unctad.org | JAMAIS DEPUIS LE DÉBUT DES ANNÉES 70 LA CONJONCTURE MONDIALE N’A ÉTÉ PLUS FAVORABLE AUX PAYS EN DÉVELOPPEMENT
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
JAMAIS DEPUIS LE DÉBUT DES ANNÉES 70 LA CONJONCTURE MONDIALE N’A ÉTÉ PLUS FAVORABLE AUX PAYS EN DÉVELOPPEMENT

UNCTAD/PRESS/PR/2007/023.rev1
05 September 2007

EMBARGO
Le contenu de ce communiqué de presse et du Rapport ne doit pas être cité ni résumé dans la presse, à la radio, à la télévision ou par les médias électroniques avant le 5 septembre 2007, 17 heures TU

Selon le Rapport sur le commerce et le développement 2007 de la CNUCED, l´environnement international offre de très favorables perspectives de rattrapage économique et de réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement


Télécharger [PDF] : | Trade and Development Report 2007 | [PDF, 240 Pages, 4366Kb] (Disponible seulement en anglais) Aperçu général | [PDF, 37pp., 284KB]

L´économie mondiale continuera de croître pour la cinquième année consécutive, le taux de croissance d´ensemble devant s´établir à 3,4 % en 2007, selon un important rapport de la CNUCED.

Les pays en développement, notamment certains des plus pauvres, continueront de bénéficier d´une forte demande de matières premières. Cette évolution positive des termes de l´échange, enclenchée en 2003, a permis à beaucoup de pays en développement dans le monde de renforcer leur balance commerciale et leurs équilibres financiers et d´augmenter les investissements dans leur propre économie. Pour ce groupe, le bilan n´a jamais été aussi positif depuis le début des années 70, peut-on lire dans le Rapport sur le commerce et le développement, 2007 (TDR) de la CNUCED.

Ce rapport, dit TDR, indique que le PIB par habitant brut des pays en développement a augmenté de près de 30 % entre 2003 et 2007, alors que celui des pays du G-7 ne l´a fait que de 10 %. En 2007, six années après le début de la relance mondiale, moins de 10 des 143 pays en développement voient reculer leur revenu réel par habitant.

C´est encore une fois la Chine et l´Inde qui donnent le rythme dans le monde en développement et, si l´on considère le niveau élevé de leurs taux d´investissement, elles devraient conserver ce rôle dans les années qui viennent. Selon la CNUCED, le véritable risque est celui d´une grande récession aux États-Unis qui pourrait restreindre considérablement les exportations de ces deux pays.

L´Afrique devrait continuer de croître au taux annuel de 6 % en 2007 mais la croissance devrait ralentir légèrement en Amérique latine et en Asie occidentale, pour se rapprocher du taux de 5 %. Le résultat enregistré ces cinq dernières années dans toutes ces régions fait espérer que l´on avancera sensiblement sur la voie des objectifs du Millénaire pour le développement, encore que dans certains pays, notamment en Afrique subsaharienne, la croissance du revenu par habitant reste encore inférieure au seuil qui permettrait de réduire la pauvreté. En effet, un des objectifs du Millénaire est de réduire de moitié avant 2015 le nombre de personnes vivant dans l´indigence, c´est-à-dire avec moins de 1 dollar par jour.

Dans les économies "en transition" de l´Europe du Sud-Est et de la Communauté des États indépendants, le revenu par habitant a augmenté de près de 75 % depuis le début du Millénaire, mais cette relance intervient après une dépression si profonde que le PIB par habitant actuel y est encore considérablement inférieur à ce qu´il était en 1989.

Malgré cette tendance favorable, l´écart relatif des niveaux de vie entre pays développés et pays en développement reste considérable: en 1980, le revenu par habitant était 23 fois plus élevé dans les pays développés que dans les pays en développement. En 2007, il s´est réduit à 18 fois. Mais ce progrès est entièrement imputable à la croissance rapide de l´Asie de l´Est et de l´Asie du Sud. Pour ce qui est de l´Afrique, de l´Amérique latine, de l´Asie occidentale et des économies en transition, l´écart est en fait plus important en 2007 qu´il ne l´était en 1980.

Les exportations et les sorties nettes de capitaux des pays en développement sont en augmentation

La dynamique de la croissance générale a été stimulée dans les pays en développement par l´augmentation marquée des revenus d´exportation. En termes réels, les exportations des économies en développement ont plus que doublé entre 1998 et 2006, alors que celles des pays du G-7 augmentaient de moins de 50 % seulement. Parmi les régions en développement, l´Asie de l´Est et l´Asie du Sud sont de toute évidence celles qui ont su le mieux accroître leurs exportations (en volume), au taux d´environ 160 % entre 1998 et 2006. Elles ont également enregistré la dégradation la plus nette des termes de l´échange, du fait essentiellement de la hausse des cours des matières premières à destination de l´industrie. Dans les autres régions en développement, les volumes exportés ont augmenté à un rythme plus modéré, mais les gains réalisés sur les termes de l´échange ont relevé le pouvoir d´achat des exportations. Dans l´ensemble, la part du commerce mondial revenant aux pays en développement est passée de 32 % en 1996 à 37 % en 2006.

Les comptes courants des pays en développement sont excédentaires pour la première fois depuis le début des années 70. Plusieurs d´entre eux sont devenus exportateurs nets de capitaux, au point qu´il y a eu une sortie nette de capitaux de l´ensemble des pays en développement.

En dépit de ce phénomène, la formation de capital interne s´est également renforcée dans beaucoup de pays en développement, ce qui amène à douter de la théorie orthodoxe du développement dans la conjoncture actuelle, toujours selon le rapport de la CNUCED. Il faudrait en fait repenser les hypothèses les plus fondamentales concernant les rapports fonctionnels entre épargne, investissement, flux de capitaux, politiques innovantes et méthodes de rattrapage.




Endnotes

1. Le Rapport sur le commerce et le développement, 2007 (TDR2007) (numéro de vente: E.07.II.D.11, ISBN: 978-92-1-112721-8) peut être obtenu auprès des bureaux de vente des Nations Unies aux adresses indiquées ci-après ou auprès des revendeurs des publications des Nations Unies dans de nombreux pays. Le prix est de 55 dollars des États-Unis, mais un prix spécial de 19 dollars des États-Unis est appliqué dans les pays en développement, les pays d´Europe du Sud-Est et les pays de la CEI. Pour toute commande ou demande de renseignements pour l´Europe, l´Afrique et l´Asie occidentale, s´adresser à la Section des ventes et des publications de l´ONU, Palais des Nations, CH 1211 Genève 10 (Suisse), télécopieur: +41 22 917 0027, courriel: unpubli@un.org ; pour les Amériques et l´Asie orientale, s´adresser à Publications des Nations Unies, 2 UN Plaza, DC2 853, New York, NY 10017, États-Unis d´Amérique, téléphone: +1 212 963 8302 ou +1 800 253 9646, télécopieur: +1 212 963 3489, courriel: publications@un.org . Internet: http://www.un.org/publications .





Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :
Le Service de presse de la CNUCED
T: +41 22 917 58 28
E: unctadpress@unctad.org
Web: www.unctad.org/press



Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....