unctad.org | Selon le secrétaire général de la CNUCED, les perspectives d’investissement sont moroses, mais il faut investir dans le développement durable
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
Selon le secrétaire général de la CNUCED, les perspectives d’investissement sont moroses, mais il faut investir dans le développement durable

UNCTAD/PRESS/PR/2013/039
Xiamen, Chine, (07 septembre 2013)

Mukhisa Kituyi, le Secrétaire général de la CNUCED, a indiqué que la relance de l’investissement dans le monde reste semée d’embûches, les investisseurs hésitant toujours à développer leurs activités en raison de la fragilité de l’économie et du climat d’incertitude générale. Selon le World Investment Report de la CNUCED, l’investissement étranger direct (IED) dans le monde a reculé de 18 % en 2012.

M. Kituyi s’exprimait devant les participants au Forum international sur l’investissement, organisé dans le cadre de la 17e Foire internationale de l’investissement et du commerce en Chine qui se tient cette semaine à Xiamen.

Première mission du Secrétaire général depuis qu’il a pris ses fonctions le 1er septembre, cette visite en Chine lui a permis de s’entretenir avec le Vice-Premier Ministre chinois, Ma Kai, et des ministres de plusieurs autres pays, dans le cadre de réunions bilatérales tenues en marge de la conférence. M. Ma et lui-même se sont déclarés favorables à la poursuite de la coopération sur les questions de développement et ont parlé des possibilités de coopération future dans toute une série de domaines, notamment l’assistance technique aux pays les moins avancés.

Dans son discours d’ouverture au Forum international sur l’investissement, M. Kituyi a indiqué qu’en raison de l’imprévisibilité du climat d’investissement quelque 6 000 milliards de dollars continuaient de dormir dans les bilans des entreprises.

«Il est essentiel, vous en conviendrez certainement, que ces fonds soient investis dans les capacités productives pour stimuler l’activité des entreprises. Cela nous aidera à sortir du marasme économique et permettra à davantage de personnes de retrouver un emploi», a dit M. Kituyi, ajoutant que, pour relancer les flux d’investissement, les pays devraient s’efforcer d’offrir aux investisseurs un environnement politique plus sûr et plus stable, car il faut «renforcer leur confiance».

M. Kituyi a indiqué que malgré la morosité des perspectives d’investissement, il y a quelques nouvelles encourageantes. Ainsi, en 2012, les pays en développement ont pour la première fois attiré davantage d’investissements étrangers directs que les pays développés, avec 52 % des flux totaux d’IED. Ces flux sont importants puisqu’ils peuvent favoriser le transfert de technologies et de compétences et créer des emplois. Selon le Secrétaire général, il est impératif d’orienter ces investissements vers des objectifs de développement durable.

M. Kituyi a souligné le fort potentiel de développement que recèle la participation aux chaînes mondiales de valeur étant donné que les matières premières passent désormais d’un pays à un autre où elles sont transformées, jusqu’à aboutir au produit fini. Les pays en développement pourraient tirer avantage de cette participation, notamment sous la forme de création d’emplois et d’augmentation des capacités productives. Ils pourraient en outre, grâce à elles, rattraper leur retard économique et accroître les niveaux de revenus. Mais, M. Kituyi a aussi évoqué les risques liés à la participation à ces chaînes de valeur et a indiqué que les pays devraient soigneusement coordonner les investissements, le commerce et les politiques qui s’y rapportent avec leur stratégie de développement pour tirer le meilleur parti de cette participation.

De nombreux pays en développement sont déjà des acteurs de poids dans les réseaux mondiaux de production. La part des pays en développement dans le commerce mondial en valeur ajoutée s’établit aujourd’hui à 40 %, contre 20 % en 1990.

Le Forum international sur l’investissement, principale manifestation de haut niveau de la Foire internationale de l’investissement et du commerce en Chine, a été organisé conjointement par le Ministère chinois du commerce et la CNUCED, sur le thème: «Les chaînes mondiales de valeur et le développement». Le World Investment Report 2013 de la CNUCED, utilisé comme document de fond du Forum, a été largement cité par les intervenants.

Lors du Forum, le Secrétaire général de la CNUCED s’est entretenu non seulement avec le Vice-Premier Ministre Ma, mais il a également tenu des consultations avec Marco Hausiku, Premier Ministre adjoint de la Namibie, Anabel González, Ministre du commerce extérieur du Costa Rica, et Rob Davies, Ministre de l’industrie et du commerce de l’Afrique du Sud.

Ces personnalités ont fait part de leurs préoccupations quant aux incertitudes qui pèsent sur l’économie mondiale et à leurs implications pour les pays en développement. Elles s’inquiétaient en particulier des difficultés que ces pays pourraient avoir à relever les défis du développement ainsi que de la nécessité de formuler de nouvelles stratégies dans ce domaine et de renforcer la coopération Sud-Sud. Elles ont en outre souligné l’importance du soutien international et réaffirmé leur gratitude pour les efforts faits par la CNUCED en vue de forger un consensus international et d’aider les pays en développement à faire face à ces nouveaux défis. M. Hausiku espérait que la CNUCED, en tant que mécanisme intergouvernemental, pourrait contribuer à stimuler la coopération entre les mécanismes économiques sous-régionaux, par exemple entre la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) et la Communauté d’Afrique de l’Est, et favoriser l’émergence de chaînes régionales de valeur, en particulier pour les pays d’une région qui ne sont pas en mesure de participer efficacement aux chaînes mondiales.

M. Kituyi a dit qu’il s’attacherait tout particulièrement à favoriser la participation des États membres en tenant des consultations régulières et approfondies avec les ambassadeurs de ces pays à Genève.

Lors de son entretien avec M. Kituyi, Ghazi Abu Nahl, le Président du conseil d’administration de l’Association des centres du commerce international a souligné le potentiel de coopération entre les deux organisations, et a formé le vœu de voir aider davantage de pays africains à rejoindre le réseau des centres du commerce international afin de bénéficier de leurs activités de promotion du commerce et de l’investissement. M. Kituyi a appelé l’attention des participants sur les synergies possibles entre les deux organisations pour favoriser le dialogue entre le secteur public et le secteur privé et stimuler ainsi le commerce et l’investissement en faveur du développement durable.

Dans son entretien avec le Secrétaire général, le Vice-Premier Ministre chinois, M. Ma, a encouragé la CNUCED à continuer à faciliter la coopération Sud-Sud et le dialogue Sud-Nord sur les questions de développement liées au commerce et à l’investissement. La CNUCED offre un cadre multilatéral important pour la coordination des politiques d’investissement, a-t-il indiqué et il a invité l’organisation à venir en aide plus activement aux pays en développement sur le plan du développement économique. M. Kituyi a réaffirmé l’engagement de la CNUCED à promouvoir le commerce et l’investissement au service du développement durable et a salué la contribution de la Chine au développement mondial.

Lors d’entretiens sur les chaînes de télévision chinoises China Central Television (CCTV), Sina Network et Xiamen TV, M. Kituyi a appelé à une coordination et à une coopération mondiale efficaces en matière de politiques macroéconomiques, lesquelles doivent tenir compte des difficultés et des besoins particuliers des pays en développement.
L’édition 2013 de la Foire internationale de l’investissement et du commerce en Chine a attiré 1 470 entreprises et 120 hauts responsables, dont plus de 50 ministres originaires de 130 pays.


Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Unité de Communication et d'information de la CNUCED
T: +41 22 917 5828
T: +41 79 502 43 11
E: unctadpress@unctad.org
Web: unctad.org/press


Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....