unctad.org | TABLE RONDE SUR LE DEVELOPPEMENT DE L´ENTREPRISE DANS LE CADRE DE LA PREPARATION DE LA CNUCED IX
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
TABLE RONDE SUR LE DEVELOPPEMENT DE L´ENTREPRISE DANS LE CADRE DE LA PREPARATION DE LA CNUCED IX
(Bonn, 7-9 février)

TAD/INF/PR/9601
09 February 1996

Pour être couronné de succès, le développement de l´entreprise et la promotion de l´esprit d´entreprise doivent s´appuyer sur trois paramètres : compétence, fiabilité et dialogue. Ces paramètres peuvent être intégrés à une stratégie nationale de développement de l´entreprise, a déclaré Lutz Hoffman, Président de l´Institut allemand de recherche économique, qui présidait la table ronde internationale (Bonn, 7-9 février).

Les rôles respectifs des gouvernements et du secteur privé dans le développement d´une telle stratégie, en particulier pour les pays en développement, dans le contexte de la globalisation et de la libéralisation ont été au centre des discussions de la table ronde, organisée par le Forum des politiques de développement de la Fondation allemande pour le développement international, avec le soutien du gouvernement allemand et de la CNUCED. Elle a rassemblé 55 représentants de gouvernements et du monde des affaires de 24 pays et 8 représentants d´organisations internationales.

Du côté des gouvernements, la compétence passe par la capacité de comprendre le rôle de l´entreprise dans le développement, et de concevoir des stratégies appropriées, y compris les dispositions en matière d´infrastructure matérielle et immatérielle. La fiabilité nécessite le développement d´un cadre politique et commercial transparent, stable et prévisible. Ce qui implique des politiques fiscales, monétaires et commerciales saines, un système juridique clair, stable et adaptable, un système judiciaire impartial et accessible, un système de protection de la propriété intellectuelle, une infrastructure financière opérationnelle, des réglementations minimum combinées à une bureaucratie efficace et une structure fiscale pour les sociétés qui soit transparente et modérée. La fiabilité implique aussi que les lois et les politiques adoptées soient mises en oeuvre à temps et de façon appropriée.

Du côté du monde des affaires, la compétence passe par la capacité d´utiliser efficacement les ressources, y compris l´environnement, de sorte de créer des emplois et d´élever le niveau de vie. La fiabilité implique le développement de services d´appui adaptables aux entreprises, notamment via les réseaux interentreprises, dans des domaines tels que la formation et l´information. Elle implique également d´être responsable vis-à-vis des employés, des consommateurs et des actionnaires.

Pour développer une stratégie de développement d´entreprise qui soit cohérente, il est indispensable d´instaurer un dialogue entre le gouvernement et le secteur privé. Les participants à la table ronde ont estimé que la neuvième session de la conférence sur le commerce et le développement (CNUCED IX), qui se tiendra en Afrique du sud du 27 avril au 11 mai, sera une occasion unique pour les gouvernements. En effet, elle leur permettra d´analyser leur expérience dans le domaine du développement de l´entreprise, de dialoguer avec le secteur privé et de tirer des enseignements sur la manière dont ces processus devraient être améliorés dans leur propre pays.

Par nature, le développement de l´entreprise est macro et micro-économique. Il a également une dimension nationale et internationale. Les politiques macro-économiques visant à promouvoir la stabilité à travers des taux d´intérêt élevés ou à encourager la compétitivité via la libéralisation du commerce peuvent porter préjudice aux petites et moyennes entreprises (PME). Il faut donc les accorder et les appliquer soigneusement. Les PME jouent un rôle important dans la création d´emplois, la promotion de l´innovation, l´instauration d´une structure industrielle flexible, la lutte contre la pauvreté et le développement des exportations. L´instauration d´un cadre général de développement de l´entreprise doit prévoir des mesures spécifiques en faveur des PME afin de renforcer leur accès au financement, à l´information et à la technologie ainsi qu´aux financements publics. Les participants ont également souligné la nécessité d´accorder une attention particulière aux besoins de reconversion et de rénovation des PME de sorte qu´elles se tournent vers l´exportation, aux femmes entrepreneurs et aux micro-entreprises.

Le dialogue entre le secteur public et privé qui s´est instauré dans des pays en développement s´est avéré efficace en ce qui concerne le développement d´une stratégie de l´entreprise ou le développement industriel. Ce dialogue peut répondre à divers objectifs: instauration de la transparence et d´un climat de confiance, échange d´informations et rétroaction aux fins de développement, identification des priorités industrielles et des mesures nécessaires pour aller de l´avant, diffusion de données par les PME aux décideurs politiques sur ce qui les affecte. Ce dialogue doit être organisé sur une base fonctionnelle en relation avec les réglementations prévalant dans le monde des affaires ou avec les mesures d´ajustement structurel, ou sur une base sectorielle à la lumière des priorités industrielles.




Pour plus de renseignements, veuillez contacter :
Ken Khaw, Chef
Section de la privatisation et du développement des entreprises,
Division sur les sociétés transnationales et l´investissement
T: 41 22 907 5793
F: 41 22 907 0194
ou
Muriel Scibilia, Attachée de presse
T: +41 22 907 5725
F: +41 22 907 0043
E: muriel.scibilia@unctad.org.



Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....