unctad.org | Les taux de fret commencent à chuter pour la flotte marchande mondiale
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
Les taux de fret commencent à chuter pour la flotte marchande mondiale

UNCTAD/PRESS/PR/2008/044
04 November 2008

L´Étude sur les transports maritimes 2008 indique que le point culminant de l´expansion du transport maritime a été atteint au début de 2008

Genève, 4 novembre 2008 - Selon l´Étude sur les transports maritimes 2008, le commerce maritime international, tiré par les pays émergents et les pays en transition, a dépassé en 2007 le chiffre record de 8 milliards de tonnes. La forte demande de services de transport maritime a contribué à porter à des niveaux sans précédent le coût du transport international de vracs secs, comme reflété par le BDI (Baltic Dry Index) jusqu´au premier trimestre 2008. Le BDI est un indice composite des prix du transport maritime de divers vracs secs tels que minerai de fer, céréales, charbon, bauxite/alumine et phosphate et il est un indicateur utile des mouvements de prix.

Mais dernièrement, le BDI a reculé dans des proportions plus que décuplées, chutant de 11 793 points en mai 2008 à 891 au début de novembre. On voit ainsi que la crise financière a gagné le commerce international avec des conséquences préjudiciables pour les pays en développement, en particulier ceux qui sont tributaires de produits de base.

L´effet immédiat du recul des taux de fret pour les pays développés est mitigé. La diminution des coûts de fret se traduit par une baisse des prix des produits faisant l´objet d´échanges qui sont livrés. Les exportateurs et les importateurs de produits de base alimentaires et autres bénéficient ainsi, les uns et les autres, du recul des coûts de fret, et les pressions inflationnistes sont atténuées. Pour la plupart des produits de base transportés en vrac, les taux de fret représentent une portion importante de la valeur finale des produits. Les chargements ayant un rapport valeur/poids moins élevé sont plus sensibles aux variations des coûts de transport. Comme le commerce des pays en développement est dominé par les échanges de produits de base ou d´articles manufacturés de faible valeur (comme les produits sidérurgiques), dans des circonstances normales ils bénéficient de la baisse des taux de fret. Mais comme la chute rapide du BDI s´accompagne aussi d´une réduction de la demande de services de transport, cela accentue les effets de la crise financière et affecte la demande mondiale de produits, avec des effets négatifs pour de nombreux pays en développement.

En 2007, le commerce mondial de marchandises a progressé de 5,5 %, soit une croissance supérieure de près de deux points de pourcentage à celle du produit intérieur brut (PIB) mondial la même année. Les pays émergents et les pays en transition dynamiques ont porté à 4,8 % la croissance du commerce maritime international en 2007. Sur un fond d´expansion économique et commerciale, la demande de services de transport maritime a augmenté de 4,7 %, à 32 932 milliards de tonnes-milles. Selon l´Étude, le débit des ports à conteneurs au niveau mondial aurait bondi de 11,7 %, à 485 millions d´EVP, en 2007. Mais les investissements portuaires, qui atteignaient des niveaux records jusqu´à une période récente, vont maintenant être réduits en attendant que la situation devienne plus claire en ce qui concerne l´évolution des flux commerciaux internationaux.

Au début de 2008, la flotte marchande mondiale totale était en hausse de 7,2 % par rapport à l´année précédente, à 1,12 milliard de tonnes de port en lourd (tpn). Elle n´avait jamais atteint auparavant un tel volume. Les carnets de commandes de nouveaux navires en 2008 ont également atteint un chiffre record absolu, avec 10 053 navires d´une capacité totale de 495 millions de tpl, dont 222 millions de tpl pour le transport de vracs secs. Ces carnets de commandes représentaient l´équivalent de 28 % de la flotte marchande actuelle en nombre de navires de plus de 1 000 tonnes brutes (tb), tandis qu´en termes de tonnage ils équivalaient à 44 % de la flotte actuelle. Mais vers le milieu de 2008, on a commencé à enregistrer les premières annulations de commandes, qui pourraient avoir un impact important sur le secteur de la construction navale dans des pays tels que la Chine, la Corée du Sud et le Viet Nam.

Les opérateurs de transport maritime, face à des pertes considérables, pourraient décider d´envoyer les navires les plus anciens à la démolition, avec ce que cela implique pour les prix de l´acier et pour l´emploi dans des pays comme le Bangladesh et le Pakistan où la démolition de navires est une activité majeure. En même temps, si la mise au rebut des navires les plus anciens peut avoir un effet positif sur l´environnement au niveau mondial, l´intensification des activités de démolition pose des problèmes dans les pays en développement concernés en termes de sécurité, de santé et d´environnement. Les exploitants de terminaux portuaires internationaux ont annoncé aussi la suspension de certains grands projets de développement portuaire à cause du déclin attendu de la demande de services de transport maritime.


A télécharger [PDF] : | Étude sur les transports maritimes 2008 | (en anglais seulement) [200 pages, 2587 KB]



Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :
Le Service de presse de la CNUCED
T: +41 22 917 58 28
E: unctadpress@unctad.org
Web: www.unctad.org/press



Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....