unctad.org | MARRAKECH : OUVERTURE DE LA HUITIEME CONFERENCE AFRICAINE SUR LE PETROLE ET LE GAZ, LE COMMERCE ET LE FINANCEMENT
NOTES D'INFORMATION
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
MARRAKECH : OUVERTURE DE LA HUITIEME CONFERENCE AFRICAINE SUR LE PETROLE ET LE GAZ, LE COMMERCE ET LE FINANCEMENT

UNCTAD/PRESS/IN/2004/009
28 April 2004

La huitième Conférence africaine sur le pétrole et le gaz, le commerce et le financement organisée par la CNUCED - manifestation annuelle la plus importante du continent dans le domaine de l´énergie - s´est ouverte hier à Marrakech (Maroc).

Le pétrole et le gaz sont de loin les produits de base les plus exportés par l´Afrique et représentent trois fois et demi les exportations totales de produits autres que les combustibles. Ils comptent pour 10 % dans les importations totales du continent et, dans beaucoup de pays exportateurs de produits agricoles, les importations de combustibles absorbent plus d´un tiers des recettes d´exportation. Pourtant, bien que l´on trouve des gisements de pétrole et de gaz un peu partout en Afrique - plusieurs pays ont récemment rejoint les rangs des pays exportateurs - la situation énergétique du continent ne s´est pas améliorée; la plupart des Africains n´ont pas encore accès à l´électricité. Plus globalement, rien ne prouve véritablement que les exportations de pétrole aient contribué à la prospérité des pays. En effet, une étude du FMI concernant le Nigéria a montré que 35 ans d´exportations de pétrole n´avaient pas eu d´incidence sur le niveau de vie. Quoi qu´il en soit, les secteurs pétrolier et gazier sont cruciaux pour l´Afrique et une bonne gestion des ressources ainsi que des exportations et des importations peut contribuer largement à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement. Le but de cette conférence est donc d´aider à la diffusion des meilleures pratiques sur tout le continent.

La conférence est organisée conjointement par la CNUCED, la société ITE Group Plc et des partenaires locaux, le Ministère de l´énergie et des mines et l´Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM).

Parallèlement au programme général de la conférence, où l´on traitera essentiellement de l´interface entre les problèmes énergétiques et les questions de financement, se tiendront des séminaires techniques organisés par des entreprises. Il y aura également une grande exposition où les entreprises pourront présenter leurs produits et leurs services aux responsables du secteur, aux décideurs ainsi qu´aux participants nationaux et internationaux.

Lors de la cérémonie de clôture, le vendredi 30 avril, le Directeur général de l´ONHYM transmettra le flambeau au Président/Directeur général de la compagnie pétrolière nationale du Mozambique, prochain hôte de la conférence.

Hier, lors de la cérémonie d´ouverture, le Premier Ministre marocain, Driss Jettou, a accueilli les Ministres de l´énergie et du commerce des pays suivants: Angola, Congo, Gabon, Kenya, Mali, Mauritanie, Mozambique, Namibie, Nigéria, Ouganda, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Sénégal et Sierra Leone. Les responsables des compagnies pétrolières nationales et des raffineries de la plupart d´entre eux ainsi que ceux d´autres pays étaient également présents, de même que des banquiers et des représentants des secteurs pétrolier et gazier nationaux et internationaux. Au total, on attend plus de 700 participants d´environ 50 pays de tous les continents.

Les conférences précédentes s´étaient tenues à Luanda (Angola) en 2003; Yaoundé (Cameroun) en 2002; Accra (Ghana) en 2000; Windhoek (Namibie) en 1999; Abidjan (Côte d´Ivoire) en 1998; et Harare (Zimbabwe) en 1997 et 1996. La préparation de la première conférence avait commencé en 1994 dans le cadre du programme de la CNUCED sur la commercialisation du pétrole, la gestion des risques et le financement en Afrique. Cette conférence avait été organisée à la demande des pays africains pour permettre aux organismes publics et privés de débattre de la gestion des exportations et des importations de pétrole, de l´évolution des marchés pétroliers et financiers et des perspectives offertes par la déréglementation des marchés pétroliers. La première conférence avait pu se tenir grâce à l´appui du Ministère néerlandais de la coopération. Les conférences suivantes ont été financées par des banques, des compagnies pétrolières et des prestataires de services énergétiques africains et internationaux.




Pour plus d´informations, veuillez contacter:
Service de presse
T: +41 22 917 5828
E: press@unctad.org
ou
Lamon Rutten
T: +41 22 917 5770/5014
E: lamon.rutten@unctad.org
ou
Visitent le site web de la conférence à: www.ite-exhibitions.com/og/africa8



Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....