unctad.org | LDC - Que sont les pays les moins avancés ?
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
LDC - Que sont les pays les moins avancés ?
Rapport 2017 sur les pays les moins avancés : L’accès à l’énergie comme vecteur de transformation

EMBARGO
Le contenu de ce communiqué et du présent Rapport ne doit pas être cité ni résumé par la presse écrite, la radio, la télévision et les médias électroniques avant le
22 novembre 2017, 18:00
à Genève

UNCTAD/PRESS/IN/2017/012
Genève, Suisse, (22 novembre 2017)

Quarante-sept pays sont actuellement classés par l’Organisation des Nations Unies (ONU) sous la dénomination « pays les moins avancés », ce qui leur donne droit, entre autres avantages, à une aide, à un accès préférentiel aux marchés et à une assistance technique spéciale. Ils se situent dans les régions suivantes :
a) Afrique (33) : Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Comores, Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Lesotho, Libéria, Madagascar, Malawi, Mali, Mauritanie, Mozambique, Niger, Ouganda, République centrafricaine, République démocratique du Congo, République-Unie de Tanzanie, Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Tchad, Togo et Zambie ;
b) Asie (9) : Afghanistan, Bangladesh, Bhoutan, Cambodge, Myanmar, Népal, République démocratique populaire lao, Timor-Leste et Yémen ;
c) Caraïbes (1) : Haïti ;
d) Pacifique (4) : Kiribati, Îles Solomon, Tuvalu et Vanuatu.

IN2017012_en.jpg

 
Note : Les frontières et les appellations figurant sur la carte n’impliquent aucune approbation officielle de la part de l’Organisation des Nations Unies.


La liste des pays les moins avancés est réexaminée tous les trois ans par le Conseil économique et social de l’ONU d’après les recommandations du Comité des politiques de développement. Depuis la création de la catégorie des PMA, il y a quarante-cinq ans, cinq pays en sont sortis, à savoir : le Botswana en décembre 1994, Cabo Verde en décembre 2007, les Maldives en janvier 2011, le Samoa en janvier 2014 et la Guinée équatoriale en juin 2017.
En mars 2012, le Comité des politiques de développement a recommandé le reclassement des Tuvalu. Cette recommandation n’a cependant pas été suivie d’effet car elle n’a pas été examinée par le Conseil économique et social.

En mars 2015, le Comité a recommandé le reclassement de l’Angola en vertu de la règle des « seuls revenus » (voir plus bas).

Le Vanuatu devrait sortir de la catégorie des pays les moins avancés en décembre 2020.
 
Établissement de la liste des pays les moins avancés et reclassement de ces pays
Le Comité des politiques de développement a tenu compte des trois critères suivants lors de son dernier examen de la liste, en mars 2015 :
a) Le critère du revenu, fondé sur une estimation moyenne du revenu national brut par habitant effectuée sur trois ans, avec un seuil de 1 035 dollars pour être ajouté à la liste et un seuil de 1 242 dollars pour être reclassé ;
b) Le critère du capital humain, fondé sur l’indice du capital humain, indice composite regroupant les indicateurs suivants : nutrition (pourcentage de la population qui est sous-alimentée) ; santé (taux de mortalité infantile et taux de mortalité maternelle) ; scolarisation (taux brut de scolarisation dans l’enseignement secondaire) ; et alphabétisation (taux d’alphabétisation des adultes) ;
c) Le critère de la vulnérabilité économique, fondé sur l’indice de vulnérabilité économique, indice composite regroupant les indicateurs suivants : chocs naturels (instabilité de la production agricole et part de la population victime de catastrophes naturelles) ; chocs commerciaux (instabilité des exportations de biens et de services) ; exposition physique (part de la population vivant dans des zones de faible élévation) ; exposition économique (part de l’agriculture, de la chasse, de la sylviculture et de la pêche dans le produit intérieur brut, et concentration des exportations de marchandises) ; taille (population) ; et situation géographique (éloignement).

À ces trois critères correspondent différents seuils pour déterminer les pays à ajouter à la liste et ceux qu’il est recommandé de reclasser. Un pays remplit les conditions requises pour être ajouté à la liste des pays les moins avancés s’il atteint les seuils prévus pour les trois critères et si sa population n’excède pas 75 millions d’habitants.

Un pays remplit normalement les conditions requises pour sortir de la catégorie des pays les moins avancés s’il atteint les seuils définis pour au moins deux critères sur trois lors d’au moins deux examens consécutifs de la liste. Toutefois, si son revenu national brut par habitant atteint au moins le double du seuil requis, il peut être reclassé quels que soient ses résultats concernant les deux autres critères (règle des « seuls revenus »).


Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Unité de Communication et d'information de la CNUCED
T: +41 22 917 5828
T: +41 79 502 43 11
E: unctadpress@unctad.org
Web: unctad.org/press


Loading..

Please wait....

Charlie Hebdo