unctad.org | Réunion spéciale: L’innovation et la technologie célébrées à la CNUCED XIII comme « force motrice » de la croissance économique
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
Réunion spéciale: L’innovation et la technologie célébrées à la CNUCED XIII comme « force motrice » de la croissance économique

UNCTADXIII/DOHA/DPI/10
Doha, Qatar, (24 avril 2012)

​​La toute première Journée de l’innovation et de la technologie a été célébrée, le 24 avril, à la treizième Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED XIII) qui se tient du 21 au 26 avril à Doha, au Qatar. Les propos du Secrétaire général de la CNUCED selon lesquels l’innovation et la technologie sont « la force motrice » de la croissance économique, ont été illustrés par M. Tudi Maini, le Président du « Qatar Science and Technology Park », qui fait partie de la « Qatar Foundation (QF) ».

 
M. Maini a d’abord rappelé que QF est une organisation sans but lucratif créée en 1995 par l’Émir du Qatar. Ses trois domaines d’action sont l’éducation, la recherche scientifique et le développement communautaire, et son projet le plus important, la mise sur pied de « Education City ». Cette « Ville de l’éducation » en pleine construction, va abriter, sur une superficie de 14 000 mètres carrés, des écoles, des universités, des centres de recherche et bientôt, un « spectaculaire » hôpital universitaire pour les femmes et les enfants.
 
 
L’éducation, la recherche et l’innovation, a-t-il dit, vont faire passer le Qatar d’une économie basée sur les hydrocarbures à une économie du savoir. L’Émir du Qatar a en effet décidé de consacrer 2,8% du produit national brut du pays à ces secteurs d’avenir. Les fonds sont gérés par l’Agence nationale qatarie qui a déjà financé 955 projets d’une valeur de 360 millions de dollars. Des institutions de recherche sur l’énergie et l’environnement, l’informatique, et la recherche médicale ont été mises en place.
 
La « Qatar Foundation » fait aussi en sorte que les investissements du Qatar dans les sociétés étrangères aient comme contrepartie des programmes de transfert de technologie. Cela a été le cas, par exemple, avec la prise de participation du Qatar au capital du Groupe VW/Porsche. Cet investissement a conduit à la création au Qatar d’un centre sur les matériaux composites.
 
Outre leur impact sur la croissance économique, l’innovation et la technologie détiennent les clefs de certains défis auxquels le monde fait face aujourd’hui, a déclaré pour sa part le Secrétaire général de la CNUCED. « Qu’il s’agisse des changements climatiques, de la sécurité alimentaire ou de l’accès à l’eau, l’innovation et la technologie sont au cœur des efforts à déployer pour surmonter ces défis », a insisté M. Supachai Panitchpakdi. Elles sont, a-t-il ajouté, le pivot de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), car elles peuvent améliorer l’accès à la santé et à l’éducation et contribuer à la recherche de solutions localement adaptées aux problèmes de l’énergie, du développement agricole et de l’accès à l’information.
 
 
Nous ne parlons pas forcément d’inventer de nouveaux processus, produits, ou services, a-t-il dit. Nous parlons de la capacité à adapter le savoir et les produits existants ou à les utiliser pour les rendre plus utiles à l’économie et aux communautés locales, voire au monde entier. L’innovation et la technologie ne doivent pas être perçues comme l’apanage des riches ou des grandes compagnies, car leur potentiel est bien plus grand dans les pays en développement, a insisté le Secrétaire général de la CNUCED.
 
Il est donc impératif, a-t-il déclaré sur un ton d’encouragement, que ces pays et leurs partenaires mettent à jour leurs stratégies de développement et revoient le rôle de l’innovation et de la technologie. Ensemble, nous devons identifier les pratiques exemplaires et les moyens de supprimer les obstacles à la science, à la technologie et à l’innovation.
 
La célébration de la Journée, à laquelle participait aussi Mme Tarja Kaarina Halonen, ancienne Présidente de la Finlande et Coprésidente du Panel de haut niveau du Secrétaire général sur la durabilité, s’est déroulée autour de deux tables rondes ayant pour thèmes « La perspective des pionniers » et « Les politiques à mettre en place ».


Pour plus d'informations, veuillez contacter:


Loading..

Please wait....

Charlie Hebdo