unctad.org | LE SECRETAIRE GENERAL DE LA CNUCED DECRIT LES CONSEQUENCES DE LA CRISE FINANCIERE SUR LA CNUCED
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
LE SECRETAIRE GENERAL DE LA CNUCED DECRIT LES CONSEQUENCES DE LA CRISE FINANCIERE SUR LA CNUCED

TAD/INF/PR/96_03
26 February 1996

S´adressant aux états membres sur les contraintes financières pesant sur l´organisation, le Secrétaire général de la CNUCED, Rubens Ricupero a prévenu que s´il était obligé de réduire l´ensemble des capacités de la CNUCED pour répondre à leurs besoins, comme il le doit, alors il faudra éviter de proposer de nouveaux mandats, tout en se préparant à mettre un terme à certains des mandats existants. "L´heure de la prise de décision approche à grands pas". Lors d´une déclaration, faite le 27 février dans le cadre du Conseil du commerce et du développement, il avait pressé les gouvernements de faire preuve de souplesse en établissant les priorités des travaux futurs de la CNUCED lors de la neuvième session de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED IX).

La crise financière du système des Nations Unies et les questions en corrélation avec la réforme des Nations Unies ont des conséquences inévitables sur le travail quotidien de la CNUCED et sur son futur programme de travail.

Pour réaliser les économies budgétaires fixées par l´Assemblée générale des Nations Unies, la CNUCED doit réduire de 12% le taux de vacance de poste dans la catégorie des professionnels (soit un huitième des postes) et de 7% celle des services généraux pour le biennium en cours. C´est principalement en ne renouvelant pas les contrats à court terme et en ne remplaçant pas le personnel qui prend sa retraite qu´il sera possible d´atteindre cet objectif. Le secrétariat de la CNUCED compte actuellement 437 fonctionnaires (252 dans la catégorie des professionnels et 185 dans celle des services généraux)

Face à la crise financière que traverse le système des Nations Unies, la CNUCED a été contrainte de geler 735 mois de travail sur environ 6000 en ce qui concerne les professionnels, ce qui équivaut à trente postes.

"Il est vital pour moi, en tant que Secrétaire général d´une organisation qui doit adapter de manière significative la façon dont elle mène ses activités, de réaliser un tel objectif tout en préservant une flexibilité directoriale qui permette d´insuffler un sang nouveau et de répondre rapidement aux besoins nouveaux des Etats membres. Si nous ne parvenons pas à intégrer de nouveaux talents et compétences, surtout à haut niveau, je suis convaincu que la CNUCED est tout simplement condamnée à une mort lente", a déclaré le Secrétaire général.

Sur une note plus optimiste, il a précisé que bien que les perspectives financières soient sombres, il ne se sentait nullement découragé, estimant que la crise pouvait ouvrir des perspectives. "Je ne crois pas que les contraintes financières ou les questions administratives doivent être un facteur déterminant dés lors qu´il s´agit de définir l´approche des questions que nous aurons à traiter. Il est clair qu´il faut être efficace en termes de coûts et d´économie. Mais mon objectif ultime, c´est que la CNUCED soit efficace au sens large, en d´autres termes, qu´elle puisse offrir de meilleurs services de sorte de répondre le mieux possible et à moindre coût aux attentes de la communauté internationale."




Pour plus de renseignements, veuillez contacter :
Muriel Scibilia, Attachée de presse
T: +41 22 907 5725
F: +41 22 907 0043
E: muriel.scibilia@unctad.org.



Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....