unctad.org | ENERGIES RENOUVELABLES : AIDER LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT A RELEVER LE DÉFI
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
ENERGIES RENOUVELABLES : AIDER LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT A RELEVER LE DÉFI
La CNUCED lance une Initiative sur les biocarburants

UNCTAD/PRESS/PR/2005/021/Rev.1
21 June 2005

La CNUCED lance à Paris le 21 juin une Initiative sur les biocarburants afin d´aider les pays en développement à exploiter leur potentiel dans le domaine des énergies renouvelables. Elle sera présentée lors d´une conférence de presse qui se tiendra dans le cadre du séminaire sur " L´évaluation des options en matière de biocarburants ", organisé par l´Agence internationale de l´énergie (AIE).

Un groupe international d´experts va être constitué afin d´aider les pays en développement à mieux tirer partie d´une augmentation de la production, de l´utilisation et du commerce des biocarburants. La CNUCED coordonnera les différentes actions qui seront menées en partenariat avec d´autres agences des Nations Unies, le secteur privé, des Organisations non gouvernementales et des centres de recherche appliquée.

Issus de plantes cultivées, telles que les betteraves ou les tournesols, les biocarburants (bioéthanol, biodiesel et biogaz) constituent une alternative écologique aux carburants d´origine fossile dont le tarissement est prévu d´ici une cinquantaine d´années pour le pétrole, une soixantaine d´années pour le gaz naturel et d´ici deux cent ans pour le charbon. Les énergies d´origine fossile, qui ont mis des millions d´années à se constituer, représentent actuellement plus des trois quarts de la consommation mondiale. Leur utilisation inconsidérée est l´un des principaux facteurs du changement climatique mondial et de la concentration élevée de polluants dans l´air des grandes agglomérations urbaines. Une dépendance excessive vis-à-vis de ces carburants a par ailleurs des conséquences importantes sur l´économie, le social, la biodiversité et le climat, surtout dans les pays en développement les plus vulnérables.

C´est en priorité sur ces pays que porte l´Initiative de la CNUCED qui a principalement pour but d´y développer des compétences dans le domaine de la production, de l´utilisation et du commerce des biocarburants. Il s´agit également de susciter une prise de conscience parmi les représentants du secteur privé et auprès des citoyens quant aux défis et aux opportunités qu´offre une plus large utilisation des biocarburants. Elle vise aussi la promotion de moyens susceptibles de générer de nouveaux investissements, tels que le " mécanisme pour un développement propre " (MDP).

L´Initiative biocarburants met l´accent sur les nouvelles opportunités pour les pays en développement en matière de commerce et d´investissement, sur les implications pour la réduction de la pauvreté, sur les contraintes qui pèsent sur l´élargissement de l´offre ainsi que sur l´utilisation et le commerce des biocarburants. Elle devrait aussi permettre de tester les MDP dans le domaine de la production de biocarburants afin d´augmenter le nombre de projets MDP et de transactions. Elle donnera lieu à des évaluations nationales et sectorielles (dans un premier temps pour un petit groupe de pays) qui utiliseront une méthodologie commune pour mesurer le potentiel des biocarburants et accroître leur part dans les systèmes d´énergie nationaux.

Les biocarburants offrent de nombreux avantages. A l´heure où les prix du pétrole ne cessent d´augmenter, la production, l´usage domestique et le commerce des biocarburants réduisent la nécessité d´importer du carburant et augmentent la sécurité énergétique. La production de biocarburants promeut la création d´emplois, la diversification et le développement rural. En réduisant les émissions de gaz à effet de serre, elle est un allié de poids dans la lutte contre le réchauffement de la planète et permet de réaliser les objectifs de réduction du protocole de Kyoto. Elle peut aussi constituer une autre voie de développement : en utilisant moins de charbon, on réduit les émissions de gaz à effet de serre tout en poursuivant les objectifs de développement énergétique et en profitant des mesures financières d´encouragement du MDP. Elle peut aussi être une alternative pragmatique pour les pays développés et en développement qui doivent assumer les engagements pris pour lutter contre le changement climatique et réaliser les objectifs du millénaire pour le développement.

Enfin, tandis que de nombreuses sources d´énergies renouvelables résultent de processus industriels sophistiqués et nécessitent de la technologie et des investissements, la production de biocarburants est ancrée dans le secteur primaire et fait appel à des techniques locales qui peuvent facilement être transmises aux plus pauvres.

La déclaration ministérielle de Doha, adoptée par l´OMC en novembre 2001, encourage la tenue de négociations sur "la réduction ou, selon qu´il sera approprié, l´élimination des obstacles tarifaires et non tarifaires visant les biens et services environnementaux" (paragraphe 31 iii). Les biocarburants dérivés de pratiques agricoles durables ont de nombreuses caractéristiques qui pourraient en faire des biens environnementaux et donner la possibilité aux pays en développement et aux pays à revenus moyens de créer des marchés d´exportation substantiels.

L´Initiative biocarburants est soutenue par la Fondation des Nations Unies.




Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :
Le Service de presse de la CNUCED
T: +41 22 917 58 28
E: unctadpress@unctad.org
Web: www.unctad.org/press
ou
L. Assunção
T: +41 22 917 5731
E: lucas.assuncao@unctad.org



Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....