Entretien avec David Espinoza
 
Juillet 2020
Versión española                      English version

Entretien avec David Espinoza,

Ancien directeur de la Gérence des Opérations Internationales à la Banque centrale de Bolivie

 
Juste avant la fermeture généralisée des frontières à travers le monde pour cause de crise sanitaire de la COVID-19, le Programme SYGADE a finalisé un projet d'assistance technique avec la Banque centrale de Bolivie (BCB) par une formation fonctionnelle avancée suivie de l'évaluation finale du projet.
 
L'objectif du projet était de renforcer la capacité de la Gérence des Opérations Internationales (GOI) à enregistrer, rapporter et contrôler les données de la dette, principalement par l’installation de la dernière version du logiciel SYGADE, le SYGADE 6, ainsi que par des activités de formation, qui ont contribué à l’amélioration de la transparence des informations sur la dette.
 
En mars 2020, la mission de la CNUCED a rencontré M. David Espinoza, directeur de la GOI, qui vient d’être nommé à un nouveau poste de gestion à la BCB en dehors du département GOI :

SYGADE : Quel est votre parcours professionnel ?
David Espinoza : Je suis économiste, titulaire d'une maîtrise en finance, et je travaille à la BCB depuis 1987 à la GOI (enregistrement et gestion de la dette extérieure). J'ai accédé au poste de manager en 1997.
 
SYGADE : Quelle est votre expérience avec le SYGADE ?
David Espinoza Depuis le début de la collaboration avec la CNUCED dans les années 1990, le BCB a reçu un très bon soutien de la part de la CNUCED, tant au niveau informatique qu'opérationnel. On peut compter sur le programme SYGADE pour répondre à tout problème.
 
SYGADE : Quels ont été et sont les avantages offerts par le système SYGADE ?
David Espinoza Grâce au SYGADE, la BCB dispose d'informations sur la dette bolivienne depuis 1996, c'est-à-dire qu'elle a accumulé 24 ans de données historiques détaillées très utiles pour le pays. Le système a permis de générer des statistiques officielles de manière fiable. Dès les premières années et jusqu'en 2005, le SYGADE a joué un rôle fondamental dans la compilation des informations nécessaires à toutes les négociations sur l'allégement de la dette. Aujourd'hui, le SYGADE nous permet d'entamer le processus crucial de contrôle des paiements du service de la dette. Le SYGADE permet également d’élaborer les rapports pour les organisations internationales (FMI, BM, etc.) et à réconcilier les données avec les entités publiques boliviennes qui bénéficient de crédits externes sur une base trimestrielle.
 
Il faut noter qu’il y a dix ans, le BCB a développé deux interfaces. L'une entre le SYGADE et le système comptable de la BCB et l'autre avec le système SWIFT, ce qui dans les deux cas a permis de réduire considérablement le risque opérationnel. Ces interfaces, bien que stables, doivent évoluer pour tenir compte de la modernisation continue des pratiques de gestion de la dette (par exemple les méthodes de calcul des créanciers) et bien sûr pour s'adapter aux nouvelles versions du logiciel SYGADE.
 
SYGADE : Que pensez-vous de la Conférence sur la gestion de la dette de la CNUCED ?
David Espinoza J'ai participé à la Conférence 4 ou 5 fois. Pour moi, c’est très pertinent pour les gestionnaires de la dette et c'est aussi une occasion d’échanger entre les différents pays.  En fait, le BCB a pu apprendre des expériences d'autres pays et les appliquer en Bolivie.
 
SYGADE : Comment voyez-vous l'avenir de la gestion de la dette en Bolivie ?
David Espinoza La BCB, de par la loi, est l'entité chargée de la dette extérieure, et ce rôle sera maintenu car elle est la plus indiquée pour préserver une mémoire institutionnelle et possède entre autres une longue expérience dans la gestion et le contrôle des paiements. En ce qui concerne la viabilité de la dette, depuis que le pays est sorti de l'initiative PPTE il y a 10-15 ans, la Bolivie a été classée comme pays à revenu intermédiaire, de sorte qu'à l'avenir, elle ne pourra pas facilement bénéficier de nouveaux allégements ou de conditions préférentielles. Cependant, les analyses de la viabilité de la dette effectuées par le BCB montrent que la dette de la Bolivie reste soutenable.
 
SYGADE : Autre chose ?
David Espinoza : Pour moi, le SYGADE couvre tout ce dont le BCB a besoin, nous sommes satisfaits et nous souhaitons maintenir les excellentes relations que nous avons construites avec l'équipe du SYGADE.
 
Le Programme SYGDE remercie M. Espinoza pour sa collaboration pendant toutes ces années et lui souhaite le meilleur pour ses nouvelles responsabilités.