unctad.org | Lancement de l’initiative eFounders
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
Lancement de l’initiative eFounders
La Alibaba Business School et la CNUCED ont accueilli la première promotion d’entrepreneurs africains en Chine pour un cours accéléré de deux semaines sur le commerce électronique

UNCTAD/PRESS/PR/2017/039
Hangzhou, Chine, (22 novembre 2017)

Grâce à la Alibaba Business School et à la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), 24 jeunes entrepreneurs d’Afrique ont inauguré l’Initiative eFounders.

Cette initiative est la première étape d’un programme de formation que Jack Ma, fondateur et Président exécutif du groupe Alibaba et conseiller spécial de la CNUCED pour les jeunes entrepreneurs et les petites entreprises, s’est engagé à réaliser afin de contribuer à l’autonomisation d’un millier d’entrepreneurs de pays en développement au cours des cinq années à venir.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un ensemble de partenariats ciblés que la CNUCED met actuellement en place pour aider à la réalisation des objectifs de développement durable.

En réduisant le fossé numérique qui pénalise les jeunes entrepreneurs des pays en développement, l’Initiative eFounders contribue à faire en sorte que l’économie numérique ne laisse personne de côté, comme le prévoit le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

L’Initiative eFounders s’inscrit également dans le droit fil de la mission du groupe Alibaba, qui consiste à aider les petites entreprises à prospérer sur leur marché local et au delà en tirant profit du potentiel des technologies.

« Les pays qui manquent d’infrastructures, de cadres réglementaires, de compétences et de contenu local, ainsi que de systèmes de paiement électronique, ne peuvent pas profiter des nombreuses innovations que les entrepreneurs peuvent apporter sur un marché du numérique en pleine croissance », a affirmé le Secrétaire général de la CNUCED, Mukhisa Kituyi.

Les 24 participants ont été choisis parmi plus de 700 candidats à l’issue d’une sélection rigoureuse. Tous les participants sont actuellement des précurseurs dans leur domaine, par exemple dans le paiement mobile, les métadonnées, la vente au détail et la logistique.

Dans le cadre du programme, les participants se sont engagés à être des acteurs du changement dans leur pays d’origine. Au terme du cours, chacun d’entre eux mettra en pratique ce qu’il aura appris au sein de sa propre entreprise et transmettra son savoir-faire à d’autres afin d’améliorer l’infrastructure du commerce électronique dans son pays.

Ces jeunes pionniers du commerce électronique sont venus de sept pays africains pour participer au programme au siège mondial du groupe Alibaba, à Hanghzou, et s’inspirer de l’expérience chinoise en matière de création d’un écosystème autour du  commerce électronique.

Le cours intensif de deux semaines a notamment porté sur le renforcement des capacités en matière de commerce électronique − de la gestion des stocks au commerce rural en passant par les questions logistiques et les systèmes de paiement mobile −, ainsi que sur la manière d’utiliser les données pour cerner au mieux les préférences des consommateurs. Les entrepreneurs ont également pu découvrir le Global Shopping Festival 11.11 de cette année et assister à une réunion privée avec M. Ma.

« À l’avenir, nous ne pourrons pas nous contenter du G-20 et du B20 pour produire le genre de développement inclusif dont le monde a besoin », a affirmé M. Ma. Le B20 (Business 20) est une réunion de dirigeants d’entreprises qui se tient parallèlement aux sommets politiques organisés dans le cadre du G-20 (Groupe des Vingt).

« Nous avons besoin d’un G200 et d’un B200 », a estimé M. Ma, préconisant une collaboration active avec les étudiants, les responsables gouvernementaux et les entrepreneurs des pays et des marchés de plus petite taille. Le groupe Alibaba s’est fixé l’objectif de servir 20 millions de consommateurs, de créer 100 millions d’emplois et d’assurer la rentabilité de 10 millions de petites et moyennes entreprises. Le B200 est une pièce maîtresse dans la réalisation de cet objectif, et l’Initiative eFounders en est la première incarnation.

« C’est la première fois que je comprends ce que l’on entend par inclusion numérique », a dit l’une des participantes, Catherine Mahugu, entrepreneuse kenyane de 29 ans.

Et Damilare Ogunleye, entrepreneur nigérian de 31 ans, d’ajouter : « Lorsque je rentrerai dans mon pays, j’enseignerai à tous ceux qui travaillent avec moi comment tirer parti des technologies pour mieux recueillir et analyser les données. ».

« Le but de cette initiative est d’autonomiser les entrepreneurs africains », a dit Brian A. Wong, Vice-Président du groupe Alibaba et responsable du programme relatif aux initiatives mondiales. « Nous sommes convaincus que les entrepreneurs participants apporteront une contribution très importante à l’instauration d’une nouvelle économie dans leur pays. Nous voulons qu’ils deviennent les Jack Ma de leur pays. »

Pour plus d’informations
Entrepreneurs chart new course for African e-commerce with help from Jack Ma
Faster, better and together: the road to inclusive e-commerce in Africa

Liens vidéo
eFounders Initiative
Jack Ma and UNCTAD meeting with young people in Africa

Contact avec la presse
Service de presse de la CNUCED
+41 (0) 22 917 58 28
unctadpress@unctad.org

Ahmed Salim
+971 (0) 56 991 45 05
ahmed.salim@teneostrategy.com


Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Unité de Communication et d'information de la CNUCED
T: +41 22 917 5828
T: +41 79 502 43 11
E: unctadpress@unctad.org
Web: unctad.org/press


Loading..

Please wait....