MACHINE NAME = WEB 2

Le commerce mondial ralentit, mais les exports de « produits verts » augmentent

23 mars 2023

Bien que le commerce mondial ait atteint le chiffre record de 32 000 milliards de dollars en 2022, la croissance a été négative au cours du dernier semestre de l'année. Mais les produits écologiques ont défié la tendance.

© Shutterstock/Jacques Tarnero

Le commerce mondial a atteint une valeur record de 32 000 milliards de dollars en 2022. Toutefois, dans un contexte de détérioration des conditions économiques et de montée des incertitudes, la croissance est devenue négative au cours du dernier semestre de l'année et devrait stagner au premier semestre 2023.

La bonne nouvelle est la bonne performance du commerce des « produits verts », dont la croissance est restée forte tout au long de l'année, selon la dernière mise à jour des données sur le commerce mondial, le Global Trade Update, publiée par la CNUCED le 23 mars.

Les biens verts, également appelés « biens écologiques », désignent les produits conçus de façon à utiliser moins de ressources ou émettre moins de polluants que leurs équivalents traditionnels.

Contrairement à la tendance globale à la baisse, le commerce de ces produits verts a augmenté d'environ 4 % au cours du second semestre de l'année. Leur valeur cumulée a atteint le chiffre record de 1 900 milliards de dollars en 2022, soit une augmentation de plus de 100 milliards de dollars par rapport à 2021.

Parmi les biens verts qui se sont particulièrement bien portés figurent les véhicules électriques et hybrides (+25 %), les emballages non plastiques (+20 %) et les éoliennes (+10 %).

 

« C'est une bonne nouvelle pour la planète », déclare Alessandro Nicita, l'un des auteurs du rapport, « car ces biens sont essentiels à la protection de l'environnement et à la lutte contre le changement climatique ».

Cette bonne nouvelle arrive quelques jours seulement après la publication du dernier rapport des Nations unies sur le climat, dans lequel les scientifiques ont lancé un « dernier avertissement », affirmant que l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre pousse la planète au bord d'un changement irréversible.

Davantage de croissance verte

La CNUCED s'attend à un essor des industries vertes à mesure que les pays intensifieront leurs efforts de lutte contre le changement climatique et de réduction des émissions.

Dans son récent rapport 2023 sur la technologie et l'innovation, l'organisation prévoit que le marché mondial des voitures électriques, de l'énergie solaire et éolienne, de l'hydrogène vert et d'une douzaine d'autres technologies vertes atteindra 2 100 milliards de dollars d'ici à 2030, soit quatre fois plus que leur valeur actuelle.

Selon le Global Trade Update, les tendances du commerce international devraient être de plus en plus étroitement liées à la transition vers une économie mondiale plus verte.

Le ralentissement touche davantage les biens que les services

Si les importations et les exportations de biens verts sont restées soutenues tout au long de l'année 2022, la plupart des produits ont vu leur commerce commencer à décliner au cours du second semestre de l'année – et le ralentissement s'est poursuivi au cours du quatrième trimestre.

Le rapport montre que le commerce mondial des biens, d'une valeur de 25 000 milliards de dollars en 2022, a diminué de 3 % au quatrième trimestre. En revanche, les échanges de services sont restés pratiquement constants, terminant l'année à 7 000 milliards de dollars.

Les prévisions de la CNUCED pour le premier trimestre 2023 indiquent que le commerce mondial des biens augmentera d'environ 1 % en termes de valeur. Dans le même temps, le commerce des services devrait bondir d'environ 3 %, en raison de la demande croissante de services liés aux technologies de l'information et de la communication, et de la reprise des secteurs des voyages et du tourisme.

 

Le secteur du matériel de transport a vu ses échanges croître de 14% au quatrième trimestre 2022 - bien que le résultat pour l'année soit de -6%.

Du côté négatif, c'est l'énergie qui a enregistré la plus forte baisse au quatrième trimestre 2022, avec un recul de 10 %. Le secteur a néanmoins enregistré une croissance de 24 % sur l'année.

Des facteurs négatifs pèsent sur les perspectives pour 2023

Les perspectives commerciales restent incertaines dans un contexte de tensions géopolitiques persistantes et d'inquiétudes concernant l'inflation, les prix élevés des matières premières – en particulier pour l'énergie, l'alimentation et les métaux – et la combinaison risquée des taux d'intérêt élevés et de la dette publique.

Au 30 novembre 2022, plus de la moitié des pays les moins avancés et des autres pays à faible revenu présentaient un risque élevé ou étaient déjà en situation de surendettement.

Le rapport prévient que « les niveaux records actuels de la dette mondiale, associés à des taux d'intérêt élevés, continueront d'affecter négativement les conditions macroéconomiques de nombreux pays ».

Le ralentissement du commerce mondial au quatrième trimestre 2022 a touché plus durement les pays en développement, dont les importations et les exportations ont chuté de 6 % par rapport au trimestre précédent. Cette baisse est en grande partie due à la chute de 7 % des exportations des économies d'Asie de l'Est.

Mais des facteurs positifs pourraient prendre le dessus

La situation pourrait s'améliorer au cours du second semestre de l'année, selon le Global Trade Update. Il souligne des facteurs positifs tels que la perspective d'une récession évitée dans l'Union européenne et aux États-Unis, et un dollar américain plus faible, qui a chuté de près de 7 % entre novembre 2022 et février 2023.

« La plupart des échanges étant libellés en dollars, un dollar plus faible entraînerait une augmentation de la demande de biens échangés », indique le rapport.

Les inquiétudes concernant les perturbations de la chaîne d'approvisionnement mondiale et les coûts d'expédition se sont également atténuées.

L'Indice des taux de fret conteneurisé de Shanghai est revenu aux niveaux d'avant la pandémie et devrait rester bas tout au long de l'année 2023. L'Indice des directeurs d'achat en Chine a augmenté de plus de 5 points de pourcentage depuis décembre 2022, ce qui indique une forte activité dans les secteurs de la fabrication et des services. 

« Dans l'ensemble, bien que les perspectives du commerce mondial restent incertaines, les facteurs positifs devraient compenser les tendances négatives », indique le rapport.