unctad.org | Guerres commerciales : les gagnants et les perdants
Guerres commerciales : les gagnants et les perdants
04 février 2019
Publication
Dans un contexte de hausse des tarifs douaniers, les flux commerciaux sont détournés et une poignée de pays capteront une partie des exportations des géants du commerce mondial, selon les estimations de la CNUCED.


Au moment où les guerres commerciales font les gros titres, quels pays sont perdants et lesquels s’avèrent gagnants ? Et que signifient les différends actuels pour les pays en développement ? Une nouvelle étude de la CNUCED examine les répercussions des hausses tarifaires en vigueur aux États-Unis et en Chine, ainsi que les effets de leur augmentation annoncée pour le 1er mars.

"En raison de la taille de leurs économies, les taxes douanières imposées par les États-Unis et la Chine auront inévitablement des répercussions importantes sur le commerce international", a déclaré Pamela Coke-Hamilton, qui dirige la division du commerce international de la CNUCED, en lançant le rapport Key Statistics and Trends in Trade Policy 2018 (Principales statistiques et tendances en matière de politique commerciale en 2018).

L'étude souligne que les tarifs bilatéraux ne contribueraient guère à aider les entreprises nationales sur leurs marchés respectifs.

"Notre analyse montre que si les tarifs bilatéraux ne sont pas très efficaces pour protéger les entreprises nationales, ils restent des instruments très efficaces pour limiter le commerce avec le pays visé ", a expliqué Mme Coke-Hamilton. "L’impact des tarifs douaniers entre les États-Unis et la Chine serait principalement disruptif. Le commerce bilatéral entre les États-Unis et la Chine diminuera et sera remplacé par des échanges en provenance d'autres pays".

Les analystes de la CNUCED estiment que sur les 250 milliards de dollars d'exportations chinoises assujetties aux droits de douane américains, environ 82 % seront captés par des entreprises d'autres pays, environ 12 % seront conservés par des entreprises chinoises et seulement 6 % environ seront captés par des entreprises américaines.

De même, sur les quelque 85 milliards de dollars d'exportations américaines assujetties aux droits de douane de la Chine, environ 85 % seront captés par des entreprises d'autres pays, les entreprises américaines en conserveront moins de 10 %, tandis que les entreprises chinoises n'en récupèreront qu’environ 5 %. Les résultats sont similaires sur les différents secteurs, des machines-outils aux produits du bois, en passant par le secteur de l’ameublement, le matériel de communication, les produits chimiques et les instruments de précision.

La raison en est simple : les tarifs bilatéraux accroissent la compétitivité au niveau global pour les entreprises opérant dans des pays qui ne sont pas directement touchés par ces tarifs. Cela se reflétera dans la structure des importations et des exportations dans le monde entier.

Les pays qui devraient bénéficier le plus des tensions entre les États-Unis et la Chine sont ceux qui sont les plus compétitifs et qui ont la capacité économique de supplanter les entreprises américaines et chinoises. L'étude indique que les exportations de l'Union européenne sont celles susceptibles d'augmenter le plus, avec environ 70 milliards de dollars d'échanges bilatéraux entre les États-Unis et la Chine (50 milliards de dollars d'exportations chinoises vers les États-Unis et 20 milliards de dollars d'exportations américaines en Chine). Le Japon, le Mexique et le Canada devraient bénéficier de plus de 20 milliards de dollars chacun d’exportations supplémentaires.

Bien que ces chiffres ne représentent pas une part importante du commerce mondial - qui s’élevait à environ 17 000 milliards de dollars en 2017 - pour de nombreux pays, ils représentent une part substantielle de leurs exportations. Par exemple, les quelque 27 milliards de dollars d'échanges commerciaux entre les États-Unis et la Chine qui seraient captés par le Mexique représentent une part non négligeable des exportations totales du Mexique, soit environ 6 %. Des effets substantiels sur le niveau de leurs exportations sont également attendus pour l'Australie, le Brésil, l'Inde, les Philippines, le Pakistan et le Viet Nam, comme indiqué ci-dessous.


​​
Loading..

Please wait....