MACHINE NAME = WEB 2

Minéraux de la transition énergétique : les pays en développement doivent leur ajouter de la valeur pour mieux tirer parti de la demande

04 décembre 2023

Un rapport de la CNUCED sur les flux commerciaux de minéraux essentiels dans les chaînes de valeur des batteries pour voitures électriques révèle une concentration du marché et une forte valeur ajoutée, ce qui ouvre des perspectives aux pays en développement riches en ce type de minéraux.

© Shutterstock/NamLong Nguyen | Ouvriers dans une usine de batteries pour véhicules électriques à Haiphong, au Viêt Nam.

Alors que se tient le sommet sur le climat, la COP28, un rapport de la CNUCED met l'accent sur le commerce des minerais essentiels pour les technologies à énergies propres.

Il examine les flux commerciaux de lithium, cobalt et graphite à travers les chaînes de valeur mondiales des batteries de véhicules électriques (VE), en soulignant les opportunités et les défis pour les pays en développement riches en de telles ressources.

Dans un scénario à zéro émission nette, la demande de ces minéraux devrait augmenter - par exemple, de 454 % pour le lithium et de 115 % pour le cobalt entre 2022 et 2030.

Les pays en développement, en particulier africains, qui possèdent 19 % des réserves minérales mondiales nécessaires aux VE, devraient bénéficier du boom vert s'ils peuvent transformer les minerais localement.

La transition énergétique est une opportunité pour les pays en développement riches en minéraux de renforcer leurs industries émergentes et de consolider leur position dans les chaînes de valeur mondiales, a déclaré la Secrétaire Générale de la CNUCED, Rebeca Grynspan, lors d'un événement organisé dans le cadre de la COP28 sur les minéraux essentiels et la transition énergétique.

La success story du cobalt

L'analyse de la dynamique commerciale dans les chaînes d'approvisionnement des véhicules électriques met en évidence l'importante valeur ajoutée à chaque étape de la transformation, lorsque les minéraux sont extraits et inclus dans les batteries et autres composants.

Elle met en lumière le succès de la République démocratique du Congo dans la valorisation de son cobalt.

En transformant et en raffinant localement le minerai, le pays africain a vu son prix unitaire augmenter en 2022 de 5,8 $ par kilogramme à l'extraction à 16,2 $ par kilogramme après transformation. Cette progression dans la chaîne de valeur a permis au pays d'exporter 6 milliards de dollars de cobalt transformé l'année dernière, contre 167 millions de dollars de minerais de cobalt brut.

Loading...

Lutter contre la dépendance à l'égard des matières premières

Dans les pays historiquement dépendants des exportations de matières premières, comme la République démocratique du Congo, ajouter de la valeur localement est vital pour leur résilience économique. 

Selon Mme Grynspan, il est également essentiel de veiller à ce que la "ruée vers l'or" pour les minerais essentiels ne renforce pas davantage la dépendance de ces pays à l'égard des matières premières.

Cette dépendance les rend vulnérables aux fluctuations des prix du marché et aux crises mondiales, telles que la pandémie de COVID-19. Elle est également liée à un développement socio-économique plus faible. En 2021, 29 des 32 nations classées par les Nations Unies comme ayant un faible niveau de développement humain dépendaient des produits de base.

Réduire la concentration du marché

En outre, le renforcement des capacités de transformation dans les économies en développement peut contribuer à diversifier les sources d'approvisionnement mondiales.

Le rapport de la CNUCED met en évidence la concentration du marché à différents stades de la chaîne de valeur des batteries pour véhicules électriques et les risques associés de perturbation de l'approvisionnement, de volatilité des prix et de tensions géopolitiques.

Loading...

L'étude souligne, par exemple, que les échanges commerciaux entre les étapes de fabrication du cobalt sont dominés par les membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Aucun pays d'Afrique ou d'Amérique latine n'est un acteur majeur du commerce des cathodes de fabrication ou des matériaux de batteries.

« Les pays qui dominent ces différentes étapes exercent une influence considérable sur l'ensemble du marché des véhicules électriques », indique le rapport.

Des contrats miniers plus avantageux et un meilleur accès à la technologie sont nécessaires

Lors de la COP28, Mme Grynspan a souligné la nécessité de contrats miniers plus durables et plus transparents dans les pays en développement.

Des contrats miniers et des licences d'exploration des minéraux essentiels plus avantageux pourraient contribuer à renforcer les industries nationales, en permettant aux entreprises locales de concevoir, d'acheter, de fabriquer et de fournir les composants nécessaires aux batteries des véhicules électriques.

Elle a également souligné le rôle essentiel d’un soutien mondial pour des investissements abordables et suffisants et en faveur de l'accès aux technologies dont les pays en développement ont besoin pour valoriser leurs exportations de minerais essentiels.