MACHINE NAME = WEB 1

La formation ouvre de nouveaux horizons aux femmes dans les ports

06 juillet 2022

Le programme de gestion portuaire TrainForTrade de la CNUCED favorise la participation des femmes à des rôles de direction dans les ports, promouvant ainsi l'égalité des genres dans ce secteur.

© Blue Planet Studio/Shutterstock | Young African American woman worker at overseas shipping container yard.

Les ports sont dominés par les hommes. Au niveau mondial, le taux de participation des femmes dans les ports n'est que de 18 %, selon le Port Performance Scorecard de la CNUCED.

Leur participation dans les départements opérationnels et de services des ports est encore plus faible, à 16%.

Le Programme de Gestion Portuaire TrainForTrade de la CNUCED contribue à réduire les inégalités entre les hommes et les femmes en autonomisant davantage de femmes dans les ports. En 2021, 35 % de ses participants étaient des femmes.

"La proportion de femmes participant au programme est très encourageante", a déclaré Shamika N. Sirimanne, directrice de la Division Technologie et Logistique de la CNUCED.

"Nous sommes déterminés à travailler avec les ports du monde entier pour renverser la tendance en matière d'égalité des genres dans le secteur."

Au cours de la Semaine de Gestion Portuaire 2022 de TrainForTrade, qui s'est tenue du 10 au 13 mai à Las Palmas de Gran Canaria, en Espagne, quatre femmes cadres ont présenté des études de cas qu'elles avaient réalisées sur la façon dont leurs ports pouvaient améliorer leurs opérations - ainsi que les résultats de certaines des actions qui en ont résulté.

 
Woman Port Managers

(De gauche à droite) Rabiah Nadir, Jacqueline Paredes, July Mercedes Alcantara Jiménez, Margaret Aidoo Quarcoopome.

 

 

Ils ont également expliqué comment le programme de formation avait ouvert de nouveaux horizons pour leur carrière, en leur permettant de renforcer leurs connaissances et de montrer leur potentiel de leadership.

Récolte de l'eau de pluie pour l'usage du port

"La formation a développé mes connaissances. Auparavant, je ne connaissais pas grand-chose aux opérations portuaires, car je n'étais restée que dans un seul département", a déclaré Rabiah Nadir, qui, au cours du programme, a été promue Senior Manager au Johor Port Berhad en Malaisie.

Son étude de cas portait sur la manière de réduire la consommation et les frais d'eau douce dans son port, dans le but de récolter 10 millions de litres d'eau de pluie.

À la suite de cette étude, un système de collecte des eaux de pluie a été mis en place dans trois zones du port. En deux ans seulement, les trois premiers projets ont permis de récupérer les frais d'eau de l'ensemble du port.

"Les femmes peuvent développer les ports avec les hommes", affirme Mme Nadir. "Les ports doivent donner la possibilité aux femmes d'en savoir plus sur les opportunités qui leur sont offertes."

Réduire les dommages aux conteneurs

July Mercedes Alcàntara Jiménez, Vice-Présidente de l'Administration et des Finances du Port de Haina en République Dominicaine, s'est penchée sur la manière de réduire les dommages causés aux conteneurs dans un terminal portuaire.

Ces dommages sont non seulement coûteux, mais ils entament également la crédibilité des ports auprès des clients.

Mme Jiménez a recommandé d'améliorer le système d'éclairage du port pour mieux identifier les pannes éventuelles des conteneurs.

Ces améliorations ont permis au port d'économiser plus de 4 millions de dollars en sept ans.

"Les ports et les entreprises maritimes devraient ouvrir leurs portes aux femmes, car elles peuvent apporter beaucoup de connaissances, d'énergie et de soutien. Je veux dire à toutes les femmes : "vous pouvez le faire aussi"", a déclaré Mme Alcantara.

Une meilleure gestion des performances

Margaret Aidoo Quarcoopome, Responsable Principale du Développement Commercial auprès de l’Autorité Portuaire du Ports de Ghana, a analysé un contrat de performance entre l'autorité et le gouvernement du pays.

Elle a constaté plusieurs lacunes dans la mise en œuvre du contrat, notamment un suivi inadéquat, des contrôles inefficaces et des primes de performance et des sanctions qui ne fonctionnent pas.

Elle a recommandé de réformer la Commission des Entreprises d'État et de prendre d'autres mesures pour améliorer la collecte des données et sensibiliser les gestionnaires à la mesure des performances.

"L'industrie portuaire est dynamique et intéressante. Nous n'avons pas besoin d'être freinés par l'idée qu'il s'agit d'un secteur dominé par les hommes", a déclaré Mme Quarcoopome, qui a commencé le programme en tant que Responsable du Développement Commercial de l'Autorité Portuaire avant d'occuper son nouveau poste de direction.

"Les femmes sont nécessaires dans ce secteur. Nous avons tous un rôle à jouer."

Renforcer les relations entre les ports et les villes

Jacqueline Paredes, Directrice de la Responsabilité Sociale du Terminal Internacional del Sur au Pérou, a étudié le développement durable et la relation port-ville.

Elle a souligné l'importance de concilier le développement portuaire avec des stratégies visant à améliorer la vie des gens dans la zone urbaine qui fait partie de la zone d'influence directe du port.

"Les ports peuvent développer le talent humain, c'est pour ça qu'ils doivent continuer à recruter des femmes", a déclaré Mme Paredes.

"Nous avons montré que nous pouvons briser les stéréotypes et le plafond de verre. L'autonomisation des femmes est la clé du progrès dans les ports", a déclaré Mme Paredes, qui a commencé le programme en tant que Superviseur de la Qualité et de la Sécurité.

Une cohorte croissante de femmes gestionnaires de ports

Ces quatre femmes font partie d'une cohorte croissante de femmes occupant des postes de direction dans les ports.

Le Port Performance Scorecard de la CNUCED montre que la moyenne mobile sur cinq ans des femmes occupant des postes de direction et d'administration dans les ports a augmenté de 4 % pour atteindre 42 % en 2020.