COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
Classement mondial 2018 du commerce en ligne : les Pays-Bas en tète pour la première fois
Singapour obtient les meilleurs résultats du groupe des pays en développement pour le commerce électronique d’entreprise à consommateur

UNCTAD/PRESS/PR/2018/047
Genève, Suisse, (10 décembre 2018)

Les Pays-Bas sont en tête de l’indice du commerce électronique d’entreprise à consommateur (B2C) de la CNUCED pour 2018, ce qui en fait le pays du monde le mieux préparé au commerce en ligne.

L’indice 2018, publié ce jour, montre que huit des dix premiers pays les mieux préparés au commerce en ligne se trouvent en Europe. Les résultats sont extrêmement serrés et seulement quatre points séparent le premier du dixième au classement. Les Pays-Bas, qui occupaient la troisième place en 2017, ont supplanté le Luxembourg, qui ne figure plus dans la liste en raison de la forte baisse de la note attribuée à la fiabilité de ses services postaux.

Selon Shamika N. Sirimanne, Directrice de la Division de la technologie et de la logistique de la CNUCED, « Les Pays-Bas ont obtenu des valeurs élevées pour la plupart des indicateurs, en particulier celui relatif aux serveurs sécurisés − qui témoignent de la vitalité des boutiques en ligne −, pour lesquels ils sont en tête des 151 pays couverts par l’étude. Les Pays-Bas arrivent également en deuxième position mondiale pour la proportion d’acheteurs en ligne, soit 76 % de la population âgée de 15 ans et plus. »

Singapour et la Suisse se placent respectivement en deuxième et troisième position. Singapour a bondi de 16 places par rapport à 2017, grâce à des valeurs en hausse pour tous les indicateurs. Il se classe aujourd’hui parmi les premiers en termes de détention d’un compte bancaire, du nombre relatif de serveurs sécurisés et de fiabilité des services postaux. La Suisse obtient également de bons résultats pour tous les indicateurs.

En Europe, le Royaume-Uni, qui s’est hissé à la quatrième place, affiche les plus fortes dépenses en ligne par consommateur et la part la plus élevée au monde de recettes provenant de transactions en ligne d’entreprise à consommateur en pourcentage du PIB. Les résultats obtenus par la Norvège et la Suède, classées respectivement cinquième et huitième, figurent parmi les meilleurs du monde pour tous les indicateurs, à l’exception du nombre relatif de serveurs sécurisés.

L’Islande, classée sixième, dispose d’un accès Internet quasi universel : 98 % de la population est connectée, soit la proportion la plus élevée au monde (avec Bahreïn et la Norvège). Son classement pâtit de la fiabilité relativement faible de ses services postaux, sans doute imputable à la topographie et aux conditions météorologiques difficiles qui caractérisent ce pays. La livraison par drone constitue une solution alternative déjà mise en œuvre par la principale société islandaise de commerce électronique.

La Nouvelle-Zélande se classe neuvième et le Danemark complète la liste des 10 premiers.
 
Les pays asiatiques en tête des 10 premiers pays en développement

Les 10 pays en développement les mieux classés dans l’indice 2018 du commerce électronique d’entreprise à consommateur se trouvent en Asie de l’Est ou au Moyen-Orient − à l’exception d’un seul −, et tous sont des pays à revenu moyen supérieur ou à revenu élevé.

Contrairement aux 10 premiers pays du classement mondial, les valeurs obtenues par les pays en développement varient fortement, avec une différence de 26 points de pourcentage entre le premier et le dixième. Par rapport à l’indice 2017, Singapour, désormais premier, et la République de Corée ont échangé leur place. Maurice et Trinité-et-Tobago sont sortis du palmarès, tandis que le Chili (seul pays non asiatique présent sur la liste) et la Turquie y ont fait leur entrée. Hong Kong (Chine) se classe au deuxième rang des pays en développement et au quinzième rang mondial. Comme Singapour, il s’agit d’un petit pays qui a obtenu des valeurs relativement élevées pour tous les indicateurs.

Les Émirats arabes unis, qui se classent au quatrième rang, affichent de bons résultats en ce qui concerne l’utilisation d’Internet et le taux de détention d’un compte bancaire, et pourraient devenir l’un des leaders du commerce électronique d’entreprise à consommateur en améliorant la sécurité des serveurs et la fiabilité de la livraison postale.

La Malaisie, classée cinquième, obtient des résultats équilibrés pour tous les aspects de l’indice. Un peu plus d’un tiers de sa population a effectué des achats en ligne en 2017 et la part du commerce électronique d’entreprise à consommateur en pourcentage du PIB y est une des plus élevées au monde. La Thaïlande, qui occupe le sixième rang, dispose de services postaux fiables et plus de la moitié de sa population âgée de 6 ans et plus utilise Internet.

La Turquie fait son entrée dans la liste des 10 premiers pays en développement. Désormais classée septième, elle a connu en 2017 l’une des augmentations les plus importantes du taux d’accès à Internet au niveau mondial, en hausse de six points de pourcentage. La croissance du nombre d’internautes a entraîné une hausse de quatre points de pourcentage du nombre d’acheteurs en ligne, qui représentent désormais 21 % de la population.

La République islamique d’Iran se classe au huitième rang des pays en développement. Le niveau élevé de détention d’un compte bancaire constitue son principal atout. Malgré les sanctions récurrentes, le secteur du commerce en ligne est le second en importance parmi les 10 premiers pays en développement.

Le Chili tire son épingle du jeu pour tous les indicateurs, bien que le manque de fiabilité de ses services postaux pèse sur son score. La valeur du commerce électronique par habitant y est la plus élevée d’Amérique latine, et environ 15 % des entreprises du pays vendent déjà sur Internet.

Semaine africaine du commerce électronique

L’indice 2018 du commerce électronique d’entreprise à consommateur a été dévoilé à l’occasion de la première Semaine africaine du commerce électronique à Nairobi (Kenya). Organisée du 10 au 14 décembre par la CNUCED, l’Union africaine et l’Union européenne, cette manifestation se déroule sous les auspices du Gouvernement kényan en collaboration avec des partenaires de l’initiative eTrade for all.

Placée sous le thème « Autonomiser les économies africaines à l’ère numérique », la Semaine africaine du commerce électronique portera sur les moyens de faire en sorte que les pays africains soient mieux à même de participer au commerce électronique et à une économie numérique en plein développement, et d’en tirer parti.

Le pays africain ayant obtenu les meilleurs résultats dans l’indice 2018 du commerce électronique d’entreprise à consommateur est Maurice, qui se classe à la cinquante-cinquième place mondiale.


Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Unité de Communication et d'information de la CNUCED
T: +41 22 917 5828
T: +41 79 502 43 11
E: unctadpress@unctad.org
Web: unctad.org/press
Loading..

Please wait....