unctad.org | NewsArchive
30 aoû 07 - De nouveaux itinéraires commerciaux pour relancer l´économie palestinienne

Report on UNCTAD's assistance to the Palestinian peopleD'après un nouveau rapport de la CNUCED, pour réduire la vulnérabilité de l'économie palestinienne aux mesures restrictives israéliennes, il faut élargir la marge d'action des décideurs palestiniens et réorienter le commerce palestinien dans le cadre des accords régionaux de transport en transit.


Avec l'accélération de la régression économique, renforcée par l'intensification des mesures restrictives israéliennes, la viabilité de l'économie du territoire palestinien occupé n'est plus la préoccupation majeure. D'après un nouveau rapport de la CNUCED (TD/B/54/3, en anglais seulement), l'accent doit être mis sur l'assistance pour limiter la vulnérabilité de l'économie.

Pour rompre l'isolement du territoire palestinien occupé et réduire sa dépendance à l'égard d'Israël, il est essentiel d'ouvrir d'autres itinéraires commerciaux en utilisant les installations portuaires de la Jordanie et de l'Égypte. La réorientation des échanges commerciaux palestiniens devrait s'inscrire dans le cadre des accords régionaux de transport en transit. Il importe également de réorienter le débat des questions de sécurité vers une plus grande sûreté et fiabilité des échanges commerciaux.

Les restrictions de mouvement imposées par Israël ont abouti à une séparation effective des Palestiniens en Cisjordanie et à Gaza, et à l'éclatement du territoire palestinien occupé. Le revenu national brut palestinien par habitant a chuté de 15 % en 2006 et le produit intérieur brut (PIB) de 6,6 %. Le chômage est resté élevé (30 %) et 53 % environ des ménages vivent en dessous du seuil national de pauvreté. D'après des estimations de la CNUCED, les pertes de revenu cumulées entre 2000 et 2005 ont atteint 8,4 milliards de dollars, soit deux fois la taille de l'économie palestinienne actuelle. Le montant des pertes matérielles est estimé à un tiers de la capacité de production qu'avait le territoire palestinien occupé en 1998.

Du fait qu'Israël bloque les recettes fiscales palestiniennes collectées au nom de l'Autorité palestinienne et que les donateurs rechignent à soutenir celle ci depuis 2006, le déficit public est passé de 761 millions de dollars en 2005 (17 % du PIB) à 791 millions de dollars en 2006 (19 % du PIB). Les pertes de revenu, sans compter les recettes fiscales bloquées par Israël, ont dépassé 250 millions de dollars en 2006. Les pertes cumulées de recettes publiques sont estimées à 1,2 milliard de dollars pour la période 2000-2005.D'après le rapport, pour remédier à la vulnérabilité de l'économie palestinienne, il faut:

  • Créer les institutions nécessaires pour répondre aux besoins grandissants de la population;
  • Jeter les bases nécessaires au fonctionnement d'une économie souveraine dans le futur État palestinien;
  • Fournir aux décideurs palestiniens des moyens d'action beaucoup plus larges que ceux proposés par le Protocole de Paris.

La CNUCED a réalisé d'importants progrès, dans le cadre de son programme d'assistance technique au peuple palestinien, concernant la modernisation des douanes, la création du Conseil des chargeurs palestiniens et les démarches à l'effet que la Palestine obtienne le statut d'observateur auprès de l'Organisation mondiale des douanes. Pour intensifier ses efforts, le secrétariat a besoin de l'aide financière des donateurs pour entreprendre des projets relatifs au développement des petites et moyennes entreprises (PME) et à la promotion de l'investissement.



 

 News

 
There are no items to show.

 

 Meetings and Events

 

 

 Document

 
There are no items to show.

Tab Control

Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....