d’aménagement intérieur, la mode et la bijouterie.

Le secteur créatif dont la croissance a été la plus rapide ces dernières années est celui des nouveaux médias. Ses exportations ont crû de 13,8 % par an, culminant en 2008 à 54 milliards de dollars.

Secteur en difficulté en raison de l’essor considérable de l’édition et de la publication électroniques, l’édition et la presse écrite, dont relèvent les livres et les journaux, les magazines et d’autres supports d’information, n’en a pas moins enregistré en 2011 des flux commerciaux d’un montant de 43 milliards de dollars.

De même, le marché mondial des arts visuels est une activité valorisée à plusieurs milliards de dollars, caractérisée par une concurrence farouche et la perspective de gains commerciaux considérables. En période d’instabilité sur les marchés financiers, le marché de l’art, généralement, se redresse. En 2011, le commerce de ce secteur a atteint 31 milliards de dollars, dépassant le total de 2008 (30 milliards). Le total mondial avait chuté à 26 milliards de dollars en 2010. Par ailleurs, il ne faut pas négliger le commerce de l’artisanat, qui est passé de 17,5 milliards de dollars en 2002 à plus de 34 milliards de dollars en 2011.

Dans le même temps, les progrès rapides des technologies numériques et des outils issus des technologies de l’information et de la communication (TIC), conjugués aux lacunes méthodologiques, rendent la comptabilisation des échanges commerciaux ou l’établissement de statistiques fiables en ce qui concerne les produits musicaux sur support physique (CD et bandes magnétiques, notamment) de plus en plus difficiles. Aujourd’hui, en effet, la musique est surtout commercialisée en ligne sous forme numérique et on ne dispose pas de données officielles au niveau mondial. Il en va de même pour les vidéos, les films, les journaux et la publicité en ligne.

Avec les technologies actuelles, une production musicale locale peut être écoutée instantanément dans le monde entier, grâce à de nouveaux modèles économiques qui démocratisent et libèrent la création, la production, la commercialisation et la distribution des biens et des services musicaux. Mais l’absence de données pour le commerce d’œuvres protégées par le droit d’auteur et l’opacité des opérations interentreprises font obstacle à l’analyse des mutations du marché mondial de la musique.

Les données de la CNUCED reflètent des tendances; il est donc possible que les chiffres effectifs soient beaucoup plus élevés. Outre les graphiques et tableaux ci-après, des profils de pays sur le commerce de produits créatifs peuvent être obtenus dans la base de données mondiale de la CNUCED sur l’économie créative: http://www.unctad.org/creative-programme, ou à l’adresse: http://unctadstat.unctad.org

PR13016f1_fr.JPG
Source: CNUCED, d’après les données officielles publiées dans la base de données COMTRADE de l’ONU.

PR13016f2_fr.JPG
Source: CNUCED, d’après les données officielles publiées dans la base de données COMTRADE de l’ONU.

PR13016f3_fr.JPG
Source: CNUCED, d’après les données officielles publiées dans la base de données COMTRADE de l’ONU.

PR13016f4_fr.JPG
Source: CNUCED, d’après les données officielles publiées dans la base de données COMTRADE de l’ONU.
 
PR13016t1_fr.JPG
Source: CNUCED, d’après les données officielles publiées dans la base de données COMTRADE de l’ONU.

PR13016t2_fr.JPG
Source: CNUCED, d’après les données officielles publiées dans la base de données COMTRADE de l’ONU.


Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Unité de Communication et d'information de la CNUCED
T: +41 22 917 5828
T: +41 79 502 43 11
E: unctadpress@unctad.org
Web: unctad.org/press


Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....