unctad.org | Israël et la Communauté Internationale devraient mettre fin à l’occupation et à son coût pour le peuple Palestinien : nouvelle Etude de la CNUCED
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
Israël et la Communauté Internationale devraient mettre fin à l’occupation et à son coût pour le peuple Palestinien : nouvelle Etude de la CNUCED

UNCTAD/PRESS/PR/2018/006
Genève, Suisse, (03 avril 2018)

Après un demi-siècle d’occupation et d’appropriation de ses terres et de ses ressources, le peuple palestinien s’est appauvri et, fait déterminant, se trouve de plus privé de son droit au développement. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude de la CNUCED.

Cette étude donne à entendre qu’Israël comme la communauté internationale sont tenus au titre du droit international et de la législation des droits de l’homme, non seulement d’éviter toute action qui entraverait le développement, mais aussi de prendre des mesures volontaristes pour favoriser le développement dans le Territoire palestinien occupé.

« La communauté internationale devrait assumer la responsabilité qui lui incombe de promouvoir le développement dans le Territoire palestinien occupé et veiller à mettre fin à l’occupation, qui porte atteinte de longue date à la prospérité du peuple palestinien », a déclaré Mahmoud Elkhafif, Coordonnateur du groupe de la CNUCED chargé de l’assistance au peuple palestinien.

L’étude met en évidence le coût matériel de l’occupation en ce qui concerne l’agriculture, les ressources en eau, la pêche, l’activité minière, le tourisme, les communications, le secteur manufacturier et le capital humain palestiniens.

Du fait de l’occupation, le peuple et le Gouvernement palestiniens n’ont pas la possibilité de mener des activités de base pour que le développement économique et social puisse avoir lieu. Ils sont par conséquent privés du droit au développement qui est un droit de l’homme inaliénable en vertu duquel toute personne humaine et tous les peuples ont le droit de participer et de contribuer à un développement économique, social, culturel et politique, et d’en bénéficier.

On citera également parmi les mesures israéliennes qui ont un coût pour le peuple palestinien, la construction de colonies illégales et l’édification d’un mur de séparation en Cisjordanie. Ce mur est dressé sur une route qui protège les colonies et soustrait des pans importants de terres palestiniennes, perturbant ainsi de manière très importante la vie sociale et l’activité économique des Palestiniens.

L’étude souligne qu’en vertu du droit international, l’autorité occupante a des obligations à la fois envers le peuple occupé et envers la communauté internationale dans son ensemble. À son tour, la communauté internationale a l’obligation de concourir au développement économique du peuple palestinien et de veiller à ce qu’Israël se conforme au droit international.

L’étude de la CNUCED, The Economic Costs of the Israeli Occupation for the Palestinian People and Their Human Right to Development: Legal Dimensions, fait écho à quatre résolutions de l’Assemblée générale des Nations Unies (les résolutions 69/20, 70/12, 71/20 et 72/13) sur le rôle qui incombe à la CNUCED de l’informer sur les coûts économiques de l’occupation israélienne pour le peuple palestinien.

Cette nouvelle étude s’inscrit dans le prolongement d’une note établie en 2016 par le Secrétariat de la CNUCED à l’intention de l’Assemblée générale sur le même sujet1 .


End Notes
  1.  (A/71/174)


Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Unité de Communication et d'information de la CNUCED
T: +41 22 917 5828
T: +41 79 502 43 11
E: unctadpress@unctad.org
Web: unctad.org/press


Loading..

Please wait....