unctad.org | NewsArchive
12 avril 2010 - Examen de la politique d´investissement du Burundi

Examen de la politique d´investissement du BurundiFortement marqué par une décennie de conflit le Burundi est désormais engagé dans des réformes profondes. Pour stimuler son développement économique, le pays aspire à attirer davantage d´investissement étranger. La Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) organise aujourd´hui à Genève une discussion autour de cette question à l´occasion de la présentation de son Examen de la politique d´investissement du Burundi (EPI).


Consolider le processus de paix et poursuivre les réformes, telles sont les principales conclusions de cette nouvelle étude des experts de la CNUCED.

Cet examen a été présenté aujourd´hui à Genève lors d´un forum au cours duquel des représentants des gouvernements, des partenaires de développement et du secteur privé du Burundi ont débattu des recommandations juridiques, stratégiques et institutionnelles formulées par la CNUCED.

A l´ouverture des débats, le Secrétaire général de la CNUCED M. Supachai Panitchpakdi a souligné l´importance des réformes engagées par le Gouvernement du Burundi et espéré que " les recommandations de l´examen de la CNUCED, ainsi que les activités de suivi pour les mettre en place, [allaient] compléter les actions ambitieuses du Gouvernement du Burundi avec l´appui de la communauté internationale ".

Le Ministre burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale, M. Augustin Nsanze, a salué les recommandations et le travail de la CNUCED en faveur des pays moins avancés (PMAs). Il a exprimé la gratitude du Burundi pour le soutien de la communauté internationale dans ses efforts de redressement économique et social. Il a par ailleurs assuré que tout sera mis en œuvre pour que les élections à venir se déroulent dans la transparence et la quiétude.

Selon l´étude de la CNUCED, la consolidation de la paix et la stabilité politique constituent les pré-requis pour attirer davantage d´investisseurs étrangers. Autres mesures phares : améliorer la compétitivité du pays, moderniser le cadre légal et procéder à une harmonisation aux initiatives de la Communauté Est Africaine.

La CNUCED a également encouragé le Burundi à renforcer ses institutions. " La création fin 2009 d´une agence de promotion des investissements a marqué une étape déterminante vers une approche systématique de promotion et de facilitation des investissements étrangers directs " a déclaré M. James Zhan, Directeur de la division de l´investissement et des entreprises de la CNUCED. En plus d´améliorer la qualité et la diffusion d´informations nécessaires aux investisseurs, le Burundi est invité à exploiter le fort potentiel de développement de secteurs tels que celui des services, du tourisme, des mines et de l´agriculture.

Le Ministre du Plan et de la Reconstruction, M. Abdallah Tabu Manirakiza, a entériné les recommandations de la CNUCED et présenté les objectifs principaux du Gouvernement en matière d´investissements étrangers. Il a insisté sur les nombreuses réformes déjà engagées ces dernières années, y compris en matière fiscale, de change, de droit du travail et de droit des affaires. Il a également insisté sur les défis qui restent à relever, dont la consolidation de la paix, le renforcement des infrastructures physiques et humaines et la mise en valeur des opportunités créées par l´intégration régionale. A ce titre, il a indiqué que le Burundi espère continuer de bénéficier de l´appui de la CNUCED dans les années à venir.

Les représentants du secteur privé ont estimé que tout en étant sur la bonne voie pour attirer davantage d´investissements privés le Burundi doit poursuivre son processus de réforme.

La CNUCED procède à des examens de la politique d´investissement à la demande des gouvernements des pays en développement. Ces examens, 29 à ce jour, permettent une évaluation objective du cadre directif, réglementaire et institutionnel dans les pays bénéficiaires afin d´y attirer davantage d´IED et d´en tirer un meilleur parti. Un examen de suivi a lieu au bout de cinq ans afin d´évaluer la mise en œuvre des recommandations proposées et de déterminer les effets des nouvelles politiques sur les flux d´IED.



 

 News

 
There are no items to show.

 

 Meetings and Events

 

 

 Document

 
There are no items to show.

Tab Control

Loading..

Attendre, s'il vous plaît ....