COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
Les membres du système global de préférences commerciales réaffirment leur engagement résolu en faveur de la coopération commerciale sud-sud
Le groupe annonce dans un communiqué son intention de redoubler d’efforts pour «rendre opérationnels» les résultats du Cycle de São Paulo

UNCTAD/PRESS/PR/Doha/2012/027
Doha, Qatar, (24 avril 2012)

Des ministres et des hauts responsables des Parties à l’Accord sur le Système global de préférences commerciales entre pays en développement (SGPC) ont réaffirmé leur détermination à assurer l’application effective des résultats du Cycle de São Paulo en accélérant les procédures de ratification nationales.

Dans un communiqué commun (voir en annexe), publié lundi,  les Parties  indiquent qu'elles s’emploieront à créer les conditions permettant à leurs économies de tirer parti du dynamisme du commerce Sud-Sud. «Nous sommes persuadés que le fait d’insuffler une nouvelle dynamique à la coopération Sud-Sud contribuera également à la croissance du commerce mondial, ce qui bénéficiera à l’ensemble de l’économie mondiale», indique le communiqué.

Les 43 participants du SGPC représentent près de 20 % du commerce mondial total et un marché évalué en 2010 à 11 000 milliards de dollars des États-Unis.

Les membres du SGPC examineront aussi comment la participation à l’accord de São Paulo peut être élargie à davantage de participants pour susciter un partenariat commercial Sud-Sud significatif.

Le groupe a appelé de ses vœux un renforcement de la solidarité pour le développement dans le cadre de la coopération Sud-Sud. Pour les pays les moins avancés (PMA), les membres ont proposé de définir des mesures préférentielles concrètes. «Les PMA participants ne seraient pas tenus d’accorder des concessions au titre de la réciprocité.»

Le SGPC a été créé en 1989 pour encadrer des réductions tarifaires préférentielles et d’autres mesures de coopération entre pays en développement. Trois cycles de négociations ont été menés entre les Parties et le troisième cycle ou «Cycle de São Paulo» a été lancé en 2004 à l’occasion de la onzième session de la Conférence à São Paulo (Brésil). Il s’est achevé en 2010 par un accord entre 11 pays, ce qui a constitué un tournant important dans l’histoire de la coopération Sud-Sud.

Les 43 participants du SGPC sont: Algérie, Argentine, Bangladesh, Bénin, Bolivie, Brésil, Cameroun, Chili, Colombie, Cuba, Égypte, Équateur, Ghana, Guinée, Guyane, Inde, Indonésie, Iraq, Jamahiriya arabe libyenne, Malaisie, Maroc, Mexique, Mozambique, Myanmar, Nicaragua, Nigéria, Pakistan, Pérou, Philippines, République de Corée, République islamique d’Iran, République populaire démocratique de Corée, République-Unie de Tanzanie, Singapour, Soudan, Sri Lanka, Thaïlande, Trinité-et-Tobago, Tunisie, Venezuela, Viet Nam, Zimbabwe et groupe du MERCOSUR (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay).

Vingt-deux participants ont pris part au Cycle de São Paulo et 11 d’entre eux ont signé le Protocole du Cycle de São Paulo, à savoir l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay (groupe du MERCOSUR), la République de Corée, l’Inde, l’Indonésie, la Malaisie, l’Égypte, le Maroc et Cuba.

 

Annexe

Communiqué commun

Système global de préférences commerciales entre pays en développement (SGPC)

Comité des Participants
Session extraordinaire
23 avril 2012, Doha (Qatar)

Réunion de haut niveau du SGPC

1. Nous, hauts responsables et représentants des Parties à l’Accord sur le Système global de préférences commerciales entre pays en développement (SGPC) nous sommes réunis le 23 avril 2012 à Doha (Qatar) à l’occasion de la treizième session de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) pour faire le point du fonctionnement du SGPC et examiner la voie à suivre pour renforcer les potentialités offertes par celui-ci pour le dynamisme du commerce Sud-Sud.

2. L’évolution de l’économie mondiale depuis notre rencontre à Accra (Ghana) en 2008 à l’occasion de la douzième session de la Conférence a posé des problèmes importants, et créé des perspectives au commerce Sud-Sud. L’essor dynamique du commerce des pays en développement s’est avéré être une véritable locomotive de l’expansion et de la croissance commerciales, et le commerce entre pays en développement est désormais perçu comme une source de débouchés économiques prometteurs et un instrument pour le renforcement du commerce mondial. Les chances pour le Sud doivent être récoltées à un moment où la situation de l’économie mondiale est plus que jamais incertaine en raison de la crise des dettes souveraines et des difficultés nouvelles qui pèsent sur nos économies.

3. Nous réaffirmons notre engagement résolu en faveur du SGPC en tant que cadre commun de coopération commerciale et de partenariat Sud-Sud. Nous nous proposons par ce partenariat de créer les conditions nécessaires pour permettre à nos économies d’exploiter le dynamisme du commerce préférentiel Sud-Sud au profit d’un développement équitable et durable. Nous sommes persuadés que le fait d’insuffler une nouvelle dynamique à la coopération Sud-Sud contribuera également à la croissance du commerce mondial, ce qui bénéficiera à l’ensemble de l’économie mondiale.

4. L’issue positive du Cycle de São Paulo en 2010 a marqué un tournant important de l’histoire de la coopération commerciale Sud-Sud. Nous voulons, avec une détermination renouvelée, redoubler d’efforts pour donner aux résultats du Cycle de São Paulo une application effective dans les meilleurs délais en accélérant les procédures de ratification nationales. Nous donnons pour instructions à nos responsables d’accélérer les travaux techniques au niveau du Sous-Comité des signataires du Protocole de São Paulo et du Groupe de travail sur les règles d’origine, qui contribueront à cet objectif.

5. Compte tenu du fait que 22 Participants ont pris part aux négociations du Cycle de São Paulo et que certains d’entre eux en étaient à un stade avancé de l’élaboration de leurs offres de concessions tarifaires, nous continuerons d’œuvrer dans le sens d’un élargissement de la participation au Protocole de São Paulo, en ayant à l’esprit le traitement différencié et les flexibilités accordés aux pays accédant à l’OMC comme prévu au paragraphe 8 du Protocole de façon à créer un nouveau dynamisme commercial et de nouvelles possibilités de diversification des exportations, tout en reconnaissant la nécessité d’une situation équilibrée et «gagnant-gagnant» pour les participants au Cycle. À cet égard, nous estimons important de déterminer comment la participation pourrait être promue et élargie à d’autres participants qui ne sont pas encore parties prenantes du Cycle, de manière à susciter une coopération commerciale Sud-Sud significative entre les participants.

6. Par la suite, nous nous efforcerons d’améliorer encore l’utilité du SGPC comme instrument de coopération commerciale Sud-Sud pour nos économies. Nous invitons les signataires du Protocole à participer activement tant à l’examen de celui-ci deux ans après son entrée en vigueur qu’aux négociations volontaires dont la tenue pourra être demandée et proposée. Nous nous emploierons à ancrer fermement la solidarité pour le développement dans notre coopération. Nous reconnaissons les besoins spéciaux des pays les moins avancés (PMA) participants et la nécessité de prévoir des mesures préférentielles concrètes en leur faveur. Les PMA participants ne seraient pas tenus d’accorder des concessions au titre de la réciprocité.

7. Nous accueillons avec satisfaction la décision du Comité en date du 8 mars 2012 tendant à modifier l’article 23 de l’Accord sur le SGPC pour désigner le Royaume du Maroc comme nouveau dépositaire de l’Accord. Nous exprimons notre sincère gratitude au Gouvernement marocain pour son offre bienvenue d’assumer les responsabilités de cette importante fonction.

8. Nous réaffirmons notre engagement à œuvrer pour que le projet du SGPC puisse disposer de ressources financières et techniques plus importantes de façon à garantir la prévisibilité du financement et la pérennité des différentes activités pour permettre au secrétariat de la CNUCED d’appuyer le fonctionnement du SGPC de manière plus prévisible et plus stable.

9. Nous saisissons cette occasion pour exprimer notre sincère gratitude au Secrétaire général de la CNUCED et au secrétariat de la CNUCED pour leur soutien constant à l’action que nous menons pour améliorer encore la coopération entre nos pays dans le cadre du SGPC.


Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Unité de Communication et d'information de la CNUCED
à Doha, T: +974 7795 3748/7792/8023
T: +41 79 502 43 11
E: unctadpress@unctad.org
Web: www.unctad.org/press
 
ou à Genève, T: +41 22 917 5828
T: +41 79 502 43 11
E: unctadpress@unctad.org
Web: www.unctad.org/press



Loading..

Please wait....

Charlie Hebdo