MACHINE NAME = WEB 2

Le rapport de la CNUCED sur le commerce mondial montre des signes encourageants malgré des difficultés persistantes

21 mars 2024

Les perspectives générales du commerce en 2024 sont positives, la demande croissante de biens environnementaux, en particulier de voitures électriques, étant appelée à jouer un rôle crucial dans la croissance.

© Shutterstock/seyephoto | Des conteneurs d'expédition dans le port d'Ambarli, Turquie.


  • Le commerce international devrait se redresser en 2024 après avoir connu des baisses pendant plusieurs trimestres.

  • Les chiffres préliminaires indiquent une contraction du commerce mondial de 1 000 milliards de dollars en 2023, principalement due à la faiblesse de la demande dans les pays développés et à l'affaiblissement des échanges en Asie de l'Est et en Amérique latine.

  • Alors que le commerce des marchandises a diminué en 2023, le commerce des services a continué de croître, ce qui témoigne d'une certaine résilience dans un contexte difficile.


Après plusieurs trimestres de baisse, le commerce international est prêt à rebondir en 2024, selon la dernière mise à jour du Global Trade Update de la CNUCED.

En 2023, le commerce mondial a connu une contraction de 3 %, soit environ 1 000 milliards de dollars, par rapport au record de 32 000 milliards de dollars atteint en 2022. Malgré cette baisse, le secteur des services a fait preuve de résilience avec une augmentation de 500 milliards de dollars, soit 8 %, par rapport à l'année précédente, tandis que le commerce des marchandises a connu une baisse de 1 300 milliards de dollars, soit 5 %, par rapport à 2022.

Le quatrième trimestre 2023 a marqué une rupture avec les trimestres précédents, les échanges de marchandises et de services s'étant stabilisés d'un trimestre à l'autre. Les pays en développement, en particulier ceux des régions d'Afrique, d'Asie de l'Est et d'Asie du Sud, ont connu une croissance de leurs échanges au cours de cette période.

Dynamique régionale

Alors que les principales économies ont généralement connu une baisse du commerce de marchandises tout au long de l'année 2023, certaines exceptions ont émergé, comme la Fédération de Russie, qui a affiché une volatilité notable dans les statistiques commerciales. Vers la fin de l'année 2023, les échanges de marchandises ont progressé dans plusieurs grandes économies, dont la Chine (+5 % d'importations) et l'Inde (+5 % d'exportations), alors qu'ils ont reculé pour la Fédération de Russie et l'Union européenne.

En 2023, les performances commerciales ont divergé entre les pays en développement et les pays développés, les premiers enregistrant une baisse d'environ 4 % et les seconds d'environ 6 %. Le commerce Sud-Sud, c'est-à-dire le commerce entre les économies en développement, a connu une baisse plus marquée d'environ 7 %. Toutefois, ces tendances se sont inversées au cours du dernier trimestre 2023, les pays en développement et le commerce Sud-Sud reprenant leur croissance tandis que le commerce dans les pays développés restait stable.

Les tensions géopolitiques ont continué d'avoir un impact sur les flux commerciaux bilatéraux, comme le montre la Fédération de Russie qui a réduit sa dépendance commerciale à l'égard de l'Union européenne tout en augmentant sa dépendance à l'égard de la Chine. En outre, l'interdépendance commerciale entre la Chine et les États-Unis a encore diminué en 2023.

Au niveau régional, les échanges entre les économies africaines ont suivi la tendance mondiale en augmentant de 6 % en 2023, tandis que les échanges intrarégionaux en Asie de l'Est (-9 %) et en Amérique latine (-5 %) sont restés en deçà de la moyenne mondiale.

Un bilan sectoriel mitigé

Au niveau sectoriel, la plupart des industries ont connu une baisse de la valeur des échanges, à l'exception des produits pharmaceutiques, du matériel de transport (en grande partie en raison de la demande accrue d'avions gros porteurs) et des véhicules à moteur, qui ont augmenté de 14 %, principalement en raison de la demande de véhicules électriques.

 

 

À l'inverse, des secteurs comme l'habillement, les produits chimiques et les textiles ont connu des baisses significatives en 2023. Toutefois, la plupart des secteurs ont rebondi au quatrième trimestre 2023, à l'exception de l'habillement, où le commerce s'est encore contracté.

Parmi les services, le tourisme et les services liés aux voyages ont connu le plus fort rebond, augmentant de près de 40 % par rapport à l'année dernière.

Perspectives pour 2024

Les données disponibles pour le premier trimestre 2024 suggèrent une amélioration continue du commerce mondial, surtout si l'on tient compte de la modération de l'inflation mondiale et de l'amélioration des prévisions de croissance économique. En outre, la hausse de la demande de biens environnementaux, en particulier de véhicules électriques, devrait soutenir le commerce cette année.

Toutefois, les tensions géopolitiques et les perturbations de la chaîne d'approvisionnement restent des facteurs essentiels qui influencent les tendances du commerce bilatéral et nécessitent un examen continu. Les perturbations des routes maritimes, en particulier celles liées aux problèmes de sécurité dans la mer Rouge et le canal de Suez, ainsi que les effets climatiques défavorables sur les niveaux d'eau dans le canal de Panama, sont susceptibles de faire grimper les coûts d'expédition, de prolonger la durée des voyages et de perturber les chaînes d'approvisionnement.