unctad.org | En pleine expansion, la Chine de la création entraîne le reste de l’Asie dans son sillage
NOTES D'INFORMATION
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
En pleine expansion, la Chine de la création entraîne le reste de l’Asie dans son sillage

UNCTAD/PRESS/IN/2019/001
Geneva, Suisse, (29 mai 2019)

Genève, le 29 mai 2019 − D’après un récent rapport de la CNUCED sur l’économie de la création, le commerce de biens et de services créatifs de la Chine devance celui d’autres pays, et a joué un rôle déterminant dans la prospérité de l’économie de la création depuis quinze ans.

Selon le rapport, qui mesure les résultats nationaux pour le commerce des biens et des services créatifs entre 2002 et 2015, la Chine en est le premier exportateur et le premier importateur.

Le rapport, traduit récemment en chinois, sera présenté au quatrième Forum international de Beijing de l’économie créative le 29 mai, dans le cadre du Salon international chinois du commerce des services (CIFTIS).

Le commerce chinois de biens créatifs a progressé de 14 % par an entre 2002 et 2015.

En 2002, le commerce chinois de biens créatifs s’élevait à 32 milliards de dollars des États-Unis. En 2014, il avait plus que quintuplé, atteignant 191,4 milliards de dollars É.-U.

Une inflexion s’est produite en 2015, où la Chine a enregistré un commerce des biens créatifs de 168,5 milliards de dollars É.-U., mais comparativement parlant, le pays a conservé la plus grande part de ce commerce.

En 2015, les exportations chinoises de produits créatifs ont été quatre fois plus élevées que celles des États-Unis.

« La contribution de la Chine à l’économie créative mondiale n’est pas seulement importante en soi, elle est, depuis plus de dix ans, le moteur de la croissance des secteurs et des services créatifs », a déclaré Marisa Henderson, responsable de la CNUCED chargée des questions liées à l’économie créative. Et cette contribution devrait encore progresser.

Le marché de l’art chinois est le premier au monde actuellement, et le marché du film devrait se développer.

La croissance de l’économie créative du pays est alimentée par un bon accès à Internet, un marché de consommation important et une économie numérique en expansion, autant d’aspects étroitement liés à l’économie créative.

Il ressort également des données que l’Asie a surpassé toutes les autres régions, la Chine et l’Asie du Sud-Est représentant 228 milliards de dollars É.-U. d’exportations créatives, soit presque le double de l’Europe.

La Chine, Hong Kong (Chine), l’Inde, Singapour, la province chinoise de Taiwan, la Turquie, la Thaïlande, la Malaisie, le Mexique et les Philippines ont été les 10 pays en développement qui ont le plus stimulé le commerce mondial des biens créatifs.

« De manière générale, le commerce Sud-Sud progresse et s’annonce comme un secteur de croissance dynamique, en particulier pour l’économie créative, où les pays asiatiques sont actuellement très performants », a déclaré Mme Henderson.

Parmi les pays développés, les 10 premiers exportateurs de biens créatifs ont été les États-Unis, la France, l’Italie, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Suisse, les Pays-Bas, la Pologne, la Belgique et le Japon.

Le cas « exceptionnel » de la Chine

Les résultats de la Chine sont exceptionnels souligne le rapport. La Chine a été l’acteur dominant du commerce des biens créatifs au cours des treize dernières années. En 2014, les principaux marchés régionaux pour les exportations chinoises de biens créatifs ont été l’Asie (61 %), les Amériques (10 %) et l’Europe (28 %).

Le marché asiatique s’est nettement développé, multipliant sa taille par deux depuis 2005, et évinçant d’autres marchés régionaux, la part asiatique importante des exportations chinoises de biens créatifs étant due à Hong Kong (Chine), au Japon, à la Malaisie, à Singapour et aux Émirats arabes unis.

Les partenaires commerciaux européens ont conservé une part de 28 % des exportations chinoises de biens créatifs au cours de la période considérée.

Les résultats du commerce des services créatifs sont plus difficiles à mesurer, et les données chinoises se limitent aux activités de service qui enregistrent un commerce élevé.

Si l’on manque de données sur les importations et les exportations de services créatifs chinois pendant la période considérée, les indications provenant du secteur témoignent d’une croissance solide de ces services.

Le secteur manufacturier créatif a un rôle important à jouer dans la production de marchandises, mais la question de savoir si l’apport créatif intervient dans d’autres pays, tandis que seule la production a lieu en Chine, fait débat.

La Chine de la création se développe et stimule la croissance de l’économie créative partout dans le monde. Les résultats de la Chine sont significatifs, aussi bien associés à ceux d’autres pays en développement, qu’en eux-mêmes.

L’économie chinoise poursuivant sa croissance, les biens et les services créatifs chinois devraient accompagner le mouvement, et exerceront des effets durables sur le commerce, ainsi qu’une forte influence culturelle, conclut le rapport.

La CNUCED coorganise le quatrième Forum international de Beijing de l’économie créative le 29 mai avec la municipalité de Beijing et la Fédération mondiale des pôles commerciaux.

À télécharger : Creative Economy Outlook: Trends in International Trade in Creative Industries.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Unité de Communication et d'information de la CNUCED
T: +41 22 917 5828
T: +41 79 502 43 11
E: unctadpress@unctad.org
Web: unctad.org/press

​​
Loading..

Please wait....