unctad.org | Une amélioration de l’infrastructure est préconisée dans le rapport de l’examen de la politique d’investissement du Bangladesh
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
Une amélioration de l’infrastructure est préconisée dans le rapport de l’examen de la politique d’investissement du Bangladesh
Des recommandations relatives à la législation et à la règlementation, à l’organisme de promotion des investissements et au secteur pharmaceutique sont également examinées dans le cadre d’un atelier

UNCTAD/PRESS/PR/2013/005
Dhaka, Bangladesh, (26 mars 2013)

Le rapport de l’examen de la politique d’investissement (EPI) du Bangladesh, dans lequel la CNUCED recommande d’apporter des améliorations à l’infrastructure et d’adopter une loi moderne sur l’investissement, a été présenté aux représentants du Gouvernement.

Dilip Barua, le Ministre bangladais de l’industrie a déclaré que le Gouvernement tiendrait compte des recommandations issues de l’examen dans l’élaboration de ses futures politiques.

«Le rapport final de l’examen de la politique d’investissement du Bangladesh constituera un outil efficace au service du développement durable en attirant davantage d’investissements étrangers directs. Il nous aidera sans aucun doute à réformer et à modifier les règlements et lois en vigueur en phase avec les exigences de notre époque» a déclaré le Ministre.

Kalman Kalotay, l’expert de la CNUCED qui a présenté le rapport, a déclaré que l’EPI était destiné à aider le Bangladesh à attirer davantage d’investissements étrangers directs (IED) répondant à ses objectifs de développement.

Dans le rapport, une attention particulière est accordée à la formulation d’une stratégie de l’investissement visant à attirer l’IED dans l’infrastructure au moyen de partenariats public-privé.

La présentation du rapport a été suivie d’un examen approfondi des réformes réglementaires et du rôle que l’IED peut jouer dans l’infrastructure.

Entre autres recommandations, le Bangladesh est également invité à fondre les règlements sectoriels relatifs à l’investissement en une loi moderne sur l’investissement, à faire en sorte que l’organisme national de promotion de l’investissement réponde davantage aux besoins de ses clients, à réformer la fiscalité, à faciliter l’accès aux terrains et à prendre des mesures pour améliorer les compétences de sa main-d’œuvre.

Le rapport de l’examen recense un certain nombre de domaines où des réformes réglementaires et administratives sont nécessaires afin d’améliorer la compétitivité du pays et d’augmenter son attractivité en matière d’investissement. Il note également que l’industrie pharmaceutique fera l’objet d’une étude de cas portant sur la manière dont l’EPI peut contribuer à augmenter la capacité de l’économie nationale à produire des biens d’une plus grande complexité et d’une plus grande valeur. Le Bangladesh est devenu l’un des principaux fabricants de médicaments génériques bon marché, mais afin de devenir un grand exportateur et concepteur de médicaments plus avancés, le pays doit moderniser ses capacités productives dans un cadre plus ouvert à la concurrence internationale et à la collaboration avec des entreprises étrangères. Selon l’étude, la constitution de coentreprises en partenariat avec des entreprises étrangères serait l’un des moyens d’y parvenir.

Le rapport relève que le Bangladesh a déjà accompli des progrès dans le développement de l’infrastructure au moyen de partenariats public-privé dans le domaine de la production d’électricité. Le pays devrait poursuivre dans cette voie pour améliorer l’infrastructure. Étant donné l’ampleur des gains socioéconomiques et la densité du trafic routier découlant de la croissance rapide de l’économie, le pays devrait s’efforcer d’utiliser les partenariats public-privé pour développer le réseau routier et les ponts. Alors qu’une politique de partenariats public-privé est toujours en cours d’élaboration concernant les ports, la CNUCED entrevoit des possibilités de recourir à des spécialistes internationaux pour contribuer au développement de nouveaux ports.

La CNUCED a déjà effectué plus de 35 EPI à la demande de gouvernements de pays en développement. L’EPI du Bangladesh constitue la première étape d’un programme d’assistance technique que la CNUCED élabore actuellement, afin d’aider le pays à utiliser l’IED selon des modalités qui contribuent à une croissance économique équitable et au développement durable. L’organisation aidera également le Bangladesh à mettre en œuvre les recommandations issues de l’EPI.


Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Unité de Communication et d'information de la CNUCED
T: +41 22 917 5828
T: +41 79 502 43 11
E: unctadpress@unctad.org
Web: unctad.org/press


Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....