La finance durable progresse malgré la volatilité des marches pendant la covid-19

21 juin 2021

la valeur des produits d'investissement à thématique de durabilité s'est élevée à 3 200 milliards de dollars en 2020, soit une hausse de plus de 80 % par rapport à 2019

News

Centrale thermo-solaire d'Ain Beni Mathar. Banque mondiale/Dana Smillie

Sur les marchés financiers mondiaux, les investissements basés sur la durabilité ont connu une forte croissance malgré la volatilité des marchés en 2020, selon le Rapport 2021 sur l’investissement dans le monde de la CNUCED.

Face au besoin croissant de mobiliser de vastes montants de capitaux pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) d'ici 2030, le rapport a analysé les dernières tendances de la finance durable et du marché mondial de capitaux, soit le segment amont de la chaîne d'investissement.

La CNUCED estime que la valeur des produits d'investissement à thématique de durabilité s'est élevée à 3 200 milliards de dollars en 2020, soit une hausse de plus de 80 % par rapport à 2019, ce qui montre que le marché des capitaux s'aligne de plus en plus sur des objectifs durables, notamment sur les ODD.

Ces produits comprennent des fonds durables (plus de 1 700 milliards de dollars), des obligations vertes (plus de 1 000 milliards de dollars), des obligations sociales (212 milliards de dollars) et des obligations à durabilité mixte (218 milliards de dollars) (figures 1 et 2).
 

Figure 1 : Nombre et montant des actifs sous gestion des fonds consacrés à la durabilité, 2010-2020 (en milliards de dollars)

 

Figure 1 - Number and AUM of sustainability-themed funds

Source : CNUCED basée sur les données de Morningstar et TrackInsight.
Notes : Les montants des fonds ne comprennent pas ceux qui ont été liquidés ; les montants pour 2020 sont arrêtés au 30 juin.

 

 

Figure 2 : Le marché des obligations durables de 1 500 milliards de dollars poursuit sa croissance en 2020 (milliards de dollars)

 

Figure 2 - The $1.5 trillion sustainable bond market

Source : CNUCED d'après les données de Bloomberg.

 

 

Cependant, la plupart des produits d'investissement durables sont domiciliés et investis dans les économies développées. « Pour maximiser l'impact sur le développement durable, davantage de fonds devraient être investis dans les économies en développement et en transition », a déclaré le directeur de l'investissement et des entreprises de la CNUCED, James Zhan.

Par ailleurs, des inquiétudes persistent quant à l'écoblanchiment et à l'impact réel de ces produits.

Rôle des investisseurs institutionnels et des prestataires de services financiers

Les investisseurs institutionnels qui sont bien placés pour influencer le changement en matière de durabilité, dans la mesure où ils détiennent les actifs et les allouent au sein des portefeuilles, sont devenus une source de financement importante pour le développement durable.

Avec plus de 60 000 milliards de dollars d'actifs sous gestion, les fonds de pension et les fonds souverains ont une influence considérable sur la durabilité des entreprises.

Les compagnies d'assurance peuvent contribuer au développement durable, dans la mesure où elles apportent des solutions face aux risques et en tant qu'investisseur (avec des actifs sous gestion d'une valeur de plus de 30 000 milliards de dollars). Le secteur bancaire peut favoriser le développement durable par le biais des prêts aux entreprises. En 2020, le marché des prêts durables avait atteint environ 200 milliards de dollars.

Rôle des bourses de valeurs

Les bourses exercent un impact sur le développement durable de par leur influence sur le comportement des entreprises en matière environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) et par la promotion de produits de finance durable (figure 3).
 

Figure 3 : Tendances des bourses de valeurs, 2000-2021 (Nombre de bourses)

 

Figure 3 - Stock exchange trends

Source : CNUCED, base de données SSE

 

 

Le nombre de bourses disposant de directives écrites à l'intention des sociétés cotées sur la communication d'informations ESG (ODD 12.6) a augmenté rapidement, passant de 13 en 2015 à 56 à la fin de 2020.

Les rapports ESG obligatoires sont en augmentation. Le nombre de bourses imposant des règles obligatoires sur la divulgation ESG a plus que doublé au cours des cinq dernières années. On en compte 25 aujourd’hui.

Le nombre de bourses disposant de segments dédiés aux obligations durables (SDG 13) a augmenté de 14 entre 2019 et 2020, portant le total à 38.

L'avenir de la finance durable

A l'avenir, le marché doit s'attaquer au greenwashing et remédier au déséquilibre géographique.

Beaucoup de travail a été accompli au cours de la dernière décennie par les propriétaires d'actifs, les institutions, les bourses, les régulateurs et les décideurs politiques.

« Dans les années à venir, le marché de l'investissement durable devra passer du statut de niche à un marché de masse qui intègre pleinement la durabilité dans les modèles commerciaux et la culture », a déclaré M. Zhan.

M. Zhan a déclaré que l'Observatoire s'attaquera aux problèmes de la fragmentation des normes, de la prolifération des analyses comparatives, de la complexité de la publication et de l'auto déclaration de la durabilité des opérations.

« Il intégrera les instruments et les résultats pertinents sur sa plateforme virtuelle afin de faciliter l'évaluation, la transparence et l'intégrité des produits et services de finance durable », a-t-il ajouté.

L'observatoire travaillera en tandem avec les processus de normalisation du secteur financier et des organismes de réglementation pour promouvoir l'intégration complète et efficace du développement durable, tel que défini par les ODD, dans tous les aspects de l'écosystème financier mondial.

L'observatoire sera lancé officiellement lors du Forum mondial de l'investissement de la CNUCED en octobre 2021, qui réunira la communauté mondiale de l'investissement pour le développement, y compris toutes les parties prenantes des marchés de capitaux.