unctad.org | NewsArchive
4 fév 09 - Évaluer les incidences de la crise financière et économique actuelle sur les flux d´IED dans le monde

Évaluer les incidences de la crise financière et économique actuelle sur les flux d'IED dans le mondeUne nouvelle étude publiée par la CNUCED montre que des perspectives de marché pessimistes, un moindre volume de ressources financières et la peur du risque ont déjà eu des incidences négatives sur les flux d'IED en 2008 et que la situation pourrait s'aggraver en 2009.



L'année 2008 a marqué la fin d'un cycle de croissance des investissements internationaux qui avait débuté en 2004, les investissements étrangers directs (IED) atteignant en 2007 un niveau historique de 1 800 milliards de dollars.

La crise économique et financière qui sévit actuellement partout dans le monde pourrait entraîner une baisse de plus de 20 % des flux d'IED en 2008. Une nouvelle diminution de ces flux est prévisible en 2009.

Cette baisse de l'IED dans le monde pour la période 2008-2009 tient à deux facteurs principaux.

  1. Les capacités d'investissement des entreprises ont diminué du fait d'un moindre accès aux ressources financières, à la fois:
  • Sur le plan interne - diminution des bénéfices des sociétés;

  • Sur le plan externe - financement devenant plus difficile d'accès et plus coûteux
  1. La propension à investir s'est ressentie des mauvaises perspectives économiques, en particulier dans les pays développés frappés par une grave récession.

En outre, un niveau très élevé de perception du risque incite les entreprises à réduire massivement leurs projets d'investissement.

TLe recul de l'IED tient aussi à une diminution des fusions-acquisitions internationales. Il se traduit par ailleurs par une vague montante de désinvestissements et de restructurations. Les investissements internationaux de création de capacités sont moins touchés pour le moment, mais pourraient l'être davantage en 2009, dans la mesure où un grand nombre de projets sont actuellement annulés ou reportés.

Les pays développés ont été les plus touchés jusque là, avec une diminution des entrées d'IED en 2008, due principalement à des perspectives de marché atones. Les flux vers les pays en développement ont continué d'augmenter en 2008, mais à un rythme bien moins soutenu que l'année précédente. Une diminution réelle des flux d'IED vers ces pays est possible en 2009, car on observe un recul aussi bien de l'IED motivé par la recherche de gains d'efficacité et par l'exploitation de ressources et axé sur les exportations vers les pays développés que de l'IED motivé par la recherche de marchés visant des marchés locaux dont les perspectives de croissance, même si la tendance reste positive, ont bien pâli.

Les perspectives à moyen terme de l'IED sont particulièrement difficiles à évaluer, en raison de l'ampleur exceptionnelle de la crise actuelle, qui pourrait en outre entraîner des changements structurels majeurs dans l'économie mondiale.

Pour illustrer les incertitudes actuelles et guider les débats et l'analyse, le document présente un ensemble de trois scénarios:

  • Reprise rapide de l'IED dès 2010;

  • Lente reprise à partir de 2011;

  • Pas de reprise avant 2012.

Les politiques publiques joueront manifestement un grand rôle dans l'instauration de conditions favorables à une reprise rapide des flux d'IED. Des réformes structurelles visant à accroître la stabilité du système financier international, la confirmation d'une politique d'ouverture à l'IED et la mise en œuvre de mesures favorisant l'investissement et l'innovation seront autant de facteurs décisifs à cet égard.


Accès direct:

 

 News

 
There are no items to show.

 

 Meetings and Events

 

 

 Document

 
There are no items to show.

Tab Control

Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....