unctad.org | Objectif zero emission de carbone dans le transport maritime
Objectif zero emission de carbone dans le transport maritime
04 novembre 2019
Blog
Écrit par
Isabelle Durant, Secrétaire générale adjointe de la CNUCED


C’est dans cette ville-pays, Singapore, par ailleurs le plus grand port du monde, que se tenait le Sommet annuel du Global Maritime Forum.

Quelques 300 patrons et cadres de compagnies maritime, d’armateurs et d’acteurs du secteur (en gros 95% de costumes sombres et cravates !) ont discuté ferme 2 jours durant.

L’accent avait été mis l’an dernier sur la sécurité. De gros efforts ont été consentis en matière de prévention et de santé à bord des navires pour faire diminuer le nombre très important de victimes. Avec de vrais résultats à la clef, même si l’effort ne peut en aucun cas être relâché.

Cette année, juste avant la mise en œuvre des nouvelles règles adoptées par l’OMI pour limiter drastiquement les émissions de particules fines émises par les navires, c’est la décarbonisation du secteur qui se trouve t au cœur du débat.

Ship

Coalition « Getting to Zero »

La prise de conscience est réelle. La coalition « Getting to Zero » en est l’une des traductions. Mais modalités, délais et alternatives sont en discussion. Car, qu’il s’agisse de renouvellement des flottes, des (nouveaux) carburants et/ou alternatives au fuel lourd ou même au gaz, les investissements sont conséquents. Qui va investir? Leur coût doit-il être transféré au client final ? Avec quelles conséquences sur la compétitivité de chacune des entreprises et du secteur dans son ensemble? Même si bien entendu, le transport de marchandises par la mer est, par rapport aux autres modes de transport, celui qui a le meilleur bilan carbone global.

Au nom de la CNUCED qui entretient une collaboration intéressante avec le secteur, mais qui ancre son travail dans la problématique du développement des pays les moins avancés pour renforcer et transformer leurs économies, j’y suis intervenue pour mettre en avant le rôle du secteur à un moment où les formes les plus injustes de protectionnisme freinent les avancées concertées, dans un secteur où pourtant l’interconnection et la dimension internationale en sont l’essence même.

Singapour accueillait aussi un autre atelier organisé par la CNUCED à l’intention d’une vingtaine de fonctionnaires de la région, sélectionnés parmi les 400 qui suivent les cours en ligne sur les questions d’identité numérique. Entre deux sessions plus techniques, ce fut pour moi et pour eux l’occasion de discuter à bâtons rompus de la relation pas toujours simple entre administration et ministre.

Agriculture urbaine durable

Et puis, parce que l’innovation est une priorité, j’ai fait un détour par une ferme urbaine qui prend racine dans un quartier de Singapour sur les toits d’un parking. Citiponics est une jeune start up qui au terme de plusieurs années de mise au point des équilibres et des facteurs de croissance des légumes choisis, développe un modèle très prometteur  d’agriculture urbaine. Le tout dans une approche d’économie circulaire, sociale, locale, prônant lezéro déchet et l’absence de pesticide.

Un tel projet prend une dimension toute particulière dans un pays totalement urbanisé,  dont la densité de population est l’une des plus élevées au monde, où la ruralité n’existe plus et où l’approvisionnement alimentaire repose donc uniquement sur l’importation. Danielle en est la co-fondatrice. Écoutez-la.

 

​​
Loading..

Please wait....