unctad.org | Des personnalités, dont quatre anciens chefs d’état proposent plusieurs initiatives pour renforcer l’impact de la CNUCED sur le développement
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
Des personnalités, dont quatre anciens chefs d’état proposent plusieurs initiatives pour renforcer l’impact de la CNUCED sur le développement

UNCTAD/PRESS/PR/2013/019
Genève, Suisse, (22 mai 2013)

Instituer un «Observatoire de la gouvernance économique et financière mondiale dans l’optique du développement», - une «plate forme multilatérale» pour la coordination des politiques d’investissement et un «mécanisme d’aide à la diversification».

Pour le groupe de personnalités haut niveau, la  création d’un «Observatoire de la gouvernance économique et financière mondiale dans l’optique du développement», auquel participerait  la CNUCED. Il  veillerait à la protection des intérêts des pays pauvres dans le cadre des réformes du système économique et financier mondial.

Il a aussi préconisé  de créer, sous l’égide de la CNUCED, «une plate forme multilatérale de coordination des politiques d’investissement internationales», notant qu’«il n’existe aucune institution officielle − à l’instar de l’OMC (Organisation mondiale du commerce), pour le système commercial international, ou du FMI (Fonds monétaire international), pour le système financier international − ayant pour mission de superviser les questions d’investissement international». Le Groupe a également appelé à la création d’un «mécanisme d’aide à la diversification» pour aider les pays pauvres à réduire leur dépendance économique à l’égard des exportations de produits de base.

Ces mesures, entre autres initiatives envisagées, sont décrites dans le deuxième rapport du Groupe de personnalités établi par le Secrétaire général de la CNUCED, M. Supachai Panitchpakdi, pour le conseiller sur les problématiques fondamentales et les nouveaux défis liés au développement et proposer des idées concrètes pour des initiatives internationales en la matière. Ce rapport, intitulé «Addressing key economic issues to advance sustainable development: Ideas for actions (Une approche des grandes questions économiques à l’appui d’un développement durable: pistes d’action) − Voir: http://unctad.org/en/pages/PublicationWebflyer.aspx?publicationid=545 − a été officiellement présenté mardi dernier.

Comptant 10 membres, le Groupe se compose notamment des anciens Présidents finlandais, mozambicain, sud africain et tanzanien et de l’actuel Vice Président de la République dominicaine, ainsi que de représentants des milieux académiques, du monde des entreprises et d’actuels ou anciens titulaires de postes de haut niveau dans des organismes internationaux. Voir: http://unctad.org/en/Pages/About%20UNCTAD/Panel-of-Eminent-Persons/EPG-Members.aspx.

Il a été demandé aux membres du Groupe de conseiller le Secrétaire général à titre personnel et − comme l’a souligné M. Supachai lors de sa présentation à l’occasion d’une réunion tenue à Genève mardi après midi − le rapport du Groupe est à «but consultatif» uniquement et «n’empiète nullement sur le mandat de l’organisation et la prérogative des États membres d’en définir les termes et de guider les travaux de l’organisation».

Le document indique comment la CNUCED peut s’adapter et jouer un rôle efficace en représentant les intérêts des pays les moins riches dans le cadre de l’évolution d’une économie mondiale stimulée par de rapides progrès technologiques, le rallongement des chaînes d’approvisionnement pour les produits et l’augmentation constante des flux monétaires et des flux de ressources au niveau international. Il rend compte également d’un changement de perspective préconisé par l’organisation ces dernières années, dans le sens d’une «mondialisation centrée sur le développement».

S'agissant de la  L'«Observatoire"  permettrait d’analyser les principaux changements proposés concernant l’architecture financière et économique mondiale, d’évaluer leur impact sur un développement durable et une croissance équitable et de formuler des recommandations afin de remédier aux lacunes. Ce qui passe par l'élaboration  d'indicateurs relatifs à une mondialisation «centrée sur le développement», qui serviraient à évaluer périodiquement l’impact de la mondialisation.

«L’Observatoire serait un outil d’évaluation efficace, indépendant des processus d’élaboration des politiques». De plus, «en s’acquittant de ce rôle dans le cadre de sa mission de développement, la CNUCED pourrait aussi s’attacher à renforcer sa coopération avec la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI), s’agissant plus particulièrement des politiques touchant les pays en développement».

Selon le rapport, la «plate-forme multilatérale de coordination des politiques d’investissement internationales» proposée permettrait de faire face à «la complexité et à l’incohérence systémiques du régime actuel» des accords internationaux d’investissement. «Une approche plus coordonnée des relations d’investissements dans le monde est nécessaire pour: i) stimuler l’investissement en faveur de la croissance et de l’emploi; ii) obtenir que l’investissement contribue à un développement durable; iii) éviter le protectionnisme; et iv) garantir la cohérence des politiques aux niveau national et international et créer des synergies entre les politiques d’investissement et d’autres politiques − concernant le commerce, la finance, la concurrence ou l’environnement».

Entre autres recommandations, le rapport préconise d’établir un «mécanisme d’aide à la diversification» pour aider les pays pauvres à réduire leur dépendance économique à l’égard des exportations de produits de base. Cette initiative pourrait s’accompagner d’un programme d’«aide à la diversification», qui permettrait d’apporter «le soutien dont les pays à faible revenu tributaires des produits de base ont besoin pour diversifier leur économie, horizontalement et verticalement». «Ce mécanisme offrirait non seulement un financement, mais aussi un soutien via la technologie et la mise en valeur des ressources humaines, avec notamment la fourniture de conseils pour l’utilisation des fonds et la création d’emplois».

Le rapport recommande par ailleurs diverses autres mesures:

• Créer une «plate-forme multilatérale et multipartite pour encourager le dialogue entre les blocs commerciaux régionaux»;
• Élaborer des «stratégies opérationnelles pour le renforcement des capacités productives» des entreprises des pays en développement, afin qu’elles puissent «participer aux chaînes d’approvisionnement mondiales et en tirer le plus de bénéfices possible en termes de développement»;
• Évaluer «l’impact des migrations sur le développement économique»;
• Créer un programme permettant aux retraités de mettre bénévolement leurs compétences au service des pays pauvres;
• Créer un «centre international d’assistance technique pour les écotechnologies et les investissements verts»;
• Renforcer l’action de la CNUCED concernant l’intégration de la notion de parité entre les sexes dans la sphère économique et celle du développement»;
• Poursuivre les travaux de recherche sur l’économie informelle dans les des pays en développement et sur la création d’une plate-forme d’«assistance technique pour faciliter le passage du secteur informel au secteur formel».

Le Secrétaire général, M. Supachai, a institué le Groupe de personnalités en 2006. Ce groupe a précédemment publié un rapport, intitulé «Renforcer le rôle et l’impact de la CNUCED en matière de développement, qui a été examiné par le Conseil du commerce et du développement de la CNUCED et dont de nombreuses recommandations ont par la suite été adoptées à la douzième session de la Conférence quadriennale de l’organisation, puis mises en œuvre.


Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Unité de Communication et d'information de la CNUCED
T: +41 22 917 5828
T: +41 79 502 43 11
E: unctadpress@unctad.org
Web: unctad.org/press


Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....