unctad.org | Appui du groupe interinstitutions sur le commerce au développement du secteur tanzanien du commerce avec un financement du seco
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
Appui du groupe interinstitutions sur le commerce au développement du secteur tanzanien du commerce avec un financement du seco

UNCTAD/PRESS/PR/2014/007
Arusha, République-Unie de Tanzanie, (10 avril 2014)

Communiqué publié conjointement par le Groupe interinstitutions des Nations Unies sur le commerce et les capacités productives, le Ministère de l’industrie et du commerce de la République-Unie de Tanzanie et le Secrétariat d’État à l’économie de la Suisse (SECO)

 

Un projet, financé par le Gouvernement suisse, visant à améliorer les moyens d’existence des Tanzaniens grâce au tourisme a été lancé officiellement aujourd’hui à l’hôtel Kibo Palace, à Arusha. Le Secrétaire permanent du Ministère tanzanien de l’industrie et du commerce, M. Uledi Mussa, l’Ambassadeur de Suisse en République-Unie de Tanzanie, M. Olivier Chave, le Secrétaire général de la CNUCED, M. Mukhisa Kituyi, le représentant du Secrétariat d’État à l’économie (SECO) de la Suisse, M. Patrick Laederach, la Coordinatrice générale du Groupe interinstitutions des Nations Unies sur le commerce et les capacités productives, Mme Manuela Tortora, le Directeur du Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS), M. Adam Bouloukos, et d’autres acteurs clefs du projet ont participé à la cérémonie.

La phase de lancement a été l’occasion pour les parties prenantes d’échanger des idées sur les modalités de mise en œuvre du projet et de rencontrer des partenaires locaux lors de visites effectuées sur le terrain, ce qui a permis de forger des relations de travail et de coopération en amont. La cérémonie a également servi de support médiatique pour promouvoir les objectifs généraux du projet en matière de tourisme responsable, de commerce et de renforcement des capacités productives horticoles.

Financé par un fonds d’affectation spéciale du SECO servant au financement de programmes bilatéraux d’aide au commerce, le projet porte sur la valorisation de la production horticole locale pour le marché du tourisme responsable. Il sera mis en œuvre par le Groupe interinstitutions des Nations Unies sur le commerce et les capacités productives (comprenant actuellement l’Organisation internationale du Travail, le Centre du commerce international, la CNUCED et l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel) et des partenaires nationaux. Le total des fonds alloués par le SECO aux pays les moins avancés via ce fonds d’affectation spéciale s’élève à 18,5 millions de dollars E.-U. Deuxième programme de ce type financé par le SECO, le projet de trois ans pour la République-Unie de Tanzanie sera mis en œuvre selon les mêmes modalités que le projet précédent, exécuté en République démocratique populaire lao. Doté d’un budget d’environ 3,5 millions de dollars, il relèvera du Programme de développement du secteur du commerce du Ministère de l’industrie et du commerce. Son premier objectif sera d’améliorer les moyens d’existence de la population tanzanienne en prenant appui sur le secteur du tourisme, notamment en resserrant les liens entre l’industrie hôtelière et les horticulteurs et agriculteurs biologiques, outre l’attention portée à des questions d’ordre plus général concernant l’accès au marché du tourisme.

Étroitement lié au Programme de développement du secteur du commerce du Gouvernement tanzanien, le projet permettra d’accroître les capacités productives des horticulteurs, ainsi que l’offre de denrées agricoles à valeur élevée, notamment de produits biologiques. Il contribuera ainsi à établir des liens durables entre producteurs et établissements hôteliers, en donnant en outre la possibilité aux premiers d’accéder aux marchés d’exportation. Il permettra par ailleurs d’accroître le nombre de formateurs locaux et leur niveau de compétence pour mieux répondre aux besoins du secteur du tourisme, ainsi que d’améliorer la sécurité financière des écoles nationales de tourisme. Enfin, il renforcera les mécanismes de dialogue entre les secteurs public et privé sur différentes questions ayant trait au tourisme responsable, s’agissant en particulier d’aider le pays à mieux exploiter le potentiel indirect d’exploitation associé à l’industrie du tourisme. Le projet sera conduit par le coordonnateur interinstitutions en poste à Dar-es-Salaam, en étroite coopération avec le principal interlocuteur national, le Ministère de l’industrie et du commerce.


Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Unité de Communication et d'information de la CNUCED
T: +41 22 917 5828
T: +41 79 502 43 11
E: unctadpress@unctad.org
Web: unctad.org/press


Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....