MACHINE NAME = WEB 2

Programme de la CNUCED à l'Assemblée générale des Nations Unies 2023

26 septembre 2023

À New York, Rebeca Grynspan, cheffe de la CNUCED, s’est associée aux dirigeants du monde entier pour défendre des financements qui permettent de tenir la promesse d’un développement durable pour tous et partout.

© CNUCED | La Secrétaire générale de la CNUCED, Rebeca Grynspan, représente le système des Nations Unies lors du sixième dialogue des dirigeants du Sommet 2023 sur les ODD, le 19 septembre 2023.

La Secrétaire générale de la CNUCED, Rebeca Grynspan, accompagnée de nombreux dirigeants, a promu un plan de sauvetage mondial des Objectifs de développement durable (ODD) au cours de la semaine de haut niveau de la 78e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, qui s’est déroulée du 18 au 26 septembre.

Le bilan à mi-parcours de leur réalisation d'ici 2030, montre que seuls 15 % des objectifs sont en bonne voie et que pour nombre d'entre eux on relève une régression.

Alerte sur le monde de la dette

Le 20 septembre, la Secrétaire générale, Rebeca Grynspan, s'est exprimée dans la Zone Media des ODD, où des dirigeants nationaux, des influenceurs, des activistes, des experts et des médias ont mis en avant des solutions en faveur des ODD.

Cette session a examiné la crise actuelle de la dette dans le monde, qui a atteint le niveau record de 92 000 milliards de dollars en 2022.

Un rapport indique que les pays en développement paient en moyenne des taux d'intérêt quatre à huit fois plus élevés que les pays développés.

Il est inquiétant de constater que 3,3 milliards de personnes vivent dans des pays qui dépensent plus en intérêts de leur dette que pour l'éducation ou aux soins de santé.

« Ils [les pays en développement] finissent par connaître non seulement une crise de la dette, mais aussi une crise du développement », a déclaré Mme Grynspan. « Ils sont confrontés à des choix impossibles : servir la dette ou servir la population. »

Des mesures concrètes sont nécessaires pour inverser la tendance

Dans le registre des solutions, la Secrétaire générale Rebeca Grynspan a mis en avant des "mesures très concrètes" que le monde peut prendre pour relancer l'investissement, la restructuration de la dette, les liquidités et le financement d'urgence pour les pays en développement.

Elle a fait écho aux appels du chef de l'ONU, António Guterres, en faveur d'une relance des ODD à hauteur d'au moins 500 milliards de dollars par an pour soutenir le développement durable et l'action climatique.

« Nous proposons d'augmenter le financement du système multilatéral de développement pour un financement abordable et à long terme des investissements dans les pays [en développement] », a déclaré Mme Grynspan.

Ils peuvent le faire en recapitalisant les banques multilatérales de développement et en faisant un meilleur usage de leurs bilans.

La cheffe de la CNUCED a également apporté son soutien à un mécanisme efficace d'allègement de la dette qui favorise les suspensions de paiement, l'allongement de la durée des prêts et la réduction des taux d'intérêt, ainsi qu'à une réforme en profondeur de l'architecture financière mondiale.

Soutenir les pays en développement

Lors de sa mission à New York, la Secrétaire générale Rebeca Grynspan a également honoré une série d'engagements de haut niveau pour plaider en faveur de politiques commerciales et de développement qui aident les pays en développement à faire face aux crises mondiales complexes et aggravées par le changement climatique et la guerre en Ukraine dans un monde post-COVID-19.

Il s'agit notamment des éléments suivants :

  • Réunions bilatérales avec la Chine, le Costa Rica, le Luxembourg, l'Union européenne, la Turquie, l'Ouganda et le Venezuela, portant sur la dette et les finances.
  • Représentation du secrétariat des Nations unies au dialogue des dirigeants du sommet sur les objectifs du Millénaire pour le développement, au cours duquel l'initiative à fort impact sur la stimulation des objectifs du Millénaire pour le développement a été lancée.
  • Modération de la discussion entre chefs d'État lors du dialogue de haut niveau sur le financement du développement sur la mobilisation des ressources pour le développement durable et la résolution des problèmes économiques mondiaux, en particulier la dette.
  • Présentation du rapport intitulé "Un monde de dettes: Un fardeau croissant pour la prospérité mondiale", qui met en évidence le poids écrasant de la dette sur les pays en développement et l’urgence de garantir la viabilité de la dette.
  • Participation à deux événements de la journée d'accélération des ODD, à savoir l'événement de la CNUCED sur Transforming4Trade, qui vise à aider les pays à favoriser les capacités productives à l'échelle de l'économie et à réaliser une transformation économique structurelle, et un autre événement sur la stimulation des ODD aux côtés du PNUD et du département des affaires économiques et sociales des Nations unies.
  • Représentation du Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lors d'événements liés aux femmes pour la paix et à la réforme de l'architecture financière internationale avec le président du Conseil européen, Charles Michel, et Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol.
  • Participation à la table ronde ministérielle sur les pays à revenu intermédiaire.
  • Partenaire du Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, lors de réunions bilatérales importantes avec des chefs d'État.