Les entreprises du commerce électronique zambiennes maintiennent le cap malgré la pandémie

23 mars 2021
News

Bateaux de tourisme sur le fleuve Zambèze avant la pandémie de COVID-19. / © Aspas

Malgré les obstacles dus à la COVID-19, en Zambie, les entreprises en ligne poursuivent leurs projets, tandis que le gouvernement renforce l'écosystème du commerce électronique dans le pays.

Le confinement lié au coronavirus en Zambie a entraîné la fermeture de certaines entreprises traditionnelles, mais pour les sociétés de commerce électronique, ce fut l'occasion de développer leurs activités.

AfriDelivery, un service de livraison de repas qui rêve de devenir une plateforme de commerce électronique interentreprises (B2B), a enregistré une croissance de 100 % en termes annuels en 2020.

Afshon Wallace, fondateur et PDG de l'entreprise, a déclaré qu'elle s'était développée sur deux fronts – avec ses partenaires commerciaux comme avec ses clients.

"Nous avons continué à livrer, à partir de magasins, de restaurants, de supermarchés et de pharmacies, tout en trouvant davantage d'entreprises avec lesquelles s'associer. Cela a été une période active pour nous, même si la croissance était liée à la pandémie", a déclaré M. Wallace. 

Pendant ce temps, alors que la demande de l'industrie du tourisme s'effondrait, une autre entreprise, Voyagers Zambia - agence de voyage et succursale d'un groupe qui offre des services de voyage, de safari, de courtage d'assurance et de location de voitures - a développé une plateforme en ligne pour distribuer efficacement les services liés aux voyages.

Le directeur de l'entreprise, Grant Gatchell, a déclaré que les mesures d'aide au tourisme étaient limitées pour les agences de voyage. Il a été ainsi contraint de se tourner vers la location de voitures et le transport en proposant de nouveaux produits et services.

"D'une certaine manière, la pandémie nous a poussés à réévaluer notre offre et à l'élargir", a déclaré M. Gatchell.

Obstacles imprévus

Malgré les nouvelles opportunités, la pandémie a également entraîné de nombreux défis et des coûts imprévus pour les commerces en ligne. Les coûts opérationnels ont également augmenté en raison des mesures prises pour protéger le personnel.

Pour Afri-Delivery, les fluctuations du taux de change ont exacerbé la situation en faisant grimper le prix des motos importées, le principal véhicule de livraison en Zambie, a indiqué M. Wallace.

Parmi les autres défis cités par ce type d’entreprises, on relève le faible accès à Internet et à l'électricité, ainsi que le coût élevé des services à large bande.

Selon certains propriétaires, des allégements fiscaux contribueraient grandement à soutenir les entreprises de commerce électronique du pays. Ils encouragent également le gouvernement à conclure davantage de traités de double imposition afin de réduire le coût des biens et services technologiques importés.

Les propriétaires disent également recevoir un soutien limité de la part du gouvernement et manquer de forums appropriés pour échanger de manière significative avec les décideurs politiques, comme le confirme une récente enquête de la CNUCED sur la COVID-19 et le commerce électronique.

"La pandémie a contraint les entreprises à accélérer les processus de transformation numérique et à réinventer leurs modèles commerciaux", a déclaré Shamika N. Sirimanne, directrice de la technologie et de la logistique à la CNUCED.

"Cependant, une action gouvernementale plus forte et une coopération étroite entre le secteur public et le secteur privé sont nécessaires pour améliorer la préparation de la Zambie au commerce électronique", a-t-elle ajouté.

Des recommandations à l'action

L'évaluation de la préparation au commerce électronique de la CNUCED pour la Zambie, réalisée en 2018, a recommandé des mesures dans sept domaines politiques clés.

Un examen de la CNUCED a révélé qu'à la mi-2020, la Zambie avait mis en œuvre environ 50 % des recommandations, ce qui constitue une énorme avancée pour le pays.

Ce pays d'Afrique australe a également vu une amélioration de son classement dans l'indice de commerce électronique B2C 2020 de la CNUCED, qui est passé de 125 à 120. 

Le gouvernement zambien est en train d'élaborer une stratégie de commerce électronique en utilisant une approche stratégique et multipartite, tout en révisant sa politique nationale en matière de TIC.

Parmi les autres avancées notables, on peut noter :

  1. Dans le domaine de l'infrastructure et des services TIC, l'accent mis par la Zambie sur l'installation d’antennes de téléphonie dans tout le pays a permis de renforcer la couverture du réseau mobile pour atteindre près de 92% de la population.
  2. Elle a révisé la politique énergétique nationale en 2019 pour faciliter des régimes plus ouverts, accroître la participation du secteur privé, promouvoir des sources d'énergie alternatives et des tarifs reflétant les coûts dans la tarification des services.
  3. Sur le front de la facilitation des échanges et de la logistique, le pays élabore un système d'adressage national pour améliorer la logistique commerciale et la livraison au dernier kilomètre, ainsi qu'une politique postale nationale.
  4. La Zambie est signataire de l'accord de facilitation des échanges de l'Organisation mondiale du commerce. Elle utilise SYDONIA comme système de gestion des douanes (SGD) et se sert de la plateforme SYDONIA pour créer un environnement à guichet unique au service des importateurs, des exportateurs ou des courtiers en douane. Cela réduit le temps de transit des marchandises à la frontière et améliore le commerce. Récemment, le pays a ratifié l'accord sur la zone de libre-échange continentale africaine.
  5. En termes de cadres juridiques et réglementaires, le gouvernement est en train de réviser les réglementations pour traiter les questions relatives aux transactions électroniques et à la protection des données. Il a également soumis au parlement un projet de loi sur la cybersécurité. La Zambie révise également ses lois sur la consommation et la concurrence afin de protéger les consommateurs dans le cadre des transactions électroniques.
  6. Du côté des paiements, la Banque de Zambie a développé l'interopérabilité entre les banques et les autres services financiers. En réponse à la pandémie, elle a pris plusieurs mesures pour encourager l'utilisation des services financiers numériques et réduire les frais de traitement pour les transferts d'argent.
  7. L'enseignement des compétences en TIC est devenu obligatoire dans les écoles afin de développer les capacités technologiques des jeunes.

Au-delà de la Zambie

Outre la Zambie, la CNUCED aide d'autres pays dans lesquels elle a réalisé des évaluations de l'état de préparation au commerce électronique - 27 à ce jour - à traduire les recommandations en actions.

En janvier et février de cette année, la CNUCED et ses partenaires ont réuni plus de 270 acteurs des secteurs public et privé de plus de 20 pays pour discuter de la meilleure façon d'accélérer la mise en œuvre des recommandations.

Les participants, parmi lesquels figuraient des partenaires de eTrade for all, ont partagé leurs expériences et exploré les possibilités de collaboration.

Soutenue financièrement par l'Allemagne et les Pays-Bas, la CNUCED travaille avec les partenaires de eTrade for all et les coordonnateurs résidents des Nations Unies pour garantir l'intégration du commerce électronique dans les plans de développement nationaux et les cadres de coopération des partenaires du développement.