MACHINE NAME = WEB 2

Une entrepreneuse plaide en faveur d'écosystèmes numériques inclusifs pour les femmes.

08 mars 2022

Une femme entrepreneur ivoirienne se distingue en aidant davantage de femmes à bénéficier de l'économie numérique et en faisant entendre sa voix auprès des responsables des politiques publiques.

Patricia Yao at UNCTAD's first eTrade For Women masterclass in Côte d'Ivoire
Default image copyright and description

Mme Yao a dirigé la première masterclass de l’initiative eTrade for Women de la CNUCED en Afrique, qui s'est déroulée à Abidjan, en Côte d'Ivoire, du 26 au 28 février 2020

Patricia Zoundi Yao, une femme entrepreneur du numérique de Côte d'Ivoire, est devenue ambassadrice du programme eTrade for Women de la CNUCED en 2019.

 Cette prise de fonction a marqué le début d'un parcours qui a permis à cette entrepreneuse à succès d'inspirer et de soutenir la prochaine génération d’entrepreneuses du numérique à travers l'Afrique francophone et au-delà, et de prendre place à la table des responsables politiques pour exprimer les préoccupations des femmes dans l'économie numérique.

Mme Yao et d'autres ambassadrices travaillent avec l'initiative eTrade for Women, dirigée par la CNUCED, pour construire une économie numérique plus inclusive en donnant des moyens d'action aux entrepreneuses dans les pays en développement.  

Œuvrer pour le changement

Mme Yao change la donne dans un pays où seulement 22,2 % des postes de cadres supérieurs et intermédiaires et 11,4 % des sièges parlementaires sont occupés par des femmes.

Elle a fondé la société Quick Cash, qui amène la fintech dans les zones rurales et permet aux agriculteurs et aux travailleurs du secteur informel d'effectuer des transferts d'argent.

Elle a également lancé Canaan Land, une entreprise sociale qui permet aux agriculteurs, notamment aux femmes, d'accéder à des terres et de se former à des techniques agricoles durables. L'entreprise soutient environ 400 agriculteurs à travers la Côte d'Ivoire, dont 86 % sont des femmes.

S'asseoir à la table des politiques

En tant qu’ambassadrice eTrade for Women, Mme Yao contribue à des écosystèmes numériques plus inclusifs en termes de genre.

"La trajectoire de Mme Yao témoigne de l'impact positif que peuvent avoir les femmes dirigeantes et de la façon dont les Nations Unies peuvent offrir une plateforme aux chefs d'entreprise comme elle pour influencer l'élaboration des politiques publiques", a déclaré Shamika N. Sirimanne, directrice de la technologie et de la logistique à la CNUCED.

Mme Yao a participé à des consultations menées par le gouvernement ivoirien sur le commerce et l'économie numérique, telles que celles sur l'évaluation de l'état de préparation au commerce électronique préparée par la CNUCED et les partenaires de l’initiative eTrade for all.

Elle a également établi des relations avec les décideurs politiques de la région, ce qui lui a permis d'acquérir une nouvelle perspective sur l'importance de la collaboration entre les secteurs public et privé.

"Souvent, les décideurs politiques ont pour objectif d'aider les entreprises, mais ils n'ont pas facilement accès à des hommes et femmes d'affaires qui peuvent les informer sur les défis auxquels les entreprises privées sont confrontées et sur la manière de rendre leurs décisions plus efficaces", a déclaré Mme Yao.

Sa nomination en tant qu'ambassadrice est une reconnaissance du travail qu'elle a accompli pendant des années en tant qu’entrepreneuse. "C'était un signe de reconnaissance et de confiance. En conséquence, les décideurs politiques ont commencé à prêter davantage attention à ce que j'avais à dire", a déclaré Mme Yao.

Exprimer les préoccupations des petites entreprises numériques

En tant qu'ambassadrice, elle a fait part des préoccupations des petites et moyennes entreprises (PME) numériques concernant la réglementation de la protection des consommateurs et l'utilisation des données personnelles.

"Il s'agissait d'un sujet très technique. Mais en ayant accès aux textes législatifs, j'ai pu apprendre et apporter des contributions pertinentes sur l'impact de ces mesures sur les PME", a déclaré Mme Yao.

Elle a aussi cherché à s'assurer que les mesures juridiques ne seraient pas trop contraignantes pour les PME.

Capitaliser sur un réseau unique

Mme Yao a déclaré que ce rôle lui a permis de bénéficier de l’expérience des autres ambassadrices, qui sont chacune une source d’inspiration en tant que femmes entrepreneuses du numérique, et d'apprendre comment elle pourrait reproduire leurs succès dans sa propre région.

"Je comprends maintenant que je suis en mesure d'influencer les processus décisionnels et d'avoir un impact positif sur l'écosystème numérique de mon pays", a-t-elle déclaré.

En accédant à des plateformes mondiales uniques à travers les Nations unies et le milieu des affaires, elle a également réalisé que les ambassadrices peuvent contribuer à changer les perceptions quant aux besoins des femmes et à promouvoir des politiques et des cadres qui prennent en compte la dimension de genre.

Une étape importante a été l'organisation d'une masterclass régionale en février 2020, au cours de laquelle elle a pu partager ses connaissances avec des entrepreneuses du numérique d'Afrique francophone.

Mme Yao a déclaré que le fait d'interagir avec des pairs et de jeunes entrepreneuses lui avait ouvert les yeux et avait renforcé son désir d'être un modèle pour les autres. Elle conseille désormais aux femmes moins expérimentées qu’elle de prendre des risques, de rêver grand et d'être prêts à transformer leur société.

Un chemin qui se poursuit

Après plus de deux ans, le mandat de Mme Yao auprès de la CNUCED prendra fin en mai 2022. Mais son parcours pour défendre la numérisation comme source de croissance inclusive ne s'arrêtera pas là.

Elle rejoindra le conseil consultatif de l'initiative eTrade for Women, car elle reste déterminée à avoir un impact en sensibilisant au potentiel de la numérisation et en amplifiant la voix des femmes dans l'élaboration des politiques.

Mme Yao a récemment été élue présidente du Conseil exécutif du Mouvement des petites et moyennes entreprises de Côte d'Ivoire, qui représente plus de 2 500 PME dans 25 secteurs. Elle est la première femme à occuper ce poste en 40 ans d'existence de l'organisation.

Elle a également été nommée ambassadrice de l'innovation en Côte d'Ivoire, une autre occasion de faire la différence. "J'ai envie d'en faire plus pour avoir un impact sur plus de personnes et rester un agent de changement en faveur de la numérisation de la région, et pour assurer l'égalité de traitement des femmes ", a-t-elle déclaré.

La CNUCED annoncera la prochaine cohorte d’ambassadrices eTrade for Women en mai 2022. L'initiative eTrade for Women est soutenue par les gouvernements de l'Allemagne, des Pays-Bas, de la Suède et de la Suisse.