Un nouveau portail retrace l'impact de la covid-19 sur le commerce et le développement

04 mai 2021

La CNUCED dévoile un portail riche en données pour aider les décideurs à concevoir des politiques de relance adaptées en comprenant mieux l'impact de la pandémie.

News

De manière inégale, la reprise de l'économie mondiale après la crise de la COVID-19 se poursuit. La distribution des vaccins, elle aussi inégale, affectera la capacité des pays à se relever de la crise, a averti la CNUCED le 4 mai lors de la mise en ligne d’un nouveau portail retraçant l'impact de la pandémie sur le commerce et le développement.

Ce portail vise à aider les décideurs à mieux comprendre l'impact de la pandémie et à concevoir des politiques de relance adaptées.

"Alors que les pays et la communauté internationale élaborent des politiques de relance pour aider à construire des économies résilientes, plus inclusives et durables, une analyse actualisée est essentielle", a déclaré Isabelle Durant, Secrétaire générale par intérim de la CNUCED.

"Les erreurs commises lors des crises passées, comme la crise financière de 2008, doivent être évitées."

Selon le portail, l'économie mondiale se redresse plus rapidement que prévu. Elle devrait croître de près de 5 % en 2021, un taux de croissance jamais atteint depuis plus de dix ans. Mais cette reprise reste inégale.

Les pays développés connaîtront un rebond relativement plus important de la croissance de leur PIB que les pays en développement. Ceci suscite des inquiétudes quant à l'élargissement du fossé entre les nations riches et les nations pauvres.

La fracture vaccinale risque de creuser les inégalités

L'écart croissant entre le nombre de doses de COVID-19 administrées dans les pays développés et les pays en développement risque de creuser les inégalités socio-économiques existantes, prévient la CNUCED.

Selon le portail, les doses de vaccin administrées pour 100 personnes varient fortement d'un pays à l'autre. L'Afrique est loin derrière, avec seulement 0,6% de la population du continent vaccinée, contre 2,1% en Asie, 12,7% en Europe, 6,7% en Amérique du Sud et 18,8% en Amérique du Nord au 31 mars.

La pandémie a déjà fait grimper les estimations de l'extrême pauvreté pour 2020 et 2021. Selon les estimations, entre 119 et 124 millions de personnes sont tombées dans l'extrême pauvreté en 2020, auxquelles pourraient s’ajouter entre 143 à 163 millions de personnes supplémentaires cette année.

"Ces estimations sont très inquiétantes car il s'agit de la première augmentation significative de l'extrême pauvreté dans le monde ces vingt dernières années", a déclaré Mme Durant.

Plus de 25 indicateurs

Le portail donne un aperçu de l'impact de la pandémie sur le commerce et le développement, couvrant avec plus de 25 indicateurs une large sélection de données au 31 mars.

De nombreuses incertitudes subsistent et les données continuent d’évoluer. C’est pourquoi la CNUCED invite les décideurs à suivre de près l'évolution constante de la situation.

Le portail est une mise à jour du rapport de la CNUCED intitulé "Impact de la pandémie de COVID-19 sur le commerce et le développement - Transition vers une nouvelle normalité", publié en novembre dernier.

Il complète les indicateurs précédents avec de nouvelles données lorsqu'elles sont pertinentes et disponibles, notamment sur le déploiement des vaccinations COVID-19.