unctad.org | DRAINER LES INVESTISSEMENTS PRIVES VERS LES PAYS LES MOINS AVANCES
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
DRAINER LES INVESTISSEMENTS PRIVES VERS LES PAYS LES MOINS AVANCES
Séminaire pilote sur les flux financiers pour les PMA (Genève, 23 - 25 juin)

TAD/INF/PR/9706
23 May 1997

Au cours de la dernière décennie, les capitaux privés des pays industrialisés ont essaimé la planète en quête de placements rentables. En se tournant vers les "marchés émergents", le capital risque et les fonds d´investissements de portefeuilles sont sortis des sentiers battus. L´essor de ces fonds a été fulgurant : 1435 l´an dernier contre à peine 10 en 1984.

Cependant, une série de pays - les 48 entrant dans la catégorie des pays les moins avancés (PMA) définie par les Nations Unies - n´ont pas profité de cet essor. A ce jour, des fonds n´ont été établis que pour six pays : Bangladesh, Madagascar, Mozambique, Myamnar, Ouganda et République-Unie de Tanzanie.

Remédier à cette situation en montrant aux investisseurs potentiels qu´il existe des opportunités d´investissement rentables dans ces pays auxquels on accorde si peu d´attention et favoriser un débat sur les mesures que les gouvernements pourraient adopter pour améliorer le climat d´investissement, telles sont les tâches que la CNUCED s´est elle-même fixée. A cette fin, elle organise, conjointement avec l´Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) basée à Vienne, un séminaire pilote (23 à 25 juin) qui, pour la première fois, réunira des directeurs de fonds, des banquiers, des représentants de PMA et d´autres Etats membres. Des représentants d´institutions mulitlatérales, telles que la Société financière internationale (SFI) du groupe de la Banque mondiale, y participeront également.

Prônée par la CNUCED IX (Afrique du Sud, mai 1996), cet événement est une première pour la CNUCED car il ne s´agit ni d´une réunion intergouvernementale traditionnelle ni d´un groupe d´experts chargé de fournir des conseils aux Etats-membres.

Pendant trois jours, des investisseurs privés, des représentants de gouvernements et des experts de l´ONU vont discuter des solutions pratiques susceptibles de remédier à la pénurie d´investissements dont souffrent les pays les plus pauvres, dont la plupart se trouvent en Afrique. Les débats s´appuieront sur le document (TD/B/SEM.2/2) qui traite des types d´instruments d´investissement et des perspectives et des obstacles concernant les investissements étrangers dans les PMA, préparé par le secrétariait de la CNUCED. Les discussions pourraient aboutir à l´élaboration de propositions sur la création de nouveaux mécanismes financiers pour drainer des investissements privés vers les PMA.

Les participants à ce "séminaire pilote sur la mobilisation du secteur privé pour encourager l´investissement étranger dans les pays les moins avancés" seront saisis d´études de cas sur les opportunités et les expériences en matière d´investissement dans un certain nombre de PMA, parmi lesquels le Bangladesh, le Burkina Faso, Madagascar, le Togo, l´Ouganda, la République-Unie de Tanzanie et la Zambie.

Ils se pencheront également sur les opportunités d´investissement et sur la possibilité de créer des fonds d´investissement dans l´infrastructure, l´agro-industrie et le tourisme dans les PMA; cela grâce aux études réalisées dans le cadre d´un projet financé par le gouvernement norvégien.

Plus de 90 compagnies/projets dans 8 pays ont d´ores et déjà été identifiés par l´ONUDI et la CNUCED.

Une centaine de participants sont attendus parmi lesquels des représentants d´institutions financières importantes, comme la Société de banque suisse (SBS), Templeton International et la Société générale, des sociétés de capital risque, telle que Foreign and Colonial Emerging Markets, ainsi que des banquiers privés, comme la banque Pictet de Genève, et des gestionnaires de portefeuilles.

D´après la classification établie par les Nations Unies, il y a actuellement 48 PMA : Afghanistan, Angola, Bangladesh, Bénin, Bhoutan, Burkina Faso, Burundi, Cambodge, Cap-Vert, Comores, Djibouti, Erythrée, Ethiopie, Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Guinée équatoriale, Haïti, Iles Salomon, Kiribati, Lesotho, Libéria, Madagascar, Malawi, Maldives, Mali, Mauritanie, Mozambique, Myanmar, Népal, Niger, Ouganda, République centrafricaine, République démocratique populaire lao, république unie de Tanzanie, Rwanda, Samoa, Sao Tomé-et-Principe, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Togo, Tchad, Tuvalu, Vanuatu, Yemen, Zaïre, Zambie.




Pour plus de renseignements, s´adresser à :
Chargée de section, Anh-Nga Tran-Nguyen
Section sur la mondialisation,le développement et la gestion de la dette
Division sur la mondialisation et les stratégies de développement, CNUCED
T: +41 22 917 5943
F: +41 22 907 0274
E: anh-nga.tran-nguyen@unctad.org
ou
Chargée de presse, Muriel Scibilia
Service de presse de la CNUCED
T: +41 22 917 5725/5828
F: +41 22 907 0043
E: press@unctad.org.



Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....