unctad.org | Pour l´instant, l´Amérique latine et les Caraïbes semblent épargnées par les répercussions de la crise financière
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
Pour l´instant, l´Amérique latine et les Caraïbes semblent épargnées par les répercussions de la crise financière

UNCTAD/PRESS/PR/Accra/2008/023
02 April 2008

Genève, 2 avril 2008 — Pour l´heure, les pays d´Amérique latine et des Caraïbes ont l´air de bien résister aux effets de la crise financière qui secoue l´économie mondiale depuis l´été 2007. L´actuelle bonne santé de la région repose en partie sur le boom des matières premières et l´augmentation des flux d´investissement étrangers. Dans de nombreux pays de la région, cette situation est renforcée par des politiques économiques plus expansionnistes que par le passé.

Toutefois, les risques de contagion ne sont pas exclus estiment les économistes de la CNUCED. Pour les prévenir, il conviendrait de renforcer la cohérence financière internationale en établissant un cadre calqué sur celui qui régit les accords commerciaux multilatéraux.

Il importe également de renforcer les marchés nationaux et régionaux à l´aide du processus d´intégration régional qui connaît actuellement un nouveau dynamisme. La création de la Banque du Sud, le renouveau des accords commerciaux et la multiplication d´initiatives communes, en particulier dans le domaine de l´énergie, témoignent de la vigueur de la région. En outre, le renforcement de la coopération régionale dans les domaines commercial et financier permet d´élargir les marges de manœuvre de la politique économique et de réduire l´exposition de la région aux chocs externes.

La question de la cohérence entre les politiques commerciales et financières internationales et les objectifs de développement sera au cœur des préoccupations de la douzième session de la Conférence sur le commerce et le développement, la CNUCED XII, organisée à Accra au Ghana, du 20 au 25 avril. Elle sera traitée sous divers angles : investissement en faveur du développement, expansion de la coopération Sud-Sud, essor des prix des produits de base. En ligne de mire, la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement fixés par la communauté internationale

Dans le Rapport 2007 sur le commerce et le développement, les économistes de la CNUCED avaient montré que le développement d´une coopération régionale n´était pas en contradiction avec une construction institutionnelle multilatérale. Au contraire, elle peut contribuer au développement, voire à la réforme des institutions multilatérales en les adaptant mieux aux besoins et intérêts des pays en développement, en particulier des plus pauvres.

Une région en pleine expansion

L´Amérique latine et les Caraïbes connaissent un niveau de croissance inédit depuis la fin des années 70, avec un taux de croissance économique moyen qui s´établit à environ 4.7 % par an pour l´ensemble de la région entre 2003 et 2007. A la différence d´autres périodes de rattrapage économique, la croissance actuelle semble solide. Elle est caractérisée par un excédent de la balance des paiements – si l´on considère l´ensemble de la région, des taux d´inflation modérés et un cadre fiscal plus favorable (ce qui facilite la modernisation des infrastructures).

Par ailleurs, le commerce a augmenté en volume et les termes de l´échange se sont considérablement améliorés pour certains pays. Des soldes commerciaux positifs ont permis de réduire la dépendance envers les capitaux étrangers. Conséquences immédiates : une réduction des coûts financiers et une plus grande marge de manœuvre dans la mise en œuvre des politiques économiques. Elles ont pu se dégager des conditionnalités d´ordinaire imposées aux pays ayant recours à des financements extérieurs. D´autre part, plusieurs gouvernements ont renégocié les contrats d´exploitation des ressources et du sous-sol avec les sociétés transnationales; ce qui permet une meilleure redistribution de la rente au profit du pays.

Tout en constatant que certains des produits de base, comme l´or, le cuivre, voire le pétrole, ont amélioré momentanément leurs cotations, en tant que valeurs-refuge pour des investisseurs financiers, la CNUCED prévient toutefois que les perturbations en cours dans l´économie internationale pourraient sérieusement détériorer le cadre dans lequel se déroule cette récupération économique. En cas de ralentissement significatif de la croissance mondiale, les marchés des produits de base seront affectés, surtout si ce ralentissement touche les pays asiatiques, très demandeurs de matières premières ces dernières années. D´où la nécessité pour les pays d´Amérique latine et des Caraïbes de profiter de la situation présente pour développer leurs appareils productifs et ne pas dépendre excessivement des exportations de produits primaires non transformés ni de celles des manufactures intensives en main d´œuvre des usines d´assemblage.

Leur développement doit également s´appuyer sur l´adoption d´une approche multilatérale. Seule réponse possible aux nombreux défis tant nationaux que globaux qu´il leur reste à relever, tels que la nécessité de faire face à leur besoins croissants d´énergie - dont le prix ne cesse d´augmenter - tout en résolvant les problèmes posés par le changement climatique.

Il est également essentiel pour la région de voir progresser les négociations multilatérales commerciales et celles qui devraient restructurer le système financier international.




Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :
Le Service de presse de la CNUCED
T: +41 22 917 58 28
E: unctadpress@unctad.org
Web: www.unctad.org/press



Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....