unctad.org | Rapport 2013 sur les pays les moins avancés
Rapport 2013 sur les pays les moins avancés
Informations sur la publication
Une croissance créatrice d’emplois pour un développement équitable et durable

Repères

La population des PMA, dont 60 % est aujourd’hui âgée de moins de 25 ans, étant censée doubler pour atteindre 1,7 milliard d’habitants d’ici à 2050, ces pays sont face à un immense défi démographique. Le nombre de jeunes (15 24 ans) devrait passer de 168 millions en 2010 à près de 300 millions en 2050 (+131,7 millions). D’ici à 2050, 1 jeune sur 4 vivra dans un PMA.

En ce qui concerne la population en âge de travailler, elle augmentera en moyenne de 15,7 millions de personnes par an. Face aux difficultés démographiques, les PMA devront déployer des efforts considérables pour créer suffisamment d’emplois décents pour leur jeunesse, faute de quoi les taux de pauvreté et d’émigration risquent fort d’augmenter.

Dans ce contexte, la CNUCED étudie le lien entre investissement, croissance et emploi. Plus précisément, elle examine comment les PMA peuvent promouvoir une croissance qui créera suffisamment d’emplois de qualité et qui permettra à ces pays d’atteindre ce que l’organisation considère comme leurs objectifs les plus urgents et les plus cruciaux pour aujourd’hui et pour l’après 2015, à savoir la réduction de la pauvreté, une croissance équitable et un développement durable.

Les principaux messages du Rapport sont les suivants:

  • Dans les PMA, la croissance n’a pas été équitable et n’a guère contribué à la réduction de la pauvreté. Elle n’a pas créé suffisamment d’emplois de qualité - c’est à dire d’emplois offrant de meilleures rémunérations et de meilleures conditions de travail - en particulier pour les jeunes.

  • Il est essentiel de créer des emplois parce que c’est le moyen le plus sûr et le plus digne de sortir de la pauvreté.

  • Une croissance économique qui ne crée pas des emplois décents en nombre suffisant n’est pas viable, pas plus que ne l’est la création d’emplois sans développement des capacités productives.

  • Le Rapport propose un cadre directeur qui relie la création d’emplois avec le développement des capacités productives.

  • Pour les décideurs des PMA, l’objectif primordial serait de promouvoir une croissance créatrice d’emplois en créant des liens investissement croissance emploi. Le point d’accès fondamental pour ce faire est l’investissement.

  • Étant donné le secteur privé relativement faible de bon nombre de PMA, il est plus vraisemblable et réaliste, à court et à moyen terme, que l’effort d’investissement indispensable pour lancer le processus de croissance émane du secteur public.

  • Les investissements d’infrastructure semblent constituer un point de départ naturel, car l’insuffisance des infrastructures est, dans la plupart des PMA, un obstacle sérieux au développement des entreprises et au renforcement des capacités productives.

  • Le cadre directeur attribue aussi un degré d’importance plus grand à la modernisation des entreprises et des exploitations agricoles de toute dimension, compte tenu de leur contribution potentielle à la croissance, à la création de capacités productives et à la création d’emplois pour les personnes non qualifiées ou qualifiées.

  • Afin de placer l’économie des PMA sur la trajectoire d’une croissance riche en emplois et d’un développement équitable, le cadre directeur recommande une stratégie de création d’emplois en trois volets, mettant l’accent sur la création de devises par l’investissement dans des activités marchandes à forte intensité de capital et de main d’oeuvre; l’expansion du secteur non marchand et la création d’emplois concomitante; et l’amélioration de la productivité dans l’agriculture en général et l’agriculture de subsistance en particulier.


Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....