unctad.org | Dona Bertarelli nommée Conseillère spéciale de la CNUCED pour l'économie bleue
Dona Bertarelli nommée Conseillère spéciale de la CNUCED pour l'économie bleue
02 juin 2020
La navigatrice suisse, fervente défenseuse des océans et philanthrope, apportera son aide à l’agence onusienne sur le commerce et le développement pour la promotion d’une utilisation responsable des océans, mers et des côtes en faveur de la croissance économique.


Dona Bertarelli, la navigatrice la plus rapide autour du monde à la voile, philanthrope, défenseuse de la conservation des océans et entrepreneure, est nommée Conseillère spéciale de la Conférence des nations Unies sur le commerce et le développement pour l’économie bleue (CNUCED).

Madame Bertarelli aidera la CNUCED à promouvoir une économie bleue durable, en particulier dans les pays en développement, afin de garantir une exploitation responsable et régénératrice des océans, des mers et des côtes, à des fins de croissance économique, tout en préservant l’équilibre des écosystèmes océaniques.

 « Je suis heureux d'accueillir à cette importante fonction Madame Bertarelli, pionnière dans la préservation marine et l'éducation aux sciences, ainsi que philanthrope de longue date », a déclaré Mukhisa Kituyi, Secrétaire général de la CNUCED.

Et de poursuivre : « Elle apporte son sens des affaires, sa passion pour l'éducation et l’autonomisation des personnes, son approche innovante de la gestion des océans et sa vision sur la manière de promouvoir une économie bleue durable et viable pour les générations futures ».

Dona-Bertarelli
Dona Bertarelli et Mukhisa Kituyi, Secrétaire général de la CNUCED
Lien :

Le chef de la CNUCED a ajouté que Madame Bertarelli sera une excellente conseillère pour l'organisation. « Ensemble, nous allons offrir un message d'espoir aux communautés vulnérables qui dépendent des océans. Nous allons soutenir leur développement socio-économique et mobiliser l'opinion publique internationale en faveur de l'utilisation durable des océans et des écosystèmes côtiers », a déclaré Mukhisa Kituyi.

Madame Bertarelli met ses compétences, son esprit novateur et sa vision au service de cette nouvelle mission.

« Je suis honorée de cette nomination et par l'occasion qui m'est offerte de participer aux efforts pour l’avènement d’une économie bleue durable », a déclaré Madame Bertarelli.

« Nous dépendons de l'océan pour tout : moyens de subsistance, nourriture, transport, loisirs, tourisme, sans oublier l'air que nous respirons. Mais nos océans sont menacés. Nous sommes tous concernés. Il est temps d’agir différemment pour conserver des océans sains, ainsi qu’une économie bleue durable et régénératrice qui puisse profiter à tous, y compris aux prochaines générations ».

Dona Bertarelli
©Chris Schmid

Philanthrope suisse d'origine italienne, Madame Bertarelli est aussi une navigatrice expérimentée. Son amour pour les océans et sa passion pour la navigation en haute mer, l'ont portée sur toutes les océans du globe, inspirant son engagement en faveur de la conservation des milieux marins. 

Elle est intimement convaincue que les entreprises ont le pouvoir d’agir pour le bien-être de la société. En qualité de directrice exécutive de Serono, l'entreprise pharmaceutique familiale, elle s’est investie dans le développement de ses programmes philanthropiques et éducatifs.

En 1998, elle co-crée la Fondation Bertarelli et dirige depuis dix ans, les travaux de promotion des politiques en faveur de la préservation marine et de la protection des océans qui permettent de sauvegarder les moyens de subsistance de milliards de personnes dépendantes des océans.

A ce jour, la fondation a soutenu la protection et la préservation environnementale de plus de 2,7 millions de kilomètres carrés d’océan.

L'approche pluridisciplinaire adoptée par Madame Bertarelli, laquelle s’attache à combiner sciences, technologies et éducation d'une part, et à travailler tant avec les gouvernements qu'avec les communautés locales, apportera une incontestable valeur ajoutée aux travaux de la CNUCED sur l'économie bleue.

Impact d’une économie bleue durable

L’exploitation durable des ressources océaniques peut aider les pays en développement à créer des emplois, réduire la pauvreté et relever les défis de la sécurité alimentaire et énergétique, tout en progressant vers la réalisation de l'Objectif mondial 14 des Nations Unies dédié à la préservation de toute vie sous l'eau.

Plus de 3 milliards de personnes dépendent de l'océan pour leur survie. La plupart vivent dans des pays en développement.

Afin d’améliorer leur niveau de vie et accroître leurs moyens de subsistance, la CNUCED aide les pays en développement à promouvoir une économie bleue durable en participant à l’amélioration des échanges commerciaux dans les secteurs en lien avec les océans, et en aidant les pays à mettre en œuvre les politiques commerciales appropriées.

Elle promeut également le BioTrade bleu, consistant à faire émerger des chaînes de valeur, des produits et des services durables basés sur la biodiversité dans les secteurs océaniques et conformes aux critères de durabilité environnementale, sociale et économique, tels que convenus au niveau international - les principes du BioTrade.

Depuis plusieurs années, la CNUCED mobilise les pays pour mettre fin à la pêche illégale, non déclarée et non réglementée, et a soutenu les efforts pour mettre un terme aux subventions qui contribuent directement à la surpêche ; actuellement, 31 % des stocks mondiaux de poissons sont inférieurs aux niveaux biologiques requis pour garantir leur durabilité.

La CNUCED soutient également l'écotourisme, qui assure la subsistance de millions de personnes, en particulier dans les petits États insulaires en développement, où le secteur du tourisme océanique représente, pour la plupart d’entre eux, entre 30 et 50 % de leur produit intérieur brut.

La 15e conférence quadriennale de la CNUCED, instance de décision suprême de l’organisation, se tiendra dans l'un de ces pays, à la Barbade, en 2021.


​​
Loading..

Please wait....