unctad.org | Rapport sur le commerce et le développement, 2013
Rapport sur le commerce et le développement, 2013
Informations sur la publication

Repères

Cinq ans apres le debut de la crise financiere mondiale, l'economie mondiale est toujours en plein desarroi. Malgre des politiques monetaires fortement expansionnistes, les grands pays developpes n'ont pas reussi a relancer l'offre de credit et la demande globale. L'austerite budgetaire et les compressions salariales observees dans beaucoup de pays developpes continuent d'assombrir les perspectives a court mais aussi a moyen terme. Le poids de l'ajustement des desequilibres mondiaux qui ont contribue a l'eclatement de la crise financiere continue de peser sur les pays deficitaires, accentuant les forces deflationnistes a l'oeuvre dans l'economie mondiale.

La domination de la finance sur l'economie reelle perdure et pourrait s'etre accrue. Pourtant, les reformes financieres menees au niveau national ont ete, au mieux, timides et, si tant est qu'elles aient avance, tres lentes. En 2008 et 2009, les decideurs de plusieurs puissances economiques ont appele a des reformes urgentes du systeme financier et monetaire international. Or, depuis, l'elan reformiste semble avoir disparu de l'ordre du jour international, d'ou les incertitudes qui continuent de planer quant aux perspectives de l'economie mondiale et aux conditions economiques du developpement.

Certains pays en developpement et pays en transition sont parvenus a amortir l'impact de la crise financiere et economique qui a frappe les pays developpes en adoptant des politiques macroeconomiques expansionnistes. Toutefois, l'extinction progressive des effets de ces mesures et la morosite de l'environnement economique exterieur font que ces pays ont bien du mal a renouer avec une croissance dynamique.

Avant la Grande Recession, les exportations des pays en developpement et des pays en transition augmentaient rapidement, entrainees par le dynamisme de la demande dans les pays developpes, principalement les Etats-Unis. A cette epoque, le choix d'un modele de croissance axe sur les exportations semblait justifie. Or, l'expansion de l'economie mondiale, si elle a ete profitable a de nombreux pays en developpement, reposait sur une evolution non durable de la demande mondiale et des modes de financement. Le retour aux strategies de croissance d'avant la crise ne peut donc en aucun cas etre une solution. Pour s'adapter a ce qui apparait a present comme une reorientation structurelle de l'economie mondiale, beaucoup de pays en developpement et de pays en transition sont contraints de revoir leurs strategies de developpement, par trop dependantes des exportations.

L'idee n'a rien de nouveau. Des strategies de croissance qui reposent essentiellement sur les exportations et qui sont appliquees simultanement par de nombreux pays atteignent forcement un jour leurs limites: la concurrence fondee sur le faible cout unitaire du travail et sur une fiscalite basse est une course a l'abime qui ne contribue guere au developpement mais qui peut avoir des consequences sociales catastrophiques. Dans les circonstances actuelles, ou la progression de la demande des pays developpes devrait demeurer longtemps languissante, les limites de cette strategie ont la force de l'evidence. C'est pourquoi il est indispensable de reequilibrer les moteurs de la croissance au profit de la demande interieure. C'est un formidable defi pour tous les pays en developpement, qui sera plus difficile a relever pour certains que pour d'autres et qui, dans tous les cas, exige une reevaluation complete du role des salaires et du secteur public dans le developpement. A la difference de la croissance tiree par les exportations, les strategies de developpement qui privilegient la demande interieure peuvent etre menees par tous les pays simultanement sans appauvrir le voisin et sans concurrence salariale et fiscale contreproductive. De plus, si de nombreux partenaires commerciaux du monde en developpement parviennent a accroitre leur demande interieure simultanement, ils peuvent stimuler le commerce Sud.Sud.

Documents de fond


Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....