MACHINE NAME = WEB 2

Envois de fonds: Renforcer l'impact sur la réduction de la pauvreté grâce à la protection des consommateurs

29 novembre 2023

La CNUCED recommande cinq mesures clés de protection des consommateurs pour maximiser le pouvoir de l'argent que les migrants envoient chez eux pour réduire la pauvreté.

© Shutterstock/F Armstrong Photography | Un travailleur migrant dans un champ de fraises.

Les envois de fonds, qui constituent un moyen de subsistance essentiel pour des millions de personnes dans les économies en développement, ont atteint près de 800 milliards de dollars en 2022.  Environ 80 % de ces fonds, envoyés par les migrants à leur pays d'origine, sont allés à des pays à revenu faible ou intermédiaire.

Ce montant, environ quatre fois supérieur à l'aide publique au développement de l'année dernière provenant de toutes les économies avancées, souligne le rôle potentiel des envois de fonds dans la réduction de la pauvreté. En outre, des études montrent qu'une augmentation de 10 % des envois de fonds internationaux en pourcentage du PIB d'un pays peut entraîner une baisse de 1,6 % des taux de pauvreté.

Mais les coûts de transaction élevés, qui s'élèvent en moyenne à 6,2 % au niveau mondial, réduisent considérablement leur efficacité. De plus, les migrants vulnérables sont souvent victimes d'exploitation et de pertes financières au cours du processus d'envoi de fonds.

La secrétaire générale de la CNUCED, Rebeca Grynspan, a appelé les gouvernements à renforcer la protection des consommateurs, tant pour les expéditeurs que pour les destinataires.

Une question d'extrême urgence

Mme Grynspan a déclaré que dans notre monde interconnecté, la protection des consommateurs sur les marchés financiers tels que les envois de fonds est "une question d'une grande importance et d'une extrême urgence".

« Ces envois de fonds renforcent la résilience, permettent d'investir dans le logement et assurent la stabilité », a-t-elle déclaré le 27 novembre dans son discours d'ouverture d'une réunion d'experts de la CNUCED sur la protection des consommateurs de produits financiers.

5 mesures pour maximiser le pouvoir des transferts de fonds

La CNUCED recommande cinq mesures clés de protection des consommateurs pour maximiser le pouvoir de réduction de la pauvreté des envois de fonds :

  • Réglementer les frais de transfert et les taux de change afin de réduire les coûts et de faire en sorte que davantage de fonds parviennent aux destinataires.
  • Promouvoir l'éducation financière par des programmes éducatifs afin d'aider les consommateurs à prendre des décisions en connaissance de cause.
  • Encourager les services de transfert de fonds numériques afin d'offrir des options de transfert d'argent plus abordables et plus accessibles.
  • Améliorer la transparence et lutter contre la fraude pour protéger les consommateurs contre les frais cachés et les pratiques trompeuses.
  • Mettre en place des mécanismes efficaces de résolution des litiges afin d'offrir des voies de recours en cas de retard dans les transferts ou de divergence dans les montants reçus.

Ces mesures s'alignent sur les Principes Directeurs des Nations Unies pour la protection du consommateur de 2015, qui préconisent l’établissement des organes de contrôle et la mise en place d’une éducation financière pour lutter contre la fraude.

Les recommandations de la CNUCED arrivent à un moment crucial, alors que le monde navigue dans les complexités de la finance mondiale et de la numérisation croissante des services.

« La Thaïlande doit accélérer l’autonomisation des consommateurs et compter sur la coopération dans ce domaine de partenaires de dialogue tels que la CNUCED », a déclaré Wimonrat Wim Teriyapirom, directrice de la coopération internationale pour le Conseil de protection des consommateurs du pays.

Cette déclaration reflète la tendance croissante des pays à collaborer avec la CNUCED pour préserver les droits des consommateurs dans le domaine des services financiers.