unctad.org | UNE AUGMENTATION GÉNÉRALISÉE DE L’INVESTISSEMENT ÉTRANGER DIRECT EN 2006
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
UNE AUGMENTATION GÉNÉRALISÉE DE L’INVESTISSEMENT ÉTRANGER DIRECT EN 2006

UNCTAD/PRESS/PR/2007/029
16 October 2007


EMBARGO
Le contenu de ce communiqué et du Rapport 2006 ne dois pas être cité ni résumé par la presse écrite,
la radio, la télévision et les médias électroniques
avant le 16 octobre 2007, 17 heures TU
(13 heures à New York, 19 heures à Genève, 22 h 30 à Delhi, 2 heures le 17 octobre à Tokyo)

A télécharger [PDF]: | World Investment Report 2007 (seulement en anglais) [11´100 KB, 323 Pages] | Aperçu général [786 KB, 65 Pages] |

Accès direct: | Country Fact sheets |

D´après l´examen annuel des tendances de l´investissement, effectué par la CNUCED, les entrées mondiales d´investissement étranger direct (IED) ont augmenté en 2006 de plus de 38 % pour s´établir à 1 306 milliards de dollars, soit un chiffre proche du record atteint en 2000 (fig. 1).

Comme l´indique le Rapport sur l´investissement dans le monde(1), la croissance de l´IED a atteint en 2006 un chiffre inégalé depuis 2000 et progressé dans les trois groupes de pays que sont les pays développés, les pays en développement et les pays en transition de l´Europe du Sud-Est et de la Communauté d´États indépendants (CEI). (Pour l´évolution au niveau régional, voir UNCTAD/PRESS/PR/2007/031 à 36).

La livraison du rapport de cette année est intitulée Sociétés transnationales, industries extractives et développement . Selon ce rapport, le stock mondial d´IED a atteint 12 000 milliards de dollars des États-Unis. Ces ressources ont servi à financer les activités de quelque 78 000 sociétés transnationales (STN) dans le monde, avec leurs quelque 780 000 filiales étrangères (sociétés créées à l´étranger par des STN. Selon des estimations, le chiffre d´affaires, la valeur ajoutée et les exportations de ces filiales ont progressé de 18 %, 16 % et 12 %, respectivement, en 2006 (tableau 1).

L´essor des flux mondiaux d´IED et la croissance de la production internationale illustrent les bons résultats économiques enregistrés dans de nombreuses parties du monde. Ils sont dus en partie à l´augmentation des bénéfices des entreprises dans le monde entier et à la hausse consécutive des cours des actions, qui ont accru la valeur des fusions-acquisitions internationales. La part de ces opérations dans les flux d´IED est restée élevée, mais les investissements de création de capacités (implantation de nouvelles filiales dans un pays étranger) ont eux aussi augmenté, en particulier dans les pays en développement et les pays en transition.

Si les entrées d´IED dans les pays développés se sont accrues de 45 %, pour atteindre 857 milliards de dollars, les flux à destination des pays en développement et des pays en transition ont atteint un record, soit, respectivement, 379 milliards de dollars (+21% par rapport à 2005) et 69 milliards de dollars (+68 %) (fig. 1). Les États-Unis sont redevenus le premier pays d´accueil, suivis du Royaume-Uni et de la France (fig. 2).

Parmi les pays en développement et les pays en transition, presque toutes les régions et sous-régions ont bénéficié d´une croissance salutaire des flux d´IED en 2006 (à l´exception de l´Océanie, de l´Amérique du Sud et de l´Afrique du Sud, où ces flux ont été en baisse). Les principales destinations de l´IED étaient la Chine, Hong Kong (Chine) et Singapour, parmi les pays en développement, et la Fédération de Russie parmi les pays en transition (fig. 2).

Selon le rapport, au total, 172 "mégatransactions" (transactions dont le montant est supérieur à 1 milliard de dollars), soit un chiffre proche du chiffre record de 2000, ont été enregistrées en 2006 et ont représenté près des deux tiers de la valeur totale des fusions-acquisitions internationales. Autre fait à noter, le rôle de plus en plus important des fonds de capital-investissement et d´autres fonds communs de placement dans les fusions-acquisitions au niveau mondial. En 2006, les opérations internationales auxquelles ces organismes ont pris part sont évaluées à 158 milliards de dollars, en hausse de 18 % par rapport à 2005. Ces acquisitions ont été favorisées par la recherche croissante de rendements plus élevés et par l´abondance des liquidités sur les marchés financiers internationaux. Les fonds de capital-investissement ont acquis de plus en plus de grandes sociétés cotées, rompant ainsi avec leur ancienne stratégie qui consistait à investir dans des actifs à rendement élevé et à haut risque ou dans des entreprises privées. Ils continueront probablement de jouer un rôle prépondérant dans ce type d´opérations. Néanmoins, toujours selon le rapport, le rythme de leurs acquisitions pourrait se ralentir. Contrairement à ce qui s´était passé lors du boom des fusions-acquisitions de la fin des années 90, les entreprises ont principalement financé ce type d´opérations grâce à leur trésorerie et à l´emprunt, plutôt que par l´échange d´actions.

Les STN des pays développés sont restées les principales sources d´IED, représentant 84 % des sorties mondiales en 2006. Si les IED des États-Unis à l´étranger sont repartis à la hausse, près de la moitié des sorties mondiales ont été le fait des pays de l´Union européenne (UE), surtout de la France, de l´Espagne et du Royaume-Uni, par ordre décroissant (fig. 3). Les STN des pays en développement et des pays en transition ont poursuivi leur expansion internationale en 2006, Hong Kong (Chine) et la Fédération de Russie montrant respectivement la voie. Les sorties totales d´IED en provenance de ces deux groupes de pays ont atteint 193 milliards de dollars, représentant 16 % des sorties mondiales (on trouvera dans le communiqué de presse UNCTAD/PRESS/PR/2007/037 un aperçu des principales STN existant dans ces pays).

Si les gouvernements ont continué d´adopter des mesures visant à favoriser l´IED en 2006, dans certains secteurs ? en particulier ceux qui sont jugés "stratégiques" ? il s´avère que de nouvelles restrictions visant les intérêts étrangers ont été adoptées ou que des mesures ont été prises afin d´accroître la part de l´État dans les recettes. Ces tendances ont été surtout manifestes dans les industries extractives (on trouvera un aperçu de l´IED dans ces secteurs dans le communiqué de presse UNCTAD/PRESS/PR/2007/030). En 2006, 147 modifications ont été apportées au régime des pays d´accueil pour le rendre plus favorable à l´IED; la tendance a été observée dans 37 pays.

La hausse de l´IED devrait se poursuivre en 2007 et au-delà, même si le rythme devrait se ralentir quelque peu par rapport à 2006. Ces prévisions ont été confirmées par l´augmentation du montant des fusions-acquisitions internationales qui a atteint 581 milliards de dollars au premier semestre 2007 ? soit 58 % de plus par rapport à la période correspondante de 2006 ? et par les résultats de diverses enquêtes, y compris l´enquête récente de la CNUCED sur les perspectives de l´investissement dans le monde (voir UNCTAD/PRESS/PR/2007/39, 4 octobre 2007). Mais ces perspectives pourraient être faussées, étant donnée l´incertitude qui règne actuellement sur les marchés financiers et les mesures et tendances peu favorables à l´IED qui se manifestent dans certains domaines.


Le Rapport sur l´investissement dans le monde et la base de données s´y rapportant sont disponibles en ligne aux adresses suivantes: http://www.unctad.org/wir et http://www.unctad.org/fdistatistics.

ANNEXE

Tableaux et graphiques

Figure 1. Entrées d´IED, à l´échelle mondiale et par groupe de pays, 1980 2006 (en milliards de dollars)

Figure 1.  Entrées d´IED, à l´échelle mondiale et par groupe de pays, 1980 2006
(en milliards de dollars)
Figure 1. FDI inflows, global and by group of economies, 1980-2006
(billions of dollars)
Source: CNUCED World Investment Report, 2007.

Figure 2. Entrées mondiales d´IED, 20 principaux pays d´accueil, 2005-2006a (en milliards de dollars)

Figure 2.  Entrées mondiales d´IED, 20 principaux pays d´accueil, 2005-2006a
(en milliards de dollars)
Source: CNUCED World Investment Report, 2007.

Note:a Classés en fonction de l´importance des entrées d´IED en 2006.

Figure 3. Sorties mondiales d´IED, 20 premiers investisseurs, 2005-2006a (en milliards de dollars)

Figure 3.  Sorties mondiales d´IED, 20 premiers investisseurs, 2005-2006a
(en milliards de dollars)
Source: CNUCED World Investment Report, 2007.

Note:a Classés en fonction de l´importance des sorties d´IED en 2006.

Tableau 1. Choix d´indices d´IED et production internationale, 1990-2005 (en milliards de dollars)

Tableau 1.  Choix d´indices d´IED et production internationale, 1990-2005
(en milliards de dollars)
Source: CNUCED, World Investment Report 2007




Annotations

1.Le World Investment Report 2007: Transnational Corporations, Extractive Industries and Development (numéro de vente: E.07.II.D.9, ISBN: 978-92-1-112718-8) peut être obtenu auprès des bureaux de vente des Nations Unies aux adresses indiquées ci-après ou auprès des revendeurs des publications des Nations Unies dans de nombreux pays. Le prix est de 75 dollars des États-Unis, mais un prix spécial de 30 dollars des États-Unis est appliqué dans les pays en développement. Ce prix inclut le rapport imprimé et le CD-ROM. Les personnes désireuses d´acquérir le rapport ou le CD-ROM séparément ou d´obtenir des conditions préférentielles pour des achats en grandes quantités sont priées de s´adresser aux comptoirs de vente. Pour toute commande ou demande de renseignements pour l´Europe, l´Afrique et l´Asie occidentale, s´adresser à la Section des ventes et des publications de l´ONU, Palais des Nations, CH 1211 Genève 10 (Suisse), télécopieur: +41 22 917 0027, courriel: unpubli@un.org; pour les Amériques et l´Asie orientale, s´adresser à Publications des Nations Unies, Two UN Plaza, DC2 853, New York, NY 10017, États-Unis d´Amérique, téléphone: +1 212 963 8302 ou +1 800 253 9646, télécopieur: +1 212 963 3489, courriel: publications@un.org . Internet: http://www.un.org/publications.






Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :
Le Service de presse de la CNUCED
T: +41 22 917 58 28
E: unctadpress@unctad.org
Web: www.unctad.org/press



Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....