unctad.org | Le Guatemala possède un fort potentiel d’attraction de l’investissement, constate la CNUCED à l’issue de l’examen de la politique de ce pays
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel

Le Guatemala possède un fort potentiel d’attraction de l’investissement, constate la CNUCED à l’issue de l’examen de la politique de ce pays​


UNCTAD/PRESS/PR/2011/009
03 May 2011

Est recommandée l’adoption de mesures afin d’améliorer la gouvernance, les institutions publiques et le cadre réglementaire, afin aussi de réduire les inégalités de revenus

Genève, 3 mai 2011 - Le Guatemala peut espérer devenir un pôle d’attraction de l’investissement étranger direct (IED) mais il devrait prendre des mesures pour renforcer la gouvernance et l’efficacité des institutions publiques pour réaliser ce potentiel, selon les recommandations formulées à l’issue de l’examen de la politique d’investissement de ce pays.

L’examen a été dévoilé ce matin par le Secrétaire général de la CNUCED, Supachai Panitchpakdi, afin de faire l’objet d’un débat intergouvernemental. Sa présentation a eu lieu au cours de la session d’une semaine de la Commission de l’investissement, des entreprises et du développement de la CNUCED.

M. Supachai a dit que les politiques d’ouverture du Guatemala, sa longue stabilité politique et économique, ainsi que la taille importante de son marché intérieur, outre sa position géographique favorable et la qualité de sa main-d’œuvre, sont autant d’éléments qui attestaient d’un potentiel d’attraction de l’IED considérable.

Toutefois, la pauvreté et la répartition inégale des revenus, les faibles niveaux d’éducation et le taux de criminalité élevé continuent de nuire au développement économique et social, et d’empêcher le pays de mobiliser pleinement son potentiel d’investissement. Les recommandations formulées à l’intention du Gouvernement guatémaltèque visent à renforcer la gouvernance et les institutions publiques, à améliorer le cadre réglementaire de l’investissement et à aider le Guatemala à attirer l’IED et à en dégager des bénéfices accrus.

L’examen conclut que bien qu’une législation moderne et axée sur l’ouverture ait été adoptée pour plusieurs éléments du cadre réglementaire régissant l’investissement - notamment le marché du travail, le marché des changes, la protection de l’environnement et la propriété intellectuelle - des politiques essentielles pour garantir le bon fonctionnement et la réglementation du marché doivent encore être mises en place. L’absence de politique de la concurrence et d’autorité nationale chargée de la concurrence est un exemple évident de cette insuffisance. En outre, les institutions gouvernementales importantes sont souvent trop faibles et ne disposent pas des ressources nécessaires pour s’acquitter efficacement de leur mandat, au détriment de la population et du développement économique.

Parmi ses recommandations clefs, la CNUCED propose les éléments d’une vaste réforme de la politique fiscale qui aidera le Guatemala à doper ses recettes publiques et à offrir aux investisseurs un régime fiscal équilibré et compétitif. M. Supachai a également fait référence aux recommandations contenues dans l’examen qui portent sur les secteurs économiques que le Gouvernement considère comme stratégiques: énergie, exploitation minière et infrastructures routières. Il a souligné l’importance d’un processus participatif pour le succès des projets d’investissement dans ces trois domaines essentiels et le bien-être des populations concernées par ces projets.

Alfredo Pókus Yaquián, Ministre de l’énergie et des mines du Guatemala et Chef de la délégation guatémaltèque présente à la réunion, a salué la qualité de l’examen de la politique d’investissement et les recommandations qu’il contient. Ce sera, selon lui, un outil très utile pour orienter les stratégies du Guatemala pour attirer l’investissement. Il a souligné que le Gouvernement approuve les recommandations contenues dans l’examen de la politique d’investissement et qu’il a déjà commencé à les appliquer, notamment dans le domaine de la politique de la concurrence et en prenant des mesures visant à simplifier les procédures administratives.

Abel Cruz Calderon, Vice-Ministre guatémaltèque de l’économie chargé de l’investissement et de la compétitivité, a souligné les réalisations obtenues par le Guatemala ces dix dernières années s’agissant de promouvoir l’investissement dans un certain nombre de secteurs clefs, notamment grâce à un régime ouvert et protecteur pour les investisseurs étrangers et à la conclusion d’accords de libre-échange avec les principaux partenaires économiques. Il a souligné les efforts continus du Guatemala pour promouvoir l’investissement et le développement par le biais de son programme national de compétitivité, actuellement révisé pour s’inspirer des recommandations issues de l’examen des politiques d’investissement. En particulier, M. Cruz Calderon a souligné la nécessité de procéder à une vaste réforme de la politique fiscale.

Des hauts responsables de sociétés transnationales ayant investi au Guatemala ont commenté les possibilités commerciales qui existent dans le pays. Ils ont adhéré aux recommandations contenues dans l’examen de la politique d’investissement et encouragé le Gouvernement à y donner suite, notamment afin de simplifier les formalités administratives et de renforcer les capacités des administrations. Ils ont également insisté sur les problèmes de sécurité, et notamment de sécurité personnelle, qui constituent selon eux d’importants obstacles et augmentent le coût des opérations. Certains investisseurs rencontrent aussi des difficultés pour obtenir les compétences nécessaires en matière d’encadrement, mais d’autres ont dit qu’ils avaient pu former avec succès des travailleurs.

À l’issue d’une journée d’échange d’expériences quant à la manière d’utiliser au mieux l’IED aux fins du développement, le Gouvernement guatémaltèque s’est engagé à mettre en œuvre les recommandations de politique contenues dans l’examen.

La CNUCED procède à l’examen de la politique d’investissement des pays en développement ou en transition à la demande de leur gouvernement. Ces examens approfondis évaluent les régimes d’investissement et formulent à l’intention des gouvernements des conseils quant à la manière d’optimiser la contribution de l’IED au développement. À ce jour, la CNUCED a mené à bien des examens de la politique d’investissement dans plus de 30 pays.



Pour plus d'informations s'il vous plaît contacter:
Unité de Communication et d'information de la CNUCED
T: +41 22 917 5828
T: +41 79 502 43 11
E: unctadpress@unctad.org
Web: http://unctad.org/en/pages/Media.aspx




Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....