unctad.org | Le Bénin inaugure l'enregistrement en ligne de ses entreprises à un moment critique
Le Bénin inaugure l'enregistrement en ligne de ses entreprises à un moment critique
24 mars 2020
flag of Benin
Le Bénin, c'est le pays des affaires. L'arsenal d'outils rapides dont il a doté son administration en ligne permet à ce pays d'Afrique de l'Ouest de rester au service des entrepreneurs pendant la pandémie de coronavirus.  


Ce mois-ci, le Bénin a converti au numérique 100 % de ses processus d'enregistrement des entreprises, avec un nouveau guichet unique en ligne efficace : il regroupe tous les processus réglementaires nécessaires pour ouvrir une entreprise en un temps record.

Cette avancée décisive, qui précède la flambée des infections mondiales dues au nouveau coronavirus, COVID-19, signifie que les hommes d'affaires - au Bénin ou à l'étranger - peuvent désormais créer une entreprise en deux heures confortablement et en toute sécurité depuis leur bureau ou de leur domicile.

La nouvelle plateforme en ligne du gouvernement du Bénin, MonEntreprise.bj, aidera efficacement les entreprises à démarrer en réduisant les obstacles à l'entrée du monde des affaires.

C'est aussi désormais le seul moyen pour les entrepreneurs du Bénin de régulariser leur entreprise, de plus en plus de bureaux gouvernementaux fermant leurs portes au public dans le cadre des mesures de distanciation sociale visant à limiter la transmission du virus.

Benin

Malgré les effets négatifs de la pandémie mondiale, l'innovation permet aux entreprises de continuer à fonctionner dans des circonstances inhabituelles : un total de 138 nouvelles entreprises ont été créées dans la semaine du 16 au 20 mars.

Grâce à ce système, une nouvelle entreprise est automatiquement en règle avec ses obligations commerciales, fiscales, de sécurité sociale et vis-à-vis du ministère du travail. Et c’est également sous forme numérique que les entrepreneurs reçoivent tous leurs certificats.

"C'est un grand pas en avant, le Bénin se transforme", a déclaré Laurent Gangbès, directeur général de l'APIEx, l'agence béninoise d'investissement et d'exportation, qui est à l'origine de cette initiative. "Que vous soyez au Bénin ou à l'étranger, la contrainte liée au déplacement pour créer votre entreprise a été supprimée".

"Le portail MonEntreprise.bj est un développement majeur pour les entreprises au Bénin. Le pays ne peut que changer grâce à cet outil, qui offre d'excellentes conditions pour l'entrepreneuriat". 

Cette plateforme fait partie intégrante de la stratégie du Gouvernement du Bénin pour offrir dans toutes les administrations des services innovants capables de soutenir et de facilité l'activité du secteur privé.

Cette innovation révolutionnaire est née d'un partenariat de longue date entre le Bénin et la CNUCED.

Grâce à ce nouveau guichet unique, le Bénin obtient un score élevé sur ger.co, un index des systèmes d'enregistrement des entreprises dans différents pays. Il rejoint ainsi l’élite formée par six pays dans ce domaine : le Danemark, le Kenya, la Nouvelle-Zélande, Oman et la Suisse, qui offrent à leurs entrepreneurs un enregistrement 100 % en ligne.

"Des systèmes comme ceux-ci, qui utilisent l'innovation pour améliorer et rationaliser l'administration en ligne, sont essentiels en temps de crise", a déclaré Frank Grozel, responsable de la facilitation des affaires à la CNUCED.

"Nous pouvons voir maintenant, pendant la pandémie de coronavirus, pourquoi il est si utile, en particulier dans les pays africains, de mettre en place des systèmes en ligne pour soutenir l'environnement des entreprises et des affaires".

Supprimer la bureaucratie

Investir, créer et exploiter une entreprise peut être difficile dans le contexte des pays en développement, en raison de procédures administratives inefficaces, opaques et lourdes qui ont un effet dissuasif.

L'un des principaux obstacles à la création d'une entreprise est le grand nombre de démarches à effectuer pour mettre en place les documents de base, sans parler du temps qu'il faut pour se rendre dans les différentes agences et institutions, a déclaré M. Grozel.

C'est le type de paperasserie que le travail de facilitation des affaires de la CNUCED vise à réduire.

Dans les pays africains, l’économie souterraine est un obstacle supplémentaire.

Au Bénin, le secteur informel est particulièrement développé. En 2009, l'agence nationale des statistiques a estimé qu’il représentait jusqu'à 70 % du PIB et 95 % de l'emploi.

Mais le nouveau guichet unique supprime la bureaucratie et renforce la confiance des entrepreneurs vis-à-vis de leur gouvernement. Beaucoup souhaitaient régulariser leurs activités mais étaient freinés par des contraintes de temps et de coûts.

"Faciliter la mutation des entreprises souterraines vers le secteur formel en leur permettant de se conformer aux règles et obligations est essentiel à une croissance économique inclusive", a déclaré M. Grozel.

"La création d'une entreprise est la première étape de tout investissement dans le pays. Une procédure d'enregistrement transparente et sans faille attire les investisseurs et assure la promotion du pays en tant que destination d'investissement".

"Nous félicitons le Bénin et saluons les progrès qu'il a réalisés au cours de la dernière décennie pour améliorer son climat commercial. MonEntreprise.bj est le dernier d'une excellente série de mesures de soutien aux entreprises", a-t-il ajouté.

Des données pour une meilleure prestation

L'un des avantages supplémentaires des nouveaux outils numériques tels que le guichet unique, réside dans les données qu'il génère.

Grâce à MonEntreprise.bj, l'APIEx est désormais en mesure de saisir, en temps réel, des données importantes sur les personnes qui créent une entreprise, dans quel type d’activité commerciale, et d'autres paramètres clés tels que leur localisation géographique.

Des données spécifiques sont désormais disponibles sur l'entrepreneuriat féminin par exemple. Depuis le lancement de MonEntreprise.bj, 451 femmes ont créé une entreprise, dont 87% en tant qu'entrepreneurs individuels.

En revanche, au cours de la même période, les hommes ont créé 1 296 nouvelles entreprises, soit près de trois fois plus que les femmes. Seules 20,9 % des entreprises nouvellement créées comptent une femme parmi leurs directeurs.

Ces données peuvent permettre d’identifier les lacunes et d’influencer et modifier les politiques.

"Les données générées aident à formuler des politiques plus pertinentes, en fournissant au gouvernement un outil - et des informations essentielles - pour élaborer des politiques plus efficaces", a déclaré Eric Akouté, directeur des études de l'APIEx. "Il est prioritaire d'ajuster nos moyens avec des objectifs spécifiques et ciblés. Nous avons besoin de résultats".

La CNUCED coopère depuis longtemps avec le gouvernement du Bénin. Le projet de facilitation des affaires CNUCED-Bénin est soutenu financièrement par les Pays-Bas.


​​
Loading..

Please wait....